Informations

Pourquoi certaines personnes ne peuvent tout simplement pas « s'en sortir »

Pourquoi certaines personnes ne peuvent tout simplement pas « s'en sortir »


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Connexions manquées, épaules froides, agression passive, intimidation - comme le dit Taylor Swift, il suffit de se débarrasser. Mais cela n'est pas facile pour tout le monde. Peut-être que vous vivez différemment la douleur du rejet social.

Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Psychiatrie Moléculaire, les personnes souffrant de dépression peuvent avoir plus de difficulté à faire face au rejet social. En fait, les chercheurs ont découvert que les cellules cérébrales produisent moins d'opioïdes naturels, qui réduisent la douleur et le stress, chez les personnes souffrant de dépression non traitée.

«Chaque jour, nous vivons des interactions sociales positives et négatives. Nos résultats suggèrent que la capacité d'une personne déprimée à réguler ses émotions pendant ces interactions est compromise, potentiellement en raison d'un système opioïde altéré. Cela peut être l'une des raisons de la tendance de la dépression à s'attarder ou à revenir, en particulier dans un environnement social négatif », a déclaré à ScienceDaily l'auteur principal de l'étude, David Hsu, Ph.D..

Avez-vous déjà rencontré une personne qui aimait flirter ? Certains d'entre eux sont des extravertis et ils ne semblent même pas se rendre compte qu'ils le font. D'autres disent qu'ils flirtent pour le sport ou la pratique. J'ai toujours trouvé ça étrange. "Tu n'as pas peur de te blesser ?" Je demande.

« On se connaît à peine. C'est inoffensif », disent-ils.

J'ai eu une fois une amie qui a dit qu'elle avait "le béguin pour tout le monde dans le monde". C'était sa façon de dire qu'elle était intéressée à rencontrer de nouvelles personnes et à voir ce qui les motive.

J'ai souvent dit que je n'avais pas le béguin. J'évite d'attraper les papillons parce que j'ai appris au lycée que je ne pouvais tout simplement pas supporter la douleur du rejet. Je pensais que c'était lié à l'estime de soi. Peut-être qu'il était si bas que mon ego ne pouvait pas prendre un coup sans me plonger dans un état de dépression.

J'avais un manque incroyable de confiance en moi. Peut-être que je ne voulais tout simplement pas concourir.

C'était peut-être mon pessimisme. "Si je n'essaye pas, je ne peux pas échouer."

En tant que personne qui lutte contre la dépression, c'est peut-être le fait que j'avais déjà subi un rejet social et ressenti cette douleur d'une manière telle que les autres ne le font pas.

L'étude a également révélé que les participants déprimés éprouvaient du bonheur lorsqu'ils étaient socialement acceptés, ce qui a surpris les chercheurs, car une réponse terne aux événements positifs est un symptôme courant. Cependant, ces sentiments positifs se sont rapidement dissipés pour les participants déprimés, contrairement à leurs homologues non déprimés.

Je me vois très clairement dans ce bateau. J'ai tendance à me concentrer sur le négatif. C'est seulement naturel. C'est ce qu'on appelle le biais de négativité et c'était génial pour empêcher les hommes des cavernes de devenir des proies préhistoriques. Mais quand tout ce dont vous vous souvenez de votre voyage en Floride en 2005 était la surchauffe de votre voiture et l'attente de deux heures pour un remorquage, le biais de négativité ne vous sert pas du tout.

Qu'est-ce qui est arrivé en premier : ma dépression ou mon incapacité à m'en débarrasser ? Je ne peux pas être sûr. Mais j'ai appris quelques joyaux pour gérer le rejet social.

C'est là que mon accord préféré des quatre accords entre en jeu : ne prenez rien personnellement. Comme l'écrit don Miguel Ruiz :

Rien de ce que les autres font n'est à cause de vous. Ce que les autres disent et font est une projection de leur propre réalité, de leur propre rêve. Lorsque vous êtes immunisé contre les opinions et les actions des autres, vous ne serez pas victime de souffrances inutiles.

La honte du rejet social découle du sentiment que nous avons fait quelque chose de mal. Si nous n'étions pas défectueux, nous n'aurions pas été rejetés. Le problème, c'est que cela suppose que l'autre personne nous connaît entièrement et pleinement. Cette personne n'a pas rejeté à grande échelle tout ce que vous êtes, votre vérité intérieure et votre beauté.

Il existe une infinité de raisons pour lesquelles une personne choisirait de ne pas établir de lien avec une autre personne. Si vous y réfléchissez, il doit y avoir eu au moins une fois où vous vous êtes éloigné d'une relation potentielle.

En fin de compte, vous ne pouvez pas vous blâmer d'avoir essayé, car c'est essayer et échouer qui détient la clé du succès.


Qu'est-ce qui fait trembler les personnes âgées ?

De nombreuses personnes âgées éprouvent des tremblements ou des tremblements qui s'aggravent avec l'âge. Si la question de savoir pourquoi les personnes âgées tremblent persiste dans votre esprit et que vous pensez que c'est à cause de changements dans les fonctions physiologiques du corps ou de changements causés par les médicaments, vous avez raison. Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles les personnes âgées ont ces tremblements. Ceux-ci incluent des dysfonctionnements dans le cerveau et le système nerveux. Dans la plupart des cas, des tests sont nécessaires pour déterminer la cause exacte des tremblements.

Pourquoi les personnes âgées tremblent-elles et comment traiter ?

1. Tremblement physiologique

Le tremblement physiologique est une sorte de tremblement normal qui affecte la plupart des gens. C'est une secousse involontaire des muscles ou des membres causée par des processus physiques ou physiologiques. Dans une situation typique, les tremblements représentent le contrôle rythmique normal des muscles par le système nerveux central.

