Informations

Le modèle de relation 80/80

Le modèle de relation 80/80



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Quels sont vos objectifs dans votre mariage ? Essayez-vous de vous assurer que tout est juste et que vous et votre conjoint contribuez à parts égales à la relation ? Les invités d'aujourd'hui expliquent pourquoi cela pourrait être une recette pour l'échec. Le Dr Nate Klemp et Kaley Klemp sont des chercheurs mariés et des experts en relations qui ont développé la méthode 80/80 de gestion des mariages et des relations. Écoutez-les expliquer comment leur méthode peut conduire à plus de proximité et à une meilleure connexion.

Nate Klemp, PhD, est écrivain, philosophe et entrepreneur. Avec sa femme Kaley, il est l'auteur du tout nouveau « Le mariage 80/80 : un nouveau modèle pour un mariage plus heureux et plus fort » (Penguin Random House). Il est également co-auteur, avec Eric Langshur, du best-seller du New York Times « Start Here: Master the Lifelong Habit of Wellbeing » et contribue régulièrement à Inc. Magazine, Fast Company et Mindful. Il est également l'un des partenaires fondateurs de Mindful, l'une des plus grandes sociétés de formation et de médias sur la pleine conscience au monde. Nate est titulaire d'une licence et d'une maîtrise en philosophie de l'université de Stanford et d'un doctorat de l'université de Princeton.

Kaley Klemp est l'un des principaux experts du pays sur la dynamique des petits groupes et le développement du leadership, un conférencier TEDx et l'auteur de trois autres livres, dont le best-seller d'Amazon "Les 15 engagements du leadership conscient", "Le bureau sans drame" et « 13 lignes directrices pour des équipes efficaces ». Un favori des forums et des chapitres de la Young Presidents Organization (YPO), Kaley a animé des retraites pour plus de 400 forums de membres et de conjoints à travers le monde. Kaley est diplômée de l'Université de Stanford où elle a obtenu un baccalauréat en relations internationales et une maîtrise en sociologie avec une spécialisation en comportement organisationnel.

Gabe Howard est un écrivain et conférencier primé qui vit avec un trouble bipolaire. Il est l'auteur du livre populaire "La maladie mentale est un trou du cul et d'autres observations,” disponible sur Amazon ; des exemplaires signés sont également disponibles directement auprès de l'auteur.

Pour en savoir plus sur Gabe, veuillez visiter son site Web, gabehoward.com.

Note du producteur: Veuillez noter que cette transcription a été générée par ordinateur et peut donc contenir des inexactitudes et des erreurs de grammaire. Merci.

Gabe Howard : Bonjour à tous et bienvenue dans l'épisode de cette semaine de Inside Mental Health: A Podcast, je suis votre hôte, Gabe Howard, et je tiens à remercier notre sponsor, Better Help. Vous pouvez obtenir une semaine gratuite en visitant BetterHelp.com/PsychCentral.

Nous avons aujourd'hui Nate et Kaley Klemp. Kaley est diplômée de l'Université de Stanford, où elle a obtenu un B.A. en relations internationales et une maîtrise en sociologie. Nate est titulaire d'un B.A. et une maîtrise et une philosophie de l'Université de Stanford et un doctorat. de l'Université de Princeton. Ils sont un couple marié qui a écrit ensemble le livre « Le mariage 80/80 : un nouveau modèle pour un mariage plus heureux et plus fort ». Kaley et Nate, bienvenue dans l'émission.

Kaley Klemp : Merci beaucoup, Gabe, si heureux d'être ici.

Dr Nate Klemp : Super d'être ici.

Gabe Howard : Personnellement, je ne suis pas un grand fan des livres sur le mariage et les relations. J'ai tendance à croire que chaque relation est tellement différente qu'elle a des besoins et des désirs différents. Ainsi, un livre qui prétend avoir la solution pour améliorer votre mariage me rend naturellement méfiant. Maintenant, alerte spoil, vous avez tous les deux fait partie de l'émission. Alors évidemment, quelque chose a piqué mon intérêt. Et cette chose spécifique était pourquoi 80/80 ?

Kaley Klemp : Fondamentalement, comprendre le 80/80, c'est répondre à la question principale que se posent les couples modernes, comment rester égaux et être amoureux ? Que nous pouvons en quelque sorte résoudre pour l'égalité, en essayant de faire les choses 50/50 équitablement. Mais ça a complètement explosé. J'imagine que nous en reparlerons un peu plus. Et c'est ainsi que nous créons une relation où nous pouvons nous étendre davantage les uns vers les autres, créer un ténor de générosité radicale, de contribution et d'appréciation plutôt que de score, et donc, plutôt que de simplement réussir ensemble nos activités individuelles.

Gabe Howard : Pendant que je suis assis ici en train de penser à mon propre mariage, je pense à tous les conseils qu'on m'a donnés et il y a le 50/50, vous savez, et puis il y a le vous êtes deux égaux. Maintenant, dans mon esprit, deux égaux sont égaux à cent et cent, ce qui s'effondre mathématiquement, donc 80/80 s'effondre encore plus pour moi. Donc je suppose que oui, ma question spécifique est, donc si je mets 80 pour cent dans mon mariage, ce que je crois c'est ce que vous dites, que dois-je faire avec les 20 pour cent restants ?

Dr Nate Klemp : Vous avez raison, les calculs n'ont aucun sens, ce que nous aimons dire est en quelque sorte l'essentiel parce que l'amour non plus, n'est-ce pas ? Il y a une sorte d'irrationalité inhérente qui se produit ici. Nous soutenons que vous voulez déplacer le critère dans le mariage de juste faire votre juste part, vos 50 pour cent à 80 pour cent. Et votre question est, eh bien, d'accord, donc cela laisse 20 pour cent. Qu'est-ce que tu fais avec ça ? Ou pourquoi pas 100/100 ? C'est la question que l'on se pose souvent. Et vraiment, la réponse est que nous pensons que cet esprit de générosité radicale qui est vraiment l'essence du 80/80 peut être sous-estimé ou exagéré. Droit? Et la plupart d'entre nous ne le font pas. Mais il y a un potentiel d'être si radicalement généreux que vous vous abandonnez essentiellement et, vous savez, vous ne pensez plus à votre propre objectif et à vos propres projets. Et il y a une sorte de perte de soi qui va avec. Donc, 80% est en quelque sorte cette voie médiane que nous essayons de tracer ici.

Gabe Howard : J'aime absolument que vous admettiez que les maths ne s'additionnent pas et comparé au fait que l'amour ne s'additionne pas. Ce qui alimente en quelque sorte mon idée que, vous savez, ces livres, ces webinaires et ces séminaires, c'est pourquoi ils me rendent toujours un peu fou et en plus de ma nature naturelle et pessimiste. Je comprends le concept d'équité, mais en même temps, je ne pense pas comprendre le concept d'équité dans un mariage. Maintenant, vous explorez cette idée d'équité, et je crois que vous avez réalisé que l'équité dans un mariage est un problème.