  • Légers tremblements sur les mains. La secousse peut également se produire dans les bras et d'autres groupes musculaires.
  • Tremblement en pointant vers un objet particulier. Ce type de secousses a généralement des mouvements spécifiques qu'un médecin peut facilement reconnaître.

Tremblement physiologique amélioré

Ces mouvements rythmiques se multiplient dans la vieillesse. La condition est connue sous le nom de tremblement physiologique accru, et elle est causée par :

  • Stress, anxiété et dépression
  • Fatigue et manque de sommeil
  • Certains médicaments

Le traitement des tremblements physiologiques dépendra principalement de la cause sous-jacente du tremblement qui est établie par un médecin.

2. Tremblements induits par la drogue

Les médicaments qui affectent le système nerveux central provoquent généralement des tremblements comme décrit ci-dessus.

Les médicaments qui provoquent de tels symptômes comprennent :

  • Médicaments sur ordonnance et médicaments pour les troubles de l'humeur tels que le lithium et les antipsychotiques
  • Antidépresseurs
  • Corticostéroïdes
  • Médicaments contre l'asthme
  • Effets secondaires de l'abus de médicaments qui répriment le système nerveux central
  • Symptômes de sevrage de l'alcool et de la nicotine
  • Des drogues telles que la cocaïne qui peuvent endommager définitivement le SNC et provoquer des tremblements

La meilleure façon de traiter les tremblements d'origine médicamenteuse chez les personnes âgées est de réduire la posologie des médicaments spécifiques qui causent la maladie. Si le tremblement est dû à la toxicomanie, un programme de traitement pour lutter contre la toxicomanie est nécessaire.

3. Tremblements induits par une maladie systémique

Certaines maladies chez les personnes âgées affectent le système nerveux périphérique et le cerveau. Cela provoque des tremblements et des tremblements. Ces conditions provoquent également des tremblements accrus.

  • Hypoglycémie et diabète
  • Intoxication aux métaux comme le plomb ou le mercure
  • Maladie du foie et des reins
  • Glande parathyroïde hyperactive
  • Physiothérapie pour aider la personne âgée à mieux coordonner ses membres
  • Traitement du problème médical à l'origine des tremblements

4. Tremblement essentiel

Ceci est une autre réponse à la question "Pourquoi les personnes âgées tremblent-elles?" Le tremblement essentiel est un tremblement pathologique qui affecte de nombreuses personnes de plus de 40 ans. La cause apparente du tremblement est inconnue, mais dans certains cas, il s'est avéré être génétique. Les tremblements essentiels peuvent être confondus avec la maladie de Parkinson. La principale différence entre les deux est que le premier est beaucoup moins contraignant que le second.

  • Les tremblements dans les mains peuvent se propager à la tête et à la voix.
  • Des tremblements peuvent être observés lorsque les bras sont tendus ou en pointant ou en hochant la tête.
  • Les symptômes peuvent se développer progressivement et affecter les tâches de routine quotidiennes telles que tricoter, écrire et même manger.

Le traitement du tremblement essentiel n'est pas indispensable si les symptômes ne sont pas gênants. Dans les cas où un traitement est nécessaire, ce qui suit est recommandé :

  • Tranquillisants tels que Xanax
  • Médicament anti-épileptique
  • Médicament contre l'hypertension
  • Stimulation cérébrale profonde (DPS) du thalamus avec des électrodes

5. Maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une autre réponse à la question « Pourquoi les personnes âgées tremblent ? » C'est beaucoup moins fréquent que les tremblements essentiels, mais les effets peuvent être débilitants s'ils ne sont pas contrôlés. Les jeunes risquent également de contracter cette maladie par héritage génétique.

  • Le tremblement commence lorsque la partie du corps affectée est au repos.
  • Le corps est raide avec une posture voûtée.
  • Marchez avec un shuffle.
  • Les symptômes commencent généralement sur les mains avant de se propager à d'autres parties du corps.
  • La maladie survient principalement chez les personnes âgées de 60 ans et plus.

Elle est causée par la dégénérescence et la mort de cellules dans une certaine partie du cerveau.

Le médicament dopaminergique, la lévodopa, est le traitement préféré de la MP. D'autres traitements incluent des médicaments qui augmentent la dopamine dans le cerveau.

6. Tremblement cérébelleux

Ce tremblement est associé au cervelet, c'est-à-dire à la partie du cerveau responsable de l'équilibre et de la coordination. Les maladies qui affectent cette partie du cerveau sont responsables de tremblements cérébelleux et font partie des raisons pour lesquelles les personnes âgées tremblent. Les causes les plus courantes sont les lésions cérébrales, les accidents vasculaires cérébraux et la sclérose en plaques. D'autres incluent l'alcoolisme, les troubles dégénératifs héréditaires et la surconsommation de certaines drogues.

  • Les symptômes sont visibles à la fin d'un mouvement, par exemple, tenir une assiette &ndash c'est un tremblement intentionnel car il apparaît à la fin d'un mouvement.
  • Une personne sera incapable d'effectuer des mouvements alternés rapidement. Par exemple, il sera difficile pour une personne d'alterner entre toucher son oreille et son nez.
  • Il y a des difficultés à marcher et à maintenir l'équilibre.
  • Les symptômes peuvent apparaître d'un côté du corps qui a été affecté ou des deux si les deux côtés du cerveau ont été affectés.

Autres raisons « Pourquoi les personnes âgées tremblent-elles ? »

  • Tremblement orthostatique - Il s'agit d'un tremblement qui se produit lorsqu'une personne se tient debout. L'équilibre est ébranlé et les jambes deviennent instables. Ceci est traité par des médicaments dopaminergiques.
  • Tremblement psychogène - Elle est causée par un problème psychologique. Elle s'aggrave lorsque le patient en est conscient et y prête attention, et le tremblement s'arrête lorsqu'une personne pense à autre chose.

Symptômes graves qui indiquent une condition potentiellement mortelle

Parfois, les tremblements sont des signaux d'avertissement pour des situations mettant la vie en danger, appelez immédiatement le 911 si vous remarquez l'un des éléments suivants :

  • Difficultés respiratoires
  • Difficulté à parler ou troubles de l'élocution
  • Perte de conscience et désorientation
  • Perte de vision ou vision floue
  • Paralysie
  • Roulement involontaire des yeux en mouvement rapide
  • Tremblement d'un côté du corps
  • La faiblesse
  • Blessure à la tête
  • Perte d'équilibre

Demandez de l'aide immédiatement lorsque des tremblements soudains surviennent chez une personne âgée.

Quelques façons d'aider

Les changements de mode de vie font partie des approches recommandées par les médecins pour les personnes confrontées à différents types de tremblements. Voici quelques façons d'aider :


Un overthinker typique ne pense pas trop à certaines choses qu'il pense trop à à peu près tout. Cela signifie qu'ils réfléchiront très sérieusement à la façon dont ils se présentent aux autres. Ainsi, si vous rencontrez un penseur excessif, il est probable qu'il s'identifiera en s'excusant pour des choses qui ne vous concernaient pas, comme ne pas pouvoir vous serrer la main parce que ses propres mains sont pleines.

Si cela se produit, n'en faites pas tout un plat, mettez-le de côté et poursuivez la conversation. La meilleure façon d'aider un penseur excessif est de ne pas le laisser se bloquer sur une seule pensée.


Comment arrêter de secouer vos jambes

Si les tremblements de jambe d'autres personnes vous dérangent, ne perdez pas votre temps à essayer de les faire arrêter. Étant donné que le tremblement des jambes est une action hautement inconsciente, demander à quelqu'un d'arrêter est susceptible de lui causer de l'embarras ou de l'irritation. Une exception peut être un ami très proche ou un être cher qui se confie à vous et vous explique qu'il fait de son mieux pour l'empêcher. Dans ce cas, n'hésitez pas à leur transmettre ces informations.

Si vos propres tremblements de jambe vous dérangent, vous pouvez essayer quelques solutions. Ces actions nécessitent une simple prévoyance dans les situations où vous pourriez vous retrouver à secouer les jambes. Ils peuvent également nécessiter une certaine pratique pour maintenir vos pensées et vos émotions, ce qui peut s'avérer plus facile que ce que vous pourriez penser. Enfin, il peut être très utile de vous poser quelques questions inconfortables sur votre propre état émotionnel.

Changez votre posture

Bien que notre posture puisse en dire long sur nos pensées et nos émotions, changer notre langage corporel peut nous aider à alterner ces états internes. Plier vos jambes au niveau des chevilles ou croiser une jambe à angle droit sur le genou opposé est une posture contenue, semblable à plier vos mains sur vos genoux. Maintenir cette posture tout en respirant consciemment peut vous aider à retrouver un certain équilibre intérieur. Ne vous inquiétez pas des exercices de respiration lorsque vous êtes en public, assurez-vous simplement de respirer profondément et pas trop rapidement.

Essayer quelque chose de nouveau

Si vous vous retrouvez régulièrement à secouer les jambes parce que vous vous ennuyez, recherchez de nouveaux stimuli. Prendre des notes, griffonner sur une feuille de papier ou même écrire une chanson/un poème peut être un passe-temps amusant pour certains scénarios. Dans d'autres, mâcher un chewing-gum ou savourer une menthe peut vous aider à oublier votre ennui. Il existe une myriade de petits jouets agités avec lesquels vous pouvez jouer sous la table ou discrètement dans votre main et qui peuvent vous aider à rester calme et immobile. Si vous êtes vraiment coincé, une bonne vieille séance de tour de pouce peut vous aider à libérer une partie de votre énergie sans rendre les choses trop évidentes.

Abordez vos émotions

Si vous secouez vos jambes lorsque vous êtes anxieux, demandez-vous pourquoi vous pourriez être nerveux. Qu'est-ce qui te fait peur ? Qu'est-ce qui vous stresse le plus en ce moment ? Comment réagissez-vous lorsque vous ressentez l'une de ces émotions ?

Une fois que vous avez identifié les déclencheurs des tremblements de vos jambes, vous pouvez commencer à entraîner votre corps à agir différemment lorsqu'ils surviennent. Parfois, cela peut être difficile et prendre du temps, mais c'est possible. La clé est de planifier et de pratiquer à l'avance dans des situations non stressantes. Suivez les conseils ci-dessus et, éventuellement, vous serez en mesure de mieux contrôler les mouvements de vos jambes lorsque vous faites face à des circonstances difficiles.

Assurez-vous de dormir suffisamment

Si vous ne dormez pas suffisamment la nuit, votre corps va naturellement ressentir une baisse globale d'énergie et de motivation. Cela peut entraîner de la frustration et de l'anxiété, ce qui peut finalement conduire à des tremblements des jambes. Essayez de dormir une ou deux heures supplémentaires dans votre emploi du temps et voyez comment vous vous sentez par la suite.

Identifier un éventuel sevrage de la nicotine

Avez-vous récemment arrêté de fumer du tabac? Si c'est le cas, vous êtes statistiquement plus enclin à des tremblements incontrôlables, notamment dans vos jambes. Bien sûr, vous ne devez en aucun cas reprendre l'habitude. Arrêter est toujours le bon choix. Sachez simplement que vos tremblements de jambe pourraient très bien être un symptôme courant du sevrage de la nicotine. Donnez-lui du temps, et les choses s'amélioreront.

Yoga/Méditation

Les techniques de relaxation comme le yoga et la méditation peuvent vous aider à prévenir les tremblements des jambes en réduisant le stress et l'anxiété. Envisagez une brève session de 20 minutes pour commencer votre journée et les résultats parleront d'eux-mêmes.