Dr Nate Klemp : Nous pensons à cette idée d'équité 50/50 comme presque comme le centre de gravité culturel dans un mariage. Comme c'est juste là où nous avons tendance à faire défaut, et cela crée toutes sortes de ressentiment. Cela conduit à garder le score. Mais vraiment, ce que je pense est le plus intéressant, surtout pour ce podcast, étant donné votre objectif, c'est que nous avons commencé à découvrir des recherches vraiment intéressantes en psychologie qui disent essentiellement que l'équité est presque comme un mirage dans le désert. Comme si vous pensiez que c'était là. Vous pensez que si vous vous en approchez, vous allez le trouver. Mais plus on se rapproche, plus il s'éloigne. Et il y a un peu comme deux explications à cela. L'un est ce que les psychologues cognitifs appellent le biais de disponibilité, qui n'est fondamentalement qu'une façon élégante de dire que quand il s'agit de moi, toutes mes contributions à notre mariage sont totalement évidentes. Je sais exactement ce que j'ai fait. Je connais toutes les assiettes que j'ai sorties du lave-vaisselle, toutes les contributions à notre mariage. Mais quand il s'agit de ce que Kaley a fait, ça devient vraiment flou.

Kaley Klemp : Et l'une des choses qui est vraiment intéressante à ce sujet aussi, c'est que ce n'est pas seulement que je connais chaque panier à linge que j'ai plié, je connais chaque lave-vaisselle que j'ai vidé, c'est que beaucoup de choses qui arrivent dans le mariage , une grande partie de ce travail est en fait invisible parce que c'est un travail émotionnel. Donc c'est vraiment difficile à calculer comme, d'accord, aujourd'hui c'est l'anniversaire de la mère de Nate. Combien de temps, d'énergie et de réflexion pouvons-nous consacrer à l'extérieur ? Pouvons-nous préparer un repas que tout le monde mangera réellement ? Pouvons-nous nous assurer qu'elle se sente célébrée et que tout le monde reste en sécurité ? Et nous restons en phase avec les accords avec l'école ? Comme toutes ces considérations qui demandent beaucoup d'énergie, elles deviennent invisibles. Et donc, comment rendre ce genre de choses justes est une bataille totalement perdue d'avance parce que vous ne pouvez pas. Et il y a un autre élément de cela qui, à mon avis, est également très intéressant, qui concerne la surestimation. Je pense que ce que j'ai fait est plus et ce que Nate a fait me manque. Et il y a en fait tout un tas de recherches qui disent que tout le monde fait ça. Lorsque nous estimons combien de temps nous avons passé sur les choses, nous sommes en fait loin. Alors quand je dis, oh, mec, ce week-end j'ai nettoyé pendant une heure. C'était probablement comme une demi-heure. Et j'y pense un peu, je ne sais pas si vous êtes un fan de Calvin et Hobbes, mais je le suis définitivement.

Gabe Howard : J'aime Calvin et Hobbes.

Kaley Klemp : Ok, alors avez-vous vu celui où Calvin compte ses pompes d'après ce qu'elles ressentent ? C'est comme ça que le travail se passe dans le mariage, n'est-ce pas? Alors Calvin fait des pompes. Il est genre un, deux, vingt, cent. Mec, c'était un entraînement. C'est aussi le cas dans le mariage. Surtout avec la garde des enfants et les travaux ménagers. Oh mon Dieu. Chaque activité ressemble à plus.

Gabe Howard : Mais comment contourner cela ? Je comprends que nous ne devrions pas compter les faveurs. Je comprends que. Cela sonne même en quelque sorte faux, mais en même temps, je ne veux pas qu'on en profite et j'ai besoin de garder le score d'une manière ou d'une autre, ce qui, je le sais, semble tout foutu. Et cela vous donne probablement un bon aperçu de mon mariage. Mais comment éviter cela ?

Dr Nate Klemp : Nous soutenons que si vous restez ancré dans cet état d'esprit d'équité 50/50, c'est une recette pour le genre de conflit et de ressentiment dont nous avons parlé qui vient du fait de garder le score. Si, par contre, vous faites quelque chose de radical et que c'est radical, c'est pourquoi nous appelons cela générosité radicale, cela n'a aucun sens, c'est par définition injuste. Mais si vous vous efforcez d'atteindre cette idée de générosité radicale où vous essayez de faire plus que votre juste part, toutes sortes de choses vraiment intéressantes se produisent. Comme tout à coup, il n'y a plus ce conflit persistant qui se passe en arrière-plan, et il y a cet esprit de générosité contagieux qui commence à émerger dans une relation qui peut être vraiment puissante. Nous aimons dire que tout comme le ressentiment est contagieux, la générosité radicale est également contagieuse, et elle peut créer une sorte de spirale ascendante qui affecte toute la culture de la relation.

Gabe Howard : Maintenant, si c'est radical, comment y arrivez-vous, comment implémentez-vous cela dans votre mariage ?

Kaley Klemp : Il y a donc deux points de départ faciles, le premier pour la générosité radicale concerne la contribution. Et nous pensons que c'est ce que vous faites dans votre relation et que vous cherchez des moyens de donner dans la relation de la générosité radicale plutôt que de marquer des points. Vous le considérez comme un cadeau à votre famille, un cadeau à vous en tant que couple. Donc, vous faites probablement la même chose, votre attitude est vraiment différente. Je fais donc toujours la même vaisselle à la fin du dîner. Mais au lieu d'être comme, mec, quand je cuisine, je fais beaucoup moins de plats pour Nate qu'il n'en fait pour moi, au lieu de penser que c'est un cadeau pour la famille et c'est un cadeau pour Nate et notre fille, qu'ils puissent jouer aux cartes pendant que je finis dans la cuisine. La première partie est la générosité radicale et la deuxième partie est l'appréciation. Et c'est changer les lunettes que vous portez pendant que vous regardez votre partenaire, qu'à certains égards, il est facile de mettre les lunettes de trouver des fautes lorsque vous les surprenez à faire toutes les choses qui vous irritent, toutes les façons dont ils ne le sont pas. mesurer ou essayer aussi fort. Et au lieu de cela, je dis de faire une chasse au trésor à la recherche de toutes les façons dont votre partenaire est génial, à la recherche de toutes les façons dont il contribue. Parce que lorsque vous les surprenez à faire quelque chose de bien et que vous les en remerciez, cela les incite à en faire plus. Soit dit en passant, il ne fallait pas que ce soient des choses énormes. Ce n'est pas comme et puis j'ai eu un massage d'une demi-heure et puis je l'ai apprécié pour avoir entièrement repeint la maison. Ce sont des choses qui sont comme un merci d'avoir allumé le café lorsque vous étiez dans la cuisine pour la première fois. C'était tellement agréable de ne pas avoir à attendre que ça chauffe. Des petites choses qui font une énorme différence.

Gabe Howard : Quand un couple implémente cela dans sa vie, quelle est la première chose qu'il remarque ? Et honnêtement, par la première chose qu'ils remarquent, je veux connaître le premier défi qu'ils ont qui leur donne envie d'abandonner.