BetterHelp est là pour vous

Si secouer vos jambes est une habitude incontrôlable qui nuit à votre qualité de vie, il est peut-être temps de consulter votre médecin. Ils peuvent vous aider à déterminer les conditions médicales sous-jacentes qui doivent être traitées. Votre médecin peut également vous aider à déterminer si consulter un thérapeute ou un conseiller serait utile.

De plus, si vos tremblements de jambe semblent être causés par une anxiété que vous ne pouvez pas contrôler, vous pouvez décider de consulter un thérapeute ou un conseiller. Les conseillers en ligne formés et agréés de BetterHelp peuvent vous aider à exprimer vos préoccupations et à décider des mesures à prendre pour gérer votre anxiété et vos autres émotions. Ce qui est discuté entre vous et votre conseiller reste entre vous deux. Tout est complètement discret et privé. Considérez les critiques suivantes des conseillers BetterHelp.

Avis des conseillers

" Gillian m'a beaucoup aidé à surmonter mon anxiété et m'a donné un tas d'excellents conseils et techniques pour m'aider à gérer le stress. "

" Ari a été formidable. J'aime son approche logique des choses et il a su m'apprendre des choses tangibles que je peux utiliser au quotidien pour gérer mon anxiété. Il me laisse le temps de parler de ce qui me tracasse et ne porte jamais de jugement . Au lieu de cela, grâce à sa sagesse, il peut me montrer différentes perspectives et les aborder avec moi très doucement. J'apprécie vraiment cela. Je le recommande vivement à toute personne prête à obtenir l'aide dont elle a besoin. "


Pourquoi est-ce si difficile pour moi d'arrêter après un seul verre ?

J'ai vécu à New York pendant près de six ans. Sur ces 2 190 nuits, j'en ai passé un bon nombre à sortir. Après tout, pourquoi rester à la maison quand vous pourriez être dans la ville qui ne dort jamais et rencontrer de nouvelles personnes, boire sur les toits, danser dans des clubs ?

La plupart du temps, je peux me débarrasser des effets secondaires avec beaucoup d'eau et un grand café. Je n'ai jamais tout gâché de manière majeure et pas de relations ruinées, pas de conduite avec facultés affaiblies, pas d'arrestations. Je ne bois pas beaucoup pendant la semaine. Et je n'ai perdu qu'un seul téléphone !

Nous compatissons à quel point nous nous sentons mal, nous en rions, puis nous le faisons à nouveau.

Mais je ont cartes de crédit perdues et vestes et foulards. J'ai envoyé trop de SMS et passé trop d'appels tard dans la nuit que je n'aurais pas dû. J'ai eu trop de nuits qui ont commencé brillantes et pleines de promesses, pour se transformer en bagarres et en joues striées de larmes.

J'ai besoin d'arrêter de boire autant, me dis-je ces matins d'après. Mes amis disent la même chose en s'écrivant après une grosse soirée. Nous compatissons à quel point nous nous sentons mal, nous en rions, puis nous le faisons à nouveau. Il n'y a pas de problème. Nous avons la vingtaine. Nous ne faisons que nous amuser.

Pourtant, je peux &rsquot secouer la question : Haven&rsquot j'en ai assez ? Assez de fête, assez d'alcool, assez de nuits tardives ? La pensée me traverse l'esprit, mais inévitablement, après quelques jours, je suis prêt pour plus.

Haven&rsquot j'en ai assez ? Je pourrais me demander un rendez-vous, quand je dis oui à une troisième tournée de cocktails au cours d'une conversation qui suit son cours. Mais peut-être qu'il se relâche. Bien sûr, j'en ai un autre.

Haven&rsquot j'en ai assez ? Je pourrais me demander dans un bar un vendredi soir, quand un ami me propose un shot à minuit. Mais elle déménage bientôt, et c'est son dernier week-end en ville. Comment puis-je dire non ?

Haven&rsquot en ai-je assez ? Je pourrais me demander lors d'un mariage, quand je vais boire un cinquième verre de vin. Hé, c'est un open bar. Ici&rsquos à l'heureux couple!

Pourquoi assez n'est jamais assez

Avec de l'alcool, c'est trop facile d'en avoir plus, surtout quand on aime le goût de la rose par une chaude nuit d'été. De plus, prendre un ou deux verres vous fait sentir super! C'est de la science : l'alcool déclenche la libération d'endorphines, ces substances chimiques bienfaisantes dans votre cerveau. La consommation d'alcool induit la libération d'opioïdes endogènes dans le cortex orbitofrontal humain et le noyau accumbens. Mitchell JM, O&rsquoNeil JP, Janabi M. Science translational medicine, 2012, Sep.4(116):1946-6242. Au début, il agit comme un stimulant. Vous vous sentez étourdi, excité, extatique même.

Mais votre retour sur investissement diminue après ces deux premiers verres. Vos sens commencent à s'émouvoir à mesure que les effets sédatifs de l'alcool se manifestent. Vos inhibitions diminuent. Vous devenez plus impulsif. Ce troisième&mdashor cinquième&mdashdrink commence à sonner grandiose, peu importe ce que &ldquolimit&rdquo vous vous êtes dit avant de commencer à boire. Pourquoi s'en tenir à deux verres ? On ne vit qu'une fois.

C'est juste ça, cependant. On ne vit qu'une fois. La phrase clichée signifie beaucoup plus pour moi maintenant à 27 ans que lorsque j'étais à l'université ou au début de la vingtaine. Je connais des gens qui ont connu des problèmes de santé, des maladies et des accidents. J'ai connu et aimé des gens qui sont décédés et malheureusement, parfois lors d'incidents liés à l'alcool. Et ce n'est pas comme si je ne connaissais pas les effets de l'alcool sur votre corps, après tout, je suis éditeur sur un site Web sur la santé et le bien-être.

Au delà des limites

La question demeure donc : pourquoi est-ce si difficile de s'en tenir à un ou deux verres quand je sors ? Honnêtement, je ne sais pas. Je ne pense pas qu'aucun de mes amis le sache non plus, à en juger par les textos répétitifs "ne plus jamais boire" que nous envoyons tous la plupart des matins de week-end.

Ce n'est pas comme si je pouvais jamais m'arrêter. De nombreuses nuits, je ne bois pas du tout ou je me contente d'un verre de vin. J'ai même arrêté de boire pendant un mois en janvier (et j'ai écrit à ce sujet). De plus, la modération est un concept assez simple pour moi lorsqu'il s'agit de nourriture et d'exercice et je n'ai pas tendance à être extrême dans l'un ou l'autre.

Tu pourrais aimer

Il est tentant de pointer du doigt la ville de New York elle-même, où je pourrais frapper l'happy hour tous les jours si je le voulais et les bars ne ferment pas jusqu'à 4 heures du matin. Mais je peux blâmer mon environnement. C'est moi qui prends le verre et le porte à mes lèvres.

Je pourrais souligner le fait que l'alcool s'est avéré addictif. Ou à mon sentiment général d'anxiété ou de malaise qui éclate dans certaines situations sociales. L'alcool aide à soulager ces sentiments anxieux, du moins pour le moment. Cela me donne l'impression d'avoir fait le bon choix. Cela fait de moi une version plus cool, plus drôle et plus amicale de moi-même. Jusqu'à ce que je ne le fasse pas.

Je veux commencer à vivre les yeux grands ouverts, pas à moitié fermés après deux sodas à la vodka de trop.

Je ne pourrai peut-être pas identifier ce qui me pousse parfois au-delà de ma limite. Mais je sais que je veux commencer à vivre les yeux grands ouverts, pas à moitié fermés après deux sodas à la vodka de trop. Je ne veux pas que le plaisir se termine, mais je faire Je veux m'en souvenir&mdashall les nuits éphémères et les journées d'été ensoleillées que je passe dans cette ville qui est devenue ma maison. Je veux garder une longueur d'avance sur ma tendance à trop boire, avant de subir des conséquences plus graves qu'une carte de crédit ou une veste oubliée au bar.

Je vais peut-être reprendre ça vendredi soir prochain, mais pour l'instant, je pense que j'en ai finalement assez.


Comment encourager le port du masque

Tout comme la psychologie peut aider à expliquer pourquoi les gens peuvent rejeter les masques, elle peut également offrir des conseils sur la façon d'amener les gens à les accepter. Diverses techniques de la psychologie sociale peuvent être utilisées pour persuader les gens de se conformer aux conseils de santé tels que le port du masque, la distanciation sociale et l'auto-isolement.

Une méthode de persuasion clé est la représentation du consensus. Lorsque vous montrez aux gens qu'une attitude est partagée (ou non) par les autres, ils sont plus susceptibles de l'adopter. Voir quelqu'un porter un masque augmente la probabilité que d'autres fassent de même. Les stratégies de persuasion pourraient donc viser à faire en sorte que les gens perçoivent le port du masque comme répandu – peut-être en le représentant fréquemment dans les médias ou en le rendant obligatoire à certains endroits.

Nous savons également, grâce à des études antérieures, que les gens sont plus susceptibles de se conformer aux directives de santé publique si elles sont claires, précises, simples et cohérentes – et s'ils font confiance à la source dont elles proviennent.

Mais l'efficacité de ce type d'approches « taille unique » en matière de persuasion et de changement de comportement est susceptible d'être limitée. Les premiers résultats dans le domaine de la persuasion personnalisée suggèrent qu'il pourrait être plus efficace d'essayer des approches sur mesure pour les personnes, basées sur des combinaisons de leurs caractéristiques clés (leurs « profils psychographiques »).

Par exemple, dans une récente étude non-COVID, nous avons identifié trois principaux profils de personnalité. Ceux qui sont plus timides, socialement inhibés et anxieux ont tendance à déclarer être plus susceptibles d'être persuadés par ceux qui détiennent l'autorité, tandis que ceux qui sont plus auto-orientés et manipulateurs ont tendance à ressentir le contraire, ils déclarent être moins susceptibles d'être influencés par des figures d'autorité. .

La menace de lourdes amendes pour non-respect des mesures de santé publique n'influencera probablement pas tout le monde. Yau Ming Low/Shutterstock

De plus, ceux du troisième groupe – qui sont agréables, extravertis et consciencieux – déclarent être plus susceptibles d'être persuadés de faire quelque chose si cela est cohérent avec ce qu'ils ont fait auparavant, et moins susceptibles si cela les oblige à changer de position. Cela signifie que s'ils ont décidé dans le passé que le port de masques est une mauvaise chose, ils sont plus susceptibles de résister à tout effort ultérieur pour leur en faire porter un.

Un article récent a conclu que crier aux gens de porter des masques n'aiderait pas, et cette recherche sur la persuasion personnalisée le confirme. Seuls ceux du groupe timide et anxieux seraient susceptibles de bien réagir à une tactique aussi directe et brutale. Une stratégie bien meilleure serait d'essayer une approche empathique qui cherche à comprendre les motivations variables des différents groupes de personnes - y compris s'il y a une réactance psychologique en jeu - et ensuite adapter les messages aux individus en conséquence.


Problèmes de confiance : psychologie et croyances communes

Une personne ayant des problèmes de confiance peut avoir des croyances négatives sur la confiance et peut se retrouver à avoir des pensées limitantes, telles que :

"Je ne peux jamais baisser ma garde."
"Si je m'ouvre, je ne ferai que me blesser à nouveau."
"Tout le monde est là pour m'avoir."

Une personne avec ce genre de pensées peut construire des barrières sociales comme mécanisme de défense pour s'assurer que la confiance ne soit pas perdue à nouveau. Ces barrières sont souvent un moyen pour une personne d'éviter la douleur, le rejet ou la culpabilité associés à la méfiance.