Dr Nate Klemp : Eh bien, je pense que le plus grand défi est qu'il peut y avoir une attente que tout ce que vous avez à faire est de changer votre état d'esprit de 50/50 à 80/80, et vous serez radicalement généreux tout le temps et vous vivrez dans cet état de bonheur conjugal et vous serez heureux pour toujours. Et la réalité est que ce sont des schémas mentaux si profondément enracinés que l'équité ne disparaît jamais. Si un couple pense, oh, je ne penserai plus jamais à l'équité, je ne compterai plus jamais de points, je serai radicalement généreux. Ils sont voués à l'échec à certains égards et je pense que le vrai défi est d'apporter un peu d'attention à votre expérience du mariage, où vous commencez simplement à voir que ces réflexions sur l'équité sont en quelque sorte l'arrière-plan de presque toutes les relations et elles Ne jamais partir. Mais si vous pouvez simplement les voir comme des pensées, il y a de la place pour ensuite changer votre état d'esprit vers cette idée de générosité radicale. Et donc je pense que c'est à la fois le plus grand défi, mais aussi un conseil de pro d'une certaine manière, c'est simplement de devenir plus attentif à la façon dont votre esprit a été modelé pour rechercher ce qui est juste, et d'utiliser cela comme une opportunité de changer.

Gabe Howard : En écoutant ça, je me dis, oh, c'est parfait, je n'ai pas besoin de ça, je suis déjà généreux, juste et gentil. Je suis un mari formidable. Mais sincèrement, je sais que même dans mon propre mariage, il y a des manques. J'imagine qu'il y a probablement des lacunes dans la plupart des mariages parce que la plupart des gens croient que leur mariage est parfait. Qu'est-ce que c'est? Il y a eu une étude qui a dit que, vous savez, 90 pour cent des gens pensent qu'ils sont un conducteur au-dessus de la moyenne.

Gabe Howard : Clairement, ça ne peut pas tenir. Alors c'est comme ça pour le mariage ? Est-ce que quelqu'un comme moi qui a le mariage parfait, et je dis cette ironie, bénéficierait de ce livre ? Parce qu'après tout, je crois déjà que les choses sont bonnes.

Kaley Klemp : C'est tellement drôle que vous l'évoquiez de cette façon, car l'une des surprises qui nous sont apparues en écrivant ce livre est qu'il semble y avoir une sorte de stigmatisation autour de dire, hé, je pourrais améliorer ma relation. Et donc nous pensons au 80/80 comme une opportunité pour les couples qui vont bien d'être bien et pour les couples qui ont du mal à avoir plus d'outils. Donc, à certains égards, où que vous soyez, le 80/80 peut vous aider. De nombreux couples se sentiront consciemment ou inconsciemment un peu sur la défensive à l'idée d'obtenir de l'aide dans leur relation. Et pourtant, pour moi, cela semble un peu idiot. Ce n'est pas comme si j'allais acheter un livre de recettes. Eh bien, cela doit signifier qu'il y a un vrai problème avec votre cuisine. Disons qu'ils sont comme, je vais acheter un livre parental. Eh bien, pensez-vous laisser vos enfants? Il y a une sorte de double standard vraiment drôle autour du mariage. Alors je dirais, oui, si vous êtes déjà dans une relation où vous communiquez et vous sentez en bonne santé, le 80/80 a l'opportunité de vous aider à grandir. Et si vous êtes dans une situation où vous allez, putain, je me sens vraiment coincé, j'espère qu'il y a quelques conseils ici qui peuvent vous aider à vous décoller et sur cette voie vers plus de connexion.

Gabe Howard : Et nous reviendrons tout de suite après ces messages.

Message du commanditaire : Y a-t-il quelque chose qui interfère avec votre bonheur ou vous empêche d'atteindre vos objectifs ? Je sais que gérer ma santé mentale et un horaire d'enregistrement chargé semblait impossible jusqu'à ce que je trouve la thérapie en ligne Better Help. Ils peuvent vous mettre en contact avec votre propre thérapeute professionnel agréé en moins de 48 heures. Il suffit de visiter BetterHelp.com/PsychCentral pour économiser 10 % et obtenir une semaine gratuite. C'est BetterHelp.com/PsychCentral. Rejoignez plus d'un million de personnes qui ont pris en charge leur santé mentale.

Message du commanditaire : Salut tout le monde, je m'appelle Rachel Star Withers et je vis avec la schizophrénie. Je suis également l'hôte de Inside Schizophrenia, un podcast qui plonge profondément dans tout ce qui concerne la schizophrénie. Mettant en vedette des expériences personnelles et des experts pour vous aider à mieux comprendre et naviguer dans la schizophrénie, Inside Schizophrenia est un podcast et nous sommes disponibles dès maintenant sur votre lecteur de podcast préféré. Consultez-nous !

Gabe Howard : Et nous sommes de retour avec les auteurs Nate et Kaley Klemp pour discuter de leur nouveau livre, "Le mariage 80/80 : un nouveau modèle pour une relation plus heureuse et plus forte". Je veux toujours revenir à cette idée qu'il n'y a rien de mal, mais plus précisément, que se passe-t-il si un partenaire pense qu'il n'y a rien de mal mais que l'autre partenaire est comme, oh, j'ai besoin de ce livre. C'est fantastique. Comment naviguez-vous cela? Parce que j'imagine que c'est probablement courant. Je ne pense pas que les partenaires aient tendance à tous les deux se rendre compte qu'ils ont besoin d'une mise au point ou d'un ajustement ou de quelque chose à revoir. C'est généralement une personne plutôt qu'une autre. Comment amener le partenaire défensif à bord ?

Kaley Klemp : Vraiment, la question que je vous entends poser est la suivante : que faisons-nous avec une personne qui est vraiment excitée à ce sujet et une personne est un peu plus réticente ?

Gabe Howard : Oui.

Kaley Klemp : Cela est tellement apparu dans nos interviews que nous avons en fait écrit un chapitre entier intitulé The Reluctant Partner. Il existe une approche selon laquelle la manière douce avec laquelle vous présentez cela à votre partenaire car, hé, je pense qu'il y a quelques idées ici qui pourraient nous faire passer de bonnes à excellentes, est beaucoup plus disponible et excitante et non menaçante pour un partenaire par rapport à comme, hé, vous devez lire ce livre parce que nous sommes foirés. Droit? Au lieu de cela, c'est pour dire, hé, comment pouvons-nous utiliser certains d'entre eux pour être encore meilleurs ? Si vous êtes dans une situation où vous essayez de l'élever avec votre partenaire et que vous obtenez en retour une défense active, pourquoi essayez-vous de gâcher notre relation ? Cela fonctionne tout simplement très bien pour moi. Ensuite, nous pensons qu'il y a en fait une sorte de cadeau furtif qui est possible dans les années 80/80, ce qui est dans votre esprit si vous êtes capable de passer de l'homme, je fais tout le travail ici et ils sont, juste le, vous savez , free rider et encadrez-le pour vous-même où vous faites probablement toujours la même quantité de travail. Mais si vous le faites comme un cadeau à la famille et que vous êtes capable d'aller chercher des choses pour lesquelles vous serez reconnaissant, cela aide parfois à changer la teneur où votre partenaire devient plus disponible pour la conversation sur la façon dont vous pouvez grandir.

Gabe Howard : Quelles sont les choses que les couples remarquent lorsqu'ils se lancent, quel est le premier défi sur lequel ils travaillent ensemble et quel est le premier succès ?