Agonie extrême

Felicity, 49 ans, de Londres, en est à six semaines de rétablissement après être tombée malade pour la première fois avec des symptômes de type Covid.

Mais comme David, son expérience a été loin d'être fluide.

"Je pense que la partie la plus difficile a été d'avoir traversé les 10 premiers jours d'être très malade et de penser que j'allais mieux, puis les choses ont empiré à nouveau.

"C'est donc en fait au cours de la cinquième semaine de ma maladie que mon partenaire a dû appeler A&E parce que je ressentais des douleurs abdominales si horribles que j'appelais juste dans une agonie extrême.

"C'est si difficile à savoir, est-ce l'œuvre du virus ? Est-ce la réponse du système immunitaire ? Est-ce une inflammation continue?

"Je n'avais aucun problème d'estomac avant de tomber malade, mais la cinquième semaine a été horrible."

Ni Felicity ni David n’ont été testés pour Covid-19, mais les médecins ont dit aux deux médecins qu’ils avaient probablement le virus.

Ils ont également été assurés qu'ils ne sont plus contagieux.

Mais Felicity a eu du mal à se débarrasser de ses symptômes et les semaines de maladie ont fait des ravages.

"Je passe énormément de temps au lit à essayer de récupérer.

"Toute cette expérience, d'être malade et d'essayer de récupérer, a été mentalement écrasante."


Personnes toxiques : 12 choses qu'elles font et comment les gérer

Nous avons tous vu des personnes toxiques nous saupoudrer de leur poison. Parfois, cela ressemble plus à un trempage. Les personnes difficiles sont attirées par les personnes raisonnables et nous avons probablement tous eu (ou avons) au moins une personne dans notre vie qui nous a fait plier autour de nous comme des barbelés dans des tentatives sans fin pour leur plaire – pour ne jamais vraiment y arriver .

Leurs dégâts résident dans leur subtilité et la façon dont ils peuvent engendrer cette réponse classique, "Ce n'est pas eux, c'est moi". #8217, votre ‘tendance à mal interpréter’. Si vous êtes celui qui est continuellement blessé, ou celui qui ajuste constamment son propre comportement pour éviter d'être blessé, alors il y a de fortes chances que ce ne soit pas vous et que ce soit eux.

Être capable de repérer leur comportement nuisible est la première étape pour minimiser leur impact. Vous ne pourrez peut-être pas changer ce qu'ils font, mais vous pouvez changer ce que vous en faites, et toute idée qu'une personne toxique dans votre vie pourrait avoir qu'elle puisse s'en tirer.

Il y a beaucoup de choses que les personnes toxiques font pour manipuler les gens et les situations à leur avantage. En voici 12. Les connaître vous aidera à éviter de tomber sous l'emprise :

Ils vous permettront de deviner quelle version vous obtenez.

Ils seront tout à fait adorables un jour et le lendemain, vous vous demanderez ce que vous avez fait pour les contrarier. Il n'y a souvent rien d'évident qui explique le changement d'attitude - vous savez juste que quelque chose ne va pas. Ils peuvent être épineux, tristes, froids ou grincheux et lorsque vous demandez s'il y a quelque chose qui ne va pas, la réponse sera probablement « rien » - mais ils vous en donneront juste assez pour vous faire savoir qu'il y a quelque chose. Le "juste assez" peut être un soupir, un sourcil levé, une épaule froide. Lorsque cela se produit, vous pourriez vous retrouver à trouver des excuses pour eux ou à faire tout votre possible pour les rendre heureux. Vous voyez pourquoi cela fonctionne pour eux ?

Arrêtez d'essayer de leur faire plaisir. Les personnes toxiques ont compris il y a longtemps que les gens honnêtes feraient des efforts extraordinaires pour garder les gens qu'ils aiment heureux. Si vos tentatives pour plaire ne fonctionnent pas ou ne durent pas très longtemps, il est peut-être temps d'arrêter. Éloignez-vous et revenez lorsque l'ambiance a changé. Vous n'êtes pas responsable des sentiments de quelqu'un d'autre. Si vous avez fait quelque chose sans le savoir pour blesser quelqu'un, demandez, parlez-en et si besoin est, excusez-vous. En tout cas, vous ne devriez pas avoir à deviner.

Ils vont manipuler.

Si vous avez l'impression d'être le seul à contribuer à la relation, vous avez probablement raison. Les personnes toxiques ont le moyen de faire croire que vous leur devez quelque chose. Ils ont également une façon de vous prendre ou de faire quelque chose qui vous blesse, puis de maintenir qu'ils faisaient tout pour vous. Ceci est particulièrement courant dans les lieux de travail ou les relations où l'équilibre des pouvoirs est rompu. ‘I’ai laissé cette valeur de six mois’ de dépôt pour vous. Je pensais que vous apprécieriez l'expérience et l'opportunité d'apprendre à vous frayer un chemin dans les classeurs. Pourquoi n'apportez-vous pas le dîner. Pour 10. Cela vous donnera une chance de montrer vos compétences en cuisine. K?’

Vous ne devez rien à personne. Si cela ne ressemble pas à une faveur, ce n'est pas le cas.

Ils ne posséderont pas leurs sentiments.

Plutôt que de posséder leurs propres sentiments, ils agiront comme si les sentiments étaient les vôtres. C'est ce qu'on appelle la projection, comme projeter leurs sentiments et leurs pensées sur vous. Par exemple, quelqu'un qui est en colère mais n'en assumera pas la responsabilité pourrait vous accuser d'être en colère contre lui. Cela peut être aussi subtil que « Est-ce que tu es d'accord avec moi ? » ou un peu plus pointu, « Pourquoi es-tu en colère contre moi ? .’

Vous vous retrouverez à justifier et à défendre et souvent cela tournera en rond, car il ne s'agit pas de vous. Soyez très clair sur ce qui vous appartient et ce qui leur appartient. Si vous avez l'impression de vous défendre trop souvent contre des accusations ou des questions qui ne correspondent pas, vous pourriez être projeté sur vous. Vous n'avez pas à vous expliquer, à justifier ou à vous défendre ou à faire face à une accusation ratée. Rappelez-vous cela.

Ils vous feront prouver votre valeur.

Ils vous mettront régulièrement dans une position où vous devrez choisir entre eux et autre chose et vous vous sentirez toujours obligé de les choisir. Les personnes toxiques attendront que vous ayez un engagement, puis elles dévoileront le drame. « Si vous vous souciez vraiment de moi, vous sauteriez votre cours d'exercice et passeriez du temps avec moi. » Le problème avec ceci est que ce ne sera jamais assez. Peu de choses sont fatales - à moins que ce ne soit la vie ou la mort, il y a de fortes chances que cela puisse attendre.

[irp posts=�″ name=”Toxic People : 16 façons pratiques et puissantes de les traiter”]

Ils ne s'excusent jamais.

They’ll lie before they ever apologise, so there’s no point arguing. They’ll twist the story, change the way it happened and retell it so convincingly that they’ll believe their own nonsense.

People don’t have to apologise to be wrong. And you don’t need an apology to move forward. Just move forward – without them. Don’t surrender your truth but don’t keep the argument going. There’s just no point. Some people want to be right more than they want to be happy and you have better things to do than to provide fodder for the right-fighters.

They’ll be there in a crisis but they’ll never ever share your joy.

They’ll find reasons your good news isn’t great news. The classics: About a promotion – ‘The money isn’t that great for the amount of work you’ll be doing.’ About a holiday at the beach – ‘Well it’s going to be very hot. Are you sure you want to go?’ About being made Queen of the Universe – ‘Well the Universe isn’t that big you know and I’m pretty sure you won’t get tea breaks.’ Get the idea? Don’t let them dampen you or shrink you down to their size. You don’t need their approval anyway – or anyone else’s for that matter.

They’ll leave a conversation unfinished – and then they’ll go offline.

They won’t pick up their phone. They won’t answer texts or emails. And in between rounds of their voicemail message, you might find yourself playing the conversation or argument over and over in your head, guessing about the status of the relationship, wondering what you’ve done to upset them, or whether they’re dead, alive or just ignoring you – which can sometimes all feel the same. People who care about you won’t let you go on feeling rubbish without attempting to sort it out. That doesn’t mean you’ll sort it out of course, but at least they’ll try. Take it as a sign of their investment in the relationship if they leave you ‘out there’ for lengthy sessions.

They’ll use non-toxic words with a toxic tone.

The message might be innocent enough but the tone conveys so much more. Something like, ‘What did you do today?’ can mean different things depending on the way it’s said. It could mean anything from ‘So I bet you did nothing – as usual,’ to ‘I’m sure your day was better than mine. Mine was awful. Just awful. And you didn’t even notice enough to ask.’ When you question the tone, they’ll come back with, ‘All I said was what did you do today,’ which is true, kind of, not really.

They’ll bring irrelevant detail into a conversation.

When you’re trying to resolve something important to you, toxic people will bring in irrelevant detail from five arguments ago. The problem with this is that before you know it, you’re arguing about something you did six months ago, still defending yourself, rather than dealing with the issue at hand. Somehow, it just always seems to end up about what you’ve done to them.

They’ll make it about the way you’re talking, rather than what you’re talking about.

You might be trying to resolve an issue or get clarification and before you know it, the conversation/ argument has moved away from the issue that was important to you and on to the manner in which you talked about it – whether there is any issue with your manner or not. You’ll find yourself defending your tone, your gestures, your choice of words or the way your belly moves when you breathe – it doesn’t even need to make sense. Meanwhile, your initial need is well gone on the pile of unfinished conversations that seems to grow bigger by the day.

[irp posts=�″ name=”When Someone You Love is Toxic: How to Let Go of Toxic People, Without Guilt”]

They exaggerate.

‘You always …’ ‘You never …’ It’s hard to defend yourself against this form of manipulation. Toxic people have a way of drawing on the one time you didn’t or the one time you did as evidence of your shortcomings. Don’t buy into the argument. You won’t win. And you don’t need to.

They are judgemental.

We all get it wrong sometimes but toxic people will make sure you know it. They’ll judge you and take a swipe at your self-esteem suggesting that you’re less than because you made a mistake. We’re all allowed to get it wrong now and then, but unless we’ve done something that affects them nobody has the right to stand in judgement.

Knowing the favourite go-to’s for toxic people will sharpen your radar, making the manipulations easier to spot and easier to name. More importantly, if you know the characteristic signs of a toxic person, you’ll have a better chance of catching yourself before you tie yourself in double knots trying to please them.

Some people can’t be pleased and some people won’t be good for you – and many times that will have nothing to do with you. You can always say no to unnecessary crazy. Be confident and own your own faults, your quirks and the things that make you shine. You don’t need anyone’s approval but remember if someone is working hard to manipulate, it’s probably because they need yours. You don’t always have to give it but if you do, don’t let the cost be too high.

2,023 Comments

Great article! I am looking for a title or name of the behavior for what my husband does to me. I will occasionally point out small things that he doesn’t do and he will come back and say in response things like “I’m a lazy piece of sh*t” or something along those lines. This is a guy who works 60+ hours a week. An recent example, he left large boxes in the garage that block the pathway to the house door, that should have gone outside to be recycled. When I pointed this out he called himself the “lazy sh*t” line. I can’t do EVERYTHING around the house. There must be a word for this behavior. I feel that calling him out on the behavior using the correct term may help him stop using this tactic. I don’t understand why he just can’t say something like “whoops I forgot!” Any help is greatly appreciated.