Kaley Klemp : Eh bien, c'est donc l'une des premières choses sur lesquelles nous encourageons les couples à travailler ensemble. Dans votre question, je crois que ce couple a dit que nous sommes dedans. Nous sommes dans le changement de mentalité, nous sommes dans la générosité radicale. Nous voulons créer une sorte d'appel et de réponse d'un acte de contribution et d'appréciation. Alors ensemble, ce qu'ils construisent souvent, ce sont leurs valeurs. Comment voulons-nous définir ensemble le succès ? Parce que l'une des choses que nous avons trouvées vraiment, vraiment intéressantes dans ce livre, c'est que lorsque vous changez votre état d'esprit en faveur d'une générosité radicale, vous ne gagnez plus en tant qu'individu. Et au lieu de cela, cela ressemble à un succès partagé que vous gagnez ensemble. Mais il n'y a pas une seule définition de ce que pourrait être ce succès. Ainsi, certains couples sont vraiment axés sur la sécurité financière, d'autres sur l'éducation d'enfants heureux et d'autres sur l'aventure. Il y a un couple que nous avons interviewé, les Honey-Trekkers, qui sont, je crois, la neuvième année de leur lune de miel. Ils aiment vraiment l'aventure et ils ont fait des choix, comme s'ils n'avaient pas d'enfants. Et je ne pense pas que leur 401K soit si plein. Et juste pour pouvoir poursuivre cette aventure, tout cela est un long chemin pour dire que lorsque les couples peuvent s'asseoir et se dire, de quoi parle ce chapitre de notre vie ? Comment saurons-nous que nous sommes en accord avec notre vision de nous-mêmes et nos valeurs ensemble ? Ce projet les unit dans le sentiment que lorsqu'ils réalisent des choses, c'est pour leur bien ensemble.

Gabe Howard : J'ai remarqué que beaucoup de gens qui écoutent des podcasts sur le thème de l'amélioration des relations similaires, etc., je dirais 90 pour cent du temps, sur la base des commentaires que nous recevons, c'est un partenaire qui veut, entre guillemets, enregistrez la relation avec un autre partenaire qui l'est.

Kaley Klemp : Je pense que parfois dans une relation où une personne travaille très dur sur la relation et a l'impression que son partenaire est réticent, elle peut se décourager, et cela augmente en fait le nombre de critiques qu'elle apporte sur la façon dont elle voit son partenaire. Et donc en changeant leur perspective là où ils recherchent ces moments, ces aperçus de c'est pourquoi je vous ai épousé, c'est pourquoi vous êtes fantastique et en les mettant en évidence, cela commence à engager davantage leur partenaire dans la conversation.

Gabe Howard : Je ne pouvais pas être plus d'accord. C'est vraiment juste ce changement, non?

Kaley Klemp : Oui.

Gabe Howard : C'est la différence entre un objectif et un délai.

Kaley Klemp : Oui.

Gabe Howard : Un objectif est quelque chose que vous atteignez. Une date limite est quelque chose que vous manquez.

Kaley Klemp : Oui.

Gabe Howard : Mais les résultats sont les mêmes. Mon objectif est midi, je l'ai fait. Ma date limite est midi. Oh, ça me pèse.

Kaley Klemp : Oui.

Dr Nate Klemp : Oui.

Gabe Howard : Maintenant, passons au succès, alors maintenant ils réussissent, ils font ça depuis six mois. Quelles sont les choses qu'ils voient dans l'amélioration de leur mariage, à la fois à court terme et à long terme ?

Dr Nate Klemp : Il y a un certain nombre de choses qu'ils pourraient commencer à voir. La première est qu'ils verront probablement une réduction des conflits, des tensions et du ressentiment. Comme nous en avons parlé, 50/50 est vraiment une recette pour cela. Et beaucoup d'outils que nous proposons ici avec une générosité radicale sont loin de cela. Je dirais que le numéro un serait cette réduction des conflits. Mais alors le numéro deux, et c'est vraiment la raison pour laquelle nous avons écrit ce livre, est une augmentation de la connexion. Nous pensons que la connexion n'est que l'élément vital de la relation, que lorsque nous sommes connectés, toutes sortes de bonnes choses se produisent. Premièrement, nous commençons à gagner ensemble, comme Kaley en a parlé. Mais il y a aussi un changement très important dans l'intimité. Une grande partie des raisons pour lesquelles les couples luttent pour avoir une vie sexuelle saine est simplement parce qu'il y a un manque de connexion ou qu'il y a tellement de ressentiment dans le système que la dernière chose que vous voulez faire est de commencer à vous arracher les vêtements. Droit? Il y a juste un moyen pour devenir plus connecté et ce sentiment d'être amoureux, cela améliore la relation à tous les niveaux. Mais cela a aussi ce genre d'effet d'entraînement sur toute la famille, que les enfants deviennent plus heureux. Vos voisins avec qui vous interagissez peuvent devenir plus heureux parce que vous n'avez pas cette mine renfrognée sur votre visage. Il y a une façon dont en changeant notre mariage, nous aimons dire que nous changeons le monde parce que nous changeons la façon dont nous nous présentons.

Gabe Howard : Maintenant, j'ai une question personnelle pour vous deux, parce que vous avez écrit ceci en tant que couple marié, avez-vous rencontré quelque chose de surprenant au cours de vos recherches qui s'appliquait à votre propre relation ? Et je suppose que la méthode 80/80 a fonctionné

Dr Nate Klemp : Oui, eh bien, tout d'abord, cela a été incroyable pour nous tout ce voyage d'écriture de ce livre en venant avec ces idées ensemble. Nous avons fait il y a longtemps cette promesse que nous ne travaillerions jamais ensemble. Nous avions un mur de séparation entre Kaley et Nate, comme nous l'appelions, mais nous avons décidé d'écrire ce livre et cela a fini par être la meilleure chose qui soit arrivée à notre mariage. La façon dont je pense que cela nous a vraiment aidés était autour du pouvoir. Et l'un des thèmes clés de ce livre est que si nous cherchons à être égaux et amoureux, l'équité est une technologie assez maladroite. Mais si nous examinons de près le pouvoir et les structures qui sous-tendent le pouvoir dans une relation, c'est en fait un très bon moyen d'atteindre l'égalité, cela ne nous oblige pas à marquer des points et à entrer en conflit constant. Donc pour nous, vous savez, nous nous sommes rencontrés à 17 ans, mais nous nous sommes vraiment retrouvés ensemble à vingt-quatre ans, mariés à vingt-six. Et le pouvoir a toujours été cette dynamique vraiment intéressante. Kaley était au début le revenu le plus élevé. J'allais faire des études supérieures, elle travaillait chez Deloitte puis en tant que coach exécutif. Il y avait des dynamiques vraiment intéressantes autour du pouvoir que je ne pense pas que nous ayons pleinement comprises jusqu'à ce que nous ayons écrit ce livre. Et ce livre était un moyen de comprendre que si nous passons à cette idée d'une structure fondée sur un succès partagé et des valeurs partagées, cela devient l'un des moyens les plus puissants d'atteindre cet équilibre entre nous deux et d'atteindre une véritable égalité.

Gabe Howard : Kaley, qu'en penses-tu ?

Kaley Klemp : Je pense que Nate l'a vraiment nommé magnifiquement, vivant à l'arrière-plan de cette dynamique de pouvoir, l'équité s'est glissée dans beaucoup où pour moi il y avait cette expérience de, comme, vous n'essayez pas aussi dur que moi ou vous ne travaillez pas comme dur comme je suis. Et au lieu de voir cela comme un effort d'équipe, nous sommes en fait presque en compétition les uns avec les autres. 80/80 a vraiment changé la façon dont je pensais à la façon dont nous contribuions chacun à notre manière. Alors plutôt que nous deux, par exemple, essayant d'être le quart-arrière, un peu comme, comment pouvons-nous être une équipe ? Vous avez besoin d'un quart-arrière, mais vous avez également besoin d'un porteur de ballon ou d'un receveur large si vous voulez réellement marquer. Et donc je pense que le pouvoir était un élément clé. L'autre élément qui a vraiment changé pour moi est que mon processus de réflexion par défaut est toujours l'équité. Je vais être à la hauteur de toi, Gabe, je dirais, au moins une fois par jour, j'ai une version d'une pensée qui est comme, attendez une seconde, ce n'est pas juste. Et avoir le langage de la générosité radicale ou du 80/80 comme repère m'aide à aller chercher. Cette histoire peut devenir quelque chose que je me raconte et ensuite chercher des preuves ou quelque chose que je conteste. Et quand j'ai la pensée que ce n'est pas juste, si à ce moment-là je suis capable de faire preuve de générosité radicale et de chercher des preuves que Nate fait réellement quelque chose de généreux pour moi, ou dans l'ensemble, cet équilibre et cette connexion sont améliorés en fonction de ce que je ' Je fais, ça enlève la piqûre et ça enlève le pointage qui, je pense, caractérisait la façon dont je pensais avant de commencer ce projet.

Gabe Howard : Quelle est la seule idée ou pratique, comme l'idée ou la pratique la plus importante que vous espérez que les couples retiennent de votre livre ?

Dr Nate Klemp : Oui, je pense que c'est une pratique à deux niveaux, mais cela commence par cette idée d'un acte de contribution radicalement généreux par jour. Alors juste faire une bonne chose. Cela ne doit pas être énorme. Vous n'êtes pas obligé d'emmener votre partenaire à Bali ou à un dîner extravagant. Cela pourrait simplement leur écrire un post-it qui dit, je t'aime et le mettre sur leur bureau, quelque chose de simple qui peut être transformateur. Et puis la meilleure façon de suivre cela.

Kaley Klemp : Est avec appréciation. Donc, lorsque votre partenaire fait cet acte radicalement généreux, surprenez-le en train de le faire et appréciez-le et lancez-vous vraiment dans cette chasse au trésor où, au lieu de simplement sauter toutes les façons dont votre partenaire est génial en une journée, appréciez-le pour les choses auquel vous pourriez presque vous sentir en droit. Parce que lorsque vous déplacez cette relation vers l'appréciation, cela devient contagieux.

Gabe Howard : J'aime tellement ça. Merci à vous deux d'être là. Où les gens peuvent-ils vous trouver, vous et votre livre ?

Dr Nate Klemp : Vous pouvez trouver le livre, Le mariage 80/80 à peu près n'importe où, Amazon, Barnes & Noble, les librairies locales. Nous sommes à 8080Marriage.com, c'est huit zéro huit zéro mariage point com. Nous sommes également sur Instagram à 8080Marriage et Facebook. Et nous avons un bulletin d'information gratuit où nous offrons des conseils et des suggestions hebdomadaires et des choses comme ça. C'est donc le meilleur endroit pour nous trouver.

Gabe Howard : Et j'espère que tout le monde vérifiera et s'inscrira. Merci beaucoup à vous deux d'être là.

Dr Nate Klemp : Merci de nous recevoir.

Kaley Klemp : C'est une conversation amusante. Merci, Gabe.

Gabe Howard : Et merci à tous nos auditeurs d'être là aussi. Je m'appelle Gabe Howard et je suis l'auteur de « Mental Illness Is an Asshole and Other Observations », ainsi qu'un orateur reconnu à l'échelle nationale. Ce serait cool de m'avoir à votre prochain événement. Vous pouvez récupérer une copie signée de mon livre avec un butin gratuit ou en savoir plus sur moi sur gabehoward.com. Veuillez classer et évaluer. Et partout où vous avez téléchargé ce podcast, veuillez vous abonner. Partagez-nous sur les réseaux sociaux, utilisez vos mots et dites aux autres pourquoi ils devraient écouter Inside Mental Health. Je verrai tout le monde jeudi prochain.


Modèle de dépendance par absorption

Giles et Maltby (2006) identifié trois niveaux de culte des célébrités, en utilisant le Échelle d'attitude des célébrités dans une enquête à grande échelle.

Étape 1 Divertissement – ​​Social : Giles et Maltby suggèrent que la plupart des gens s'engagent dans des relations parasociales à un moment donné de leur vie, mais la plupart restent au premier niveau (Divertissement – ​​Social), où les célébrités sont considérées comme une source de divertissement et comme un sujet de commérages légers avec des amis. C'est le niveau le moins intense de culte des célébrités.

Étape 2 Intense – Personnel : Il s'agit d'un niveau plus profond des relations parasociales. À ce niveau, une personne a une relation plus intense avec une célébrité. Par exemple, ils peuvent les voir comme l'âme sœur et ils ont un intérêt intense pour la vie personnelle de la célébrité, comme leur sens vestimentaire, la nourriture qu'ils aiment et les divertissements auxquels ils participent. Ce type de relation parasociale est typique des adolescents qui semblent être obsédés par chaque petit détail du mode de vie de leur célébrité préférée.

Stade 3 Pathologique limite : C'est le niveau le plus intense des relations parasociales. À ce niveau, une personne pousse le culte des célébrités à l'extrême, a des fantasmes obsessionnels sur la célébrité, dépense de grosses sommes d'argent pour obtenir des souvenirs et peut se livrer à des activités illégales telles que le harcèlement criminel. À ce niveau, il est également habituel pour les gens de croire que si seulement ils avaient la chance de rencontrer leur célébrité préférée en personne, leurs sentiments seraient réciproques.

McCutcheon (2002) a proposé le Modèle d'absorption-addiction pour expliquer les relations parasociales. Elle suggère que les gens s'engagent dans le culte des célébrités pour compenser certaines lacunes dans leur vie, telles que la difficulté à nouer des relations intimes, un mauvais ajustement psychologique et le manque d'identité. Former des relations parasociales avec une célébrité leur permet d'atteindre l'accomplissement qui leur manque dans la vie de tous les jours et ajoute un sens du but et de l'excitation.

McCutcheon explique que la recherche de satisfaction dans le culte des célébrités incite une personne à se concentrer intensément sur les relations parasociales et qu'atteindre un sentiment d'épanouissement la motive à s'attacher encore plus intensément à la célébrité. C'est la première étape du modèle, absorption.

Ce sentiment d'accomplissement devient alors addictif pour la personne, la conduisant à adopter des comportements plus risqués tels que le harcèlement criminel, afin de se rapprocher mentalement, et parfois physiquement, de la célébrité qu'elle vénère.

Explication de la théorie de l'attachement

D'autres psychologues utilisent Bowlby's théorie de l'attachement et Ainsworth types d'attachement pour expliquer le culte des célébrités. Bowlby's La théorie prédit que les personnes qui n'ont pas formé de lien fort avec un fournisseur de soins principal dans la petite enfance essaieront de trouver un substitut d'attachement à l'âge adulte, et s'engager dans des relations parasociales leur permet de le faire.

De plus, selon la description des types de pièces jointes décrite par Ainsworth suggèrent que les personnes qui ont formé résistant à l'insécurité relationships with their caregiver in early childhood will be more likely to form parasocial relationships, as they are too afraid of the criticism and rejection that are a part of real life relationships. As was demonstrated by Ainsworth’s findings in Strange Situation study, insecure-resistant children were very clingy to their mothers, showed less explorative behaviour than children of other types, as they didn’t feel safe enough to leave a parent, and showed great distress when their mother left the room.

According to Hazan and Shaver, this behaviour translates into clingy and jealous behaviour in adulthood, making it difficult for such people to developed committed and lasting romantic relationships. Intensive celebrity worship allows them to engage in fantasy about the perfect relationship, without heartbreak and rejection.


Infant Attachment Styles

Infant Attachment Styles

Mary Ainsworth and her colleagues discovered three major patterns that infants attach to their primary caregivers (“mother figures”) from their Strange Situation study (Ainsworth et al., 1978).

The study recruited four different samples of infants at around 1 year of age, and engaged them into the Strange Situation procedure, roughly described below:

Ainsworth and colleagues observed how comfortable each infant was being physically farther away from the mother in an unfamiliar environment, how each infant interacted with the stranger, and how each infant greeted the mother upon her return.

Based on the observations, they sorted the infants into three major groups.

Avoidant Attachment (Group A)

Avoidant Attachment (Group A)

Children with avoidant attachment styles tend to avoid interaction with the caregiver, and show no distress during separation. This may be because the parent has ignored attempts to be intimate, and the child may internalize the belief that they cannot depend on this or any other relationship.

An infant in Group A was characterized as displaying little to no tendency of seeking proximity with the mother. The infant often showed no distress during separation with the mother, interacted with the stranger similarly to how he or she would interact with the mother, and showed slight signs of avoidance (turning away, avoiding eye contact, etc.) when reunited with the mother.

Ainsworth and colleagues interpreted Group A infants’ avoidance behaviors as a defensive mechanism against the mothers’ own rejecting behaviors, such as being uncomfortable with physical contact or being more easily angered by the infants.

Secure Attachment (Group B)

Secure Attachment (Group B)

Bowlby (1988) described secure attachment as the capacity to connect well and securely in relationships with others while also having the capacity for autonomous action as situationally appropriate. Secure attachment is characterized by trust, an adaptive response to being abandoned, and the belief that one is worthy of love.

An infant in Group B was characterized as actively seeking and maintaining proximity with the mother, especially during the reunion episode. The infant may or may not be friendly with the stranger, but always showed more interest in interacting with the mother.

Additionally, while the infant tended to be slightly distressed during separation from the mother, the infant rarely cried.

Ainsworth and colleagues interpreted the Group B infants as being securely attached to their mothers, showing less anxiousness and more positive attitudes toward the relationship, likely because they believe in their mothers’ responsiveness towards their needs.

Ambivalent Attachment (Group B)

Ambivalent Attachment (Group B)

Ambivalent attachment relationships are characterized by a concern that others will not reciprocate one's desire for intimacy. This is caused when an infant learns that their caregiver or parent is unreliable and does not consistently provide responsive care towards their needs.

An infant in Group C was characterized as being somewhat ambivalent (and resistant) to the mother. The infant often demonstrated signs of resisting interactions with the mother, especially during the reunion episode.

However, once contact with the mother was gained, the infant also showed strong intentions to maintain such contact. Overall, a Group C infant often seemed to display maladaptive behaviors throughout the Strange Situation.

Ainsworth and colleagues found Group C infants to be anxious and unconfident about their mothers’ responsiveness, as the Group C infants’ mothers were observed to lack “the fine sense of timing” in responding to the infants’ needs.

Disorganized Attachment (Group D)

Disorganized Attachment (Group D)

Main and Solomon (1986) discovered that a sizable proportion of infants actually did not fit into Groups A, B, or C, based on their behaviors in the Strange Situation experiment. They categorized these infants as Group D, disorganized attachment type.

Disorganized attachment is classified by children who display sequences of behaviors that lack readily observable goals or intentions, including obviously contradictory behaviors or stilling/freezing of movements.

Main and Solomon found that the parents of Group D infants often had unresolved attachment-related traumas, which caused the parents to display either frightened or frightening behaviors, in turn resulting in the Group D infants to be confused or forcing them to rely on someone that they were afraid of at the same time.


Knapp’s Relationship Model

Mark .l Knapp (born on July 12th, 1938) is a renowned teaching professor at the University of Texas and is greatly known for his works in nonverbal communication research and in evolving interactions. He developed a theoretical model for relational enhancement which routes the interpersonal development between two people.

introduction

Knapp&rsquos relationship model explains how relationships grow and last and also how they end. This model is categorized into ten different stages which come under two interrelating stages are Knapp&rsquos relationship escalation model and Knapp&rsquos relationship termination model. This helps to understand how a relationship progresses and deteriorates. Diverse levels of speed and altered time between each step can be seen and experienced when a relationship grows. The steps can be even skipped out while the progression or deterioration of a relationship.

Knapp&rsquos Relationship Escalation Model

Coming together

je. Initiation &ndash This very short stage is all about making an impression. So this stage the judging would not be accurate. People will be concerned with making favorable impressions. The physical appearance plays a great role in impression making such as the dress that they wear, the perfume they use and the overall appearance.

Example 1 &ndash If a boy finds a girl attractive and want to make a conversation with her, he will introduce him selves with a formal greeting &ndash how are you? What is your name?

Example 2 &ndash In business relationships overall amiability is essential. They ask about demographics, professions and other shared aims. It is important in business to create a good impression at the initial stage itself.

II.Experimentation &ndash In this stage, it&rsquos all about exploring to know each other well. Experimentation is also called as the probing stage because each person will analyze the other for information or a common interest so that they can decide whether to maintain a relationship among them. Most of the relationships wind up here due to the different interest levels.

Example 1 &ndash When the boy sees the girl the next time they will discuss to find out about their common interest and asks questions like- which is your favorite food? Or which is your favorite car?

Example 2 &ndash An exploration into what partner fabricates will add benefit to the business of another person in business relationships.

III. Intensifying &ndash In this stage the relationship intensifies and becomes less formal. People will start revealing their personal information and will analyze the impression on the other person. They find various ways to nurture a relationship in order to strengthen interpersonal development such as gifts, spending more time together, asking for dates, expecting a relationship commitment etc.

Example 1 &ndash The boy asks the girl for a date. During their date they talk about their lives and how the boy got the job and his personal experience and the girl also reveals about her parents, her previous experiences, etc.

Example 2 &ndash In this stage in business, negotiation and commitment activity may be involved which leads to an increase in amount formation and trade.

IV. Integration &ndash At this stage, the people will start to make their relationship as much closer than before.In personal life people may fall in love or find a close friend. The level of intimacy can progress to a further relationship.

Example 1 &ndash After several months they labeled their relationship as boyfriend and girlfriend.

Example 2 &ndash In this stage in business relationships they will start getting profit for their agreement which results in financial benefit.

V. Bonding &ndash In this stage, a person will announce to the world about their relationship. They make their relationship recognized and will honor their commitment legally. The relationship is indefinite and only to be broken through a formal notice, agreements or death etc.

Example 1 &ndash The boy proposes and the girl agrees to marry him.

Example 2 &ndash The bonding stage of business relationships comprises of partnerships and durable relationships which can lower business expenses and can result in more profit.

Knapp&rsquos Relationship Termination Model

Coming apart

When a relationship progresses, there will be misunderstandings and conflicts and the so called &lsquoindefinite relationship&rsquo might fail to persist. Like coming together, there are five stages in coming apart.

JE. Differentiating &ndash When people progress in a relationship they sometimes due to other external pressures will start thinking individually rather than with the partner. They may start developing hobbies or other endeavors. The relationship will start to fade and the everlasting bond will be broken. The feeling of dislike is often expressed by the partners on their commitment.

Example 1 &ndash The boy comes up with idea of quitting the job and to do something he wanted. The girl rejects the idea with some reasoning. So a pressure is created inside the relationship.

Example 2 &ndash In business, meetings are crucial to know the partners stands and other opinions. Due to work pressure, dealers and other costumers, the meetings are reduced. They start to think more as individuals than as partners.

II. Circumscribing &ndash After differentiating partners will limit their conversations and will set up boundaries in their communication. Often people will never communicate the topic fearing an argument. They will have their own personal space and activities.

Example 1 &ndash The girl started talking more about the general topics like the food, climate etc. and started avoiding the conversation on quitting the job. The boy does the same.

Example 2 &ndash In business, the issues regarding the quality might arise due to the communication gap and the conflicts can lead to alternative contract units.

III. Stagnation &ndash The relationship will decline even more if it reaches the stagnation stage. The communication will be more limited. The only reason the partners don&rsquot separate is due to children or other unavoidable reasons. Mostly the relationships in this stage will not continue or improve.

Example 1 &ndash As the girl found that there is not much to talk about in general and will remain silent even though they live in the same house. So there is a serious communication gap between the girl and the boy.

Example 2 &ndash In business relationships, there will be a communication gap when one party or both the partners feel neglected or when they felt insignificant.

IV. Avoidance &ndash At this stage, the partners intentionally avoid any contacts and they will be physically detached. They restrict themselves from any forms of communication to avoid a conversation or an argument.

Example 1 &ndash One day the boy packs his bags and walks out of the house. By the time the girl would have completely avoided the boy and will not attempt to stop him.

Example 2 &ndash The stagnation stage will result in both partners to avoid each other as it affects their fundamental functioning.

V. Terminating &ndash This is the final stage of coming apart. The relationship completely terminates. The partners will take different paths and will go on with their lives. The termination is not just a subjective decision as a divorce but it can occur naturally when the people who were living next door move out or when roommates change as the year ends.

Example 1 &ndash The boy approaches an advocate for a divorce.

Example 2 &ndash In termination stage the partnership is broken and will go on with their ventures.


Authentic Happiness

When I started my work in Positive Psychology, my original view was closest to Aristotle's - that everything we do is done in order to make us happy - but I actually detest the word happiness, which is so overused that it has become almost meaningless. It is an unworkable term for science, or for any practical goal such as education, therapy, public policy, or just changing your personal life. Moreover, the modern ear immediately hears "happy" to mean buoyant mood, merriment, good cheer, and smiling. "Happiness" historically is not closely tied to such hedonics - feeling cheerful or merry is a far cry from what Thomas Jefferson declared that we have the right to pursue - and it is an even further cry from my intentions for a positive psychology.

To understand what "happiness" is really about, the first step is to dissolve "happiness" into more workable terms. When I wrote Authentic Happiness a decade ago, I thought that happiness could be analyzed into three different elements that we choose for their own sakes: positive emotion, engagement, and meaning. Positive emotion refers to what we feel: pleasure, rapture, ecstasy, warmth, comfort, and other such emotions that contribute to the "pleasant life." Engagement is about flow: being one with the music, time stopping, and the loss of self-consciousness during an absorbing activity, experiences which contribute to the "engaged life." The third element is meaning. I go into flow while playing bridge, but after a long tournament, when I look in the mirror, I worry that I am fidgeting until I die. Human beings, ineluctably, want the "meaningful life": belonging to and serving something that you believe is bigger than you are. Happiness and life satisfaction, I thought, could be increased by building positive emotion, engagement, and a sense of meaning in life.

I no longer think that positive psychology is about happiness, or about a quest for increasing life satisfaction through positive emotion, engagement, and meaning. It turns out that how much life satisfaction people report is itself determined by how good we feel at the very moment we are asked the question. Averaged over many people, the mood you are in determines more than 70 percent of how much life satisfaction you report. If positive psychology is to be more than a "happiology" of cheerful mood, we need to shift our focus to well-being. I believe the gold standard for measuring well-being is flourishing, and that the goal of positive psychology is to increase flourishing. Flourishing rests on five pillars, each of which we value for its own sake, not merely as a means to some other end. Positive emotion, engagement, and meaning are three of the pillars, but they cannot do the "heavy lifting" of supporting human flourishing by themselves.

Accomplishment (or achievement) is often pursued for its own sake, even when it brings no positive emotion, no meaning, and nothing in the way of positive relationships. Here is what ultimately convinced me: I play a lot of serious duplicate bridge. I have played with and against many of the greatest players. Some expert bridge players play to improve, to solve problems, to be in flow, or to experience outright joy. Other experts play only to win. For them, losing is devastating no matter how well they played. Some will even cheat to win. It does not seem that winning for them reduces to positive emotion (many of the stonier experts deny feeling anything at all when they win and quickly rush on to the next game), nor does the pursuit reduce to engagement, since defeat nullifies the experience so easily. Nor is it about meaning bridge is not about anything remotely larger than the self.

Winning only for winning's sake can also be seen in the pursuit of wealth. In contrast to philanthropic millionaires, there are "accumulators" who believe that the person who dies with the most toys wins. Their lives are built around winning, and they do not give away their toys except in the service of winning more toys. So well-being theory requires a third element: the "achieving life," dedicated to accomplishment for the sake of accomplishment.

Near the Portuguese island of Madeira, there lies a small island shaped like an enormous cylinder. At the top is a several-acre plateau on which are grown the most prized grapes that go into Madeira wine. On this plateau lives only one large animal: an ox whose job is to plow the field. There is only one way up to the top, a winding and narrow path. How in the world does a new ox get up there when the old ox dies? A baby ox is carried on the back of a worker up the mountain, where it spends the next forty years plowing the field alone. If you are moved by this story, ask yourself why.

Very little that is positive is solitary. When was the last time you laughed uproariously? The last time you felt indescribable joy? The last time you sensed profound meaning and purpose? The last time you felt enormously proud of an accomplishment? Even without knowing the particulars of these high points of your life, I know their form: all of them took place around other people. When asked what, in two words or fewer, positive psychology is about, Christopher Peterson, one of its founders, replies, "Other people." Other people is the best antidote to the downs of life and the single most reliable up.

Recent streams of argument about human evolution point to the importance of positive relationships in their own right and for their own sake. Studies of the big social brain, the hive emotions, and group selection persuade me that positive relationships - key to "the connected life" - are a basic element of well-being.

Well-Being Theory: PERMA

In the new well-being theory, human flourishing rests on five pillars, denoted by the handy mnemonic PERMA:

Positive Emotion

Engagement

Relationships

Meaning

Accomplishment

These elements, which we choose for their own sake in our efforts to flourish, are the rock-bottom fundamentals to human well-being. What is the good life? It is pleasant, engaged, meaningful, achieving, and connected.


The Psychology of Close Relationships: Fourteen Core Principles

Relationship science is a theory-rich discipline, but there have been no attempts to articulate the broader themes or principles that cut across the theories themselves. We have sought to fill that void by reviewing the psychological literature on close relationships, particularly romantic relationships, to extract its core principles. This review reveals 14 principles, which collectively address four central questions: (une) What is a relationship? (b) How do relationships operate? (c) What tendencies do people bring to their relationships? () How does the context affect relationships? The 14 principles paint a cohesive and unified picture of romantic relationships that reflects a strong and maturing discipline. However, the principles afford few of the sorts of conflicting predictions that can be especially helpful in fostering novel theory development. We conclude that relationship science is likely to benefit from simultaneous pushes toward both greater integration across theories (to reduce redundancy) and greater emphasis on the circumstances under which existing (or not-yet-developed) principles conflict with one another.


Consumer Psychologist

As retailers become more concerned with attracting new customers, the need for psychologists to understand consumer behavior in order to develop effective marketing campaigns has grown. Consumer psychologists not only study why people purchase goods and services, but they also analyze how family, friends, culture, and media messages affect buying behavior.

Some tasks that a consumer psychologist might perform include:

  • Working with consumer focus groups to determine how appealing a particular product might be  
  • Developing advertising and marketing campaigns to appeal to a target audience
  • Conducting theoretical research on shopping and buying behavior

How to Apply the 80 20 Rule to Goal Setting

Here’s what you should do in order to effectively apply the 80/20 rule to setting SMART goals which will boost your overall productivity.

First, take a piece of paper and write down ten goals. Then ask yourself: If you could only accomplish one of the goals on that list today, which one goal would have the greatest positive impact on your life?

Then pick the second most important goal. What you’ll find is, after you complete this exercise, you will have determined the most important 20 percent of your goals that will help you more than anything else.

You should continue to work at those goals that you’ve chosen as the most valuable all the time.

Eat the Biggest Frog First

You often see people who appear to be busy all day long but seem to accomplish very little. This is almost always because they are busy working on tasks that are of low value while they are procrastinating on the one or two activities that could make a real difference to their companies and to their careers.

The most valuable tasks you can do each day are often the hardest and most complex, but the payoff and rewards for completing them can be tremendous.

Before you begin work, always ask yourself, “Is this task in the top 20 percent of my activities or in the bottom 80 percent?”

The rule for this is: resist the temptation to clear up small things first.

If you choose to start your day working on low-value tasks, you will soon develop the habit of always starting and working on low-value tasks.


An Introduction to the Gottman Method of Relationship Therapy

The Gottman Method has helped thousands of couples have the relationship that they want with better communication.

The Gottman Method has helped thousands of couples have the relationship that they want with better communication.

The Gottman Method has helped thousands of couples have the relationship that they want with better communication.

Today on The Gottman Relationship Blog, we’d like to share an article from our friends at GoodTherapy.org, an organization dedicated to “Helping People Find Therapists & Advocating for Ethical Therapy.” The following article does an excellent job summarizing our research and approach to couples therapy. Embedded within the article, we have provided links to previous blog postings so that you can refer to our prior writings and navigate specific topics we have discussed with ease. We hope that today’s posting can serve as a resource for you to refresh your memory as we move into new territory next week! See the original article here.

An Introduction to the Gottman Method of Relationship Therapy

By Kate McNulty, LCSW, Gottman Method Topic Expert Contributor
May 30, 2013

John Gottman, a Professor Emeritus of Psychology at the University of Washington, entered the field of psychological research with a background in advanced mathematics and statistical analysis. In the course of his 40+ year career he has developed mathematical models, scales, and formulas to identify the elements of stability in relationships and the interactive patterns that cause couples to divorce. Gottman was drawn to this research topic due to his own puzzlement at how people develop happy relationships.

Gottman’s studies pointed to relationship difficulties caused by the “Four Horsemen,” named after the famous Albrecht Durer engraving Four Horsemen of the Apocalypse.

These factors predictive of divorce include:
1. Criticism of the partner’s personality
2. Defensiveness
3. Stonewalling, or refusing to interact
4. Contempt

Couples who function effectively treat each other with consideration, and are supportive of each other.

The goals of the Gottman Method include increasing closeness and friendship behaviors, addressing conflict productively, and building a life of shared meaning together. The Gottman Method involves customizing principles from the research to each couple’s particular patterns and challenges.

The Seven Principles include the following concepts:

Build Love Maps: This refers to an ongoing awareness of our partners’ worlds as they move through time: how they think and feel, what day-to-day life is like for them, and their values, hopes, aspirations, and stresses.

Express Fondness and Admiration: Couples who function well are able to appreciate and enjoy most aspects of each partner’s behavior and learn to live with differences.

Turn Toward One Another: Conversational patterns of interest and respect, even about mundane topics are crucial to happiness. Couples who turn toward successfully maintain a 20:1 ratio of expressing interest or acknowledgment vs. ignoring conversational gambits. This is referred to as the “Emotional Bank Account.” Couples who are highly successful keep a 5:1 ratio in conflict discussions, even Turning Towards while arguing.

Accept Influence: Members of a couple who take the other partner’s preferences into account and are willing to compromise and adapt are happiest. Being able to yield and maintain mutual influence, while avoiding power struggles, helps couples keep a balance of power that feels reasonable and builds trust.

Solve Problems That Are Solvable: Couples who can find compromise on issues are using five tactics. They soften start up so the beginning of the conversation leads to a satisfactory end. They offer and respond to repair attempts, or behaviors that maintain the emotional connection and emphasize “we/us” over individual needs. They effectively soothe themselves and their partner. They use compromise and negotiation skills. They are tolerant of one another’s vulnerabilities and ineffective conversational habits, keeping the focus on shared concern for the well-being of the relationship.

Manage Conflict and Overcome Gridlock: The Gottman Method helps couples manage, not resolve, conflict. Conflict is viewed as inherent in relationship and doesn’t go away. Happy couples report the majority of their conflicts, 69% are perpetual in nature, meaning they are present throughout the course of time and are dealt with only as needed. These recurrent themes become part of the couple’s shared landscape and are kept in perspective, not dwelt upon.

Create Shared Meaning: Connection in relationship occurs as each person experiences the multitude of ways in which their partner enriches their life with a shared history and helps them find meaning and make sense of struggles.

Gottman is profiled in Malcolm Gladwell’s bestseller Blink for his ability to predict a couple’s likelihood of divorce with 94% accuracy after just a few minutes of observation. Psychotherapy Networker, a professional journal, recognized Gottman as one of the ten most influential therapists of the past 25 years.

Find a Therapist!
The Gottman Referral Network (GRN) is the primary resource for couples worldwide who are seeking professional help from Gottman-trained therapists. GRN members have received training in Gottman Method Couples Therapy, an approach based on 40 years of research with thousands of couples. Free to access, this database puts you directly in touch with experienced clinicians who use Gottman relationship-building techniques.

GRN therapists are equipped to provide support to couples, individuals, children and/or families on many issues in addition to couples therapy, including anxiety, depression, addictions, trauma, abuse, blended family issues, and more. Therapists listed in our network are licensed mental health professionals who work independently from their own private practice offices.

Ellie Lisitsa is a former staff writer at The Gottman Institute and editor for The Gottman Relationship Blog.


Voir la vidéo: جديد الشاعر محمد الطيب بابكر (Août 2022).