My comment relates to a friendship. My friend has been an extremely good friend in many ways, and I never forget these things. This is someone I have called a best friend. She got into exercise, getting herself into shape, delved into cycling, and now, this takes up the majority of her time. I no longer see her, we scarcely communicate. I have told myself to just give it space, treat it as though I am living in another country when the contact was less, but the friendship strong. If this is what she wants to be doing, I want to try to just be happy for her and whatever she chooses to do. I realize that I am resentful however. I have brought up the topic and she has said, yes she spends lots of time with these other people, but they aren’t really personal friendships like what we’ve had- where we really know a lot of each others’ depths. I feel like the healthiest thing for me to do is just step away and wish well. Maybe she will resurface with time, but having aired my sentiments, I am really not interested in repeating myself.

Its been my experience that if she’s really your friend, she will come back after she misses your friendship and realizes its value. Just be patient and get on with your life. Its likely she’ll be your best friend again after some time away. She’s just having some new adventures. Maybe you can take up cycling too. Sometimes when people make some changes to their lives, they want to be around others that share their interests.

I’d definitely give her space since you’ve already told her your feelings. She may change her interests and start up the closeness again. I have 2 friends from middle school who I would barely converse with for years at a time due to “life” getting in the way. But when our lives converge again, we pick up right where we left off!

Is there any way to make these people realize how toxic they really are that’s it’s them. Maybe by questions some kind of quiz to make them realize I know they already don’t have no common sense it has to be some way

If you have someone in your life you think is toxic, talk to her / him about it and air your opinion. Even if it makes no real difference in the short run, I guarantee they will think about your comments and it might help them to take a good look at themselves. If you don’t speak up and no one else speaks up, they will never know because we often behave in ways that we are not aware are having a bad effect on others around us. No one is capable of seeing themselves the way others do. Communication is essential and often more helpful than you might expect.

My husband does the same…he calls and messages people throughout the day and blatantly ignores me and puts me last. We have only been married less than 4 months. I’ve expressed my feelings and concern but he continues to disregard me. Je ne sais pas quoi faire. Any suggestions…anyone.

File the papers, and move on with your life. Don’t be me and carry on for years. If it’s already this bad (in your words) it won’t get any better. Don’t look for reasons to convince yourself how it can or is improving. Cut your losses before it gets messier. Forget about how much the wedding cost, whether it was that much or not.

Ooooh. My husband has done this many times but we have been married for 16 years. Not saying that’s an excuse but at 4 months that’s very concerning. I’m sure this didn’t just pop up in the last 4 months. Why did you marry him if he was doing this when you were dating?

I just found this. I was looking for “why does my boyfriend get angry when I ask him what’s wrong when he says no he’s not okay”
I’ll notice he’s quiet, ask if he’s okay and he will say “no not really”. I ask what’s going on and he says I’ll tell you later.. later comes, says it’s sorted so doesn’t need to tell me.
He ghosts me for literally days and leaves me wondering if we are done, if he’s hurt.. I just don’t know.
I’ve had one nervous breakdown and right now contemplating things… So much is hurting me yet he gives mixed signals i just don’t understand. I’ve all about given up.. we have a 12 to child I have been thinking about too..

Honestly it feels that in society we’ve made way for so much toxic narcissistic and sociopathic behavior and it’s difficult to avoid. Later in life I discovered my mother is a narcissist and I was sort of molded to be a target for such. Making true friends is so difficult that most days I just completely avoid trying. My oldest friends were fairly toxic in their own ways. A commonality I’ve seen across 90% of “friendships” (or even just acquaintances) is people being superficial.

They will go out of their way to fake that they want to spend time with you, they want to stay in contact but they don’t unless you are willing to give in 100% to what they want to do even if it’s unhealthy behavior or just too demanding. Sometimes people just seem to make plans to cancel repeatedly I think this is to feel better about themselves/entertain themselves at your expense.

Growing up I over-shared for certain and easily grew attached to people that seemed to care. Which is why I’m frustrated that as an adult I try to “keep my cool” and make it apparent that I am interested in getting to know people but not in a way that pushes any boundaries. I don’t know how many people have felt I don’t care or how many people just are insincere/ change their minds more flippantly than I do. Because people aren’t honest.

I’m grateful I have a good marriage and a lot of their family has become mine so I don’t have to feel completely isolated but I’d love to have friends of my own (beyond occasional basic small talk). Having children we walk a thin line avoiding toxic personalities and trying to reach out for our kid’s sakes but unfortunately most people seem to suck or think we do! MDR

My current boyfriend of 6 years has all the characteristics mentioned above. I don’t know what to do anymore. Sucks to let someone into your life like this.
I have tried so hard to grow over time and stopped some hurtful behaviors cause that’s not good for either of us or the relationship, but I feel like he never learns.
This guy had the audacity to say “it’s either your university or me” at some point (to wich I ofc chose uni) and then he came back saying he didn’t want to make me choose but it was on me for not paying attention to him (yeah, I know, it’s on me for staying with him).
Point is, as soon as you see the first sign, run. It’s hard to get away from something like that when years pass.

Cut all ties with him block all requests from social media cut him out totally your health and wellbeing is so much more than one bad pennie

Hey, sorry you feel like that. No one should. Remember, you are your own person and can do anything you want

Where there’s a will, there’s a way. Since he can’t seem to make his partner a priority in his life, why should you continue making your partner one in yours? Own your worth. Make a plan. Laisser. It will likely not be amicable. That’s ok. what’s that wise quote… “we accept the love we think we deserve.” Is this what you deserve? No. Move on. You can do it. There are A LOT of Cheerios in the bowl my darling.

I have a male friend since 5 years , who is sometimes very nice, helps me most of the time i ask, but he never msgs me first. I am always the first one to msg even if 6 months pass by. Sometimes doesn’t reply to my msgs. He says i am really special to him, whenever we talk over phone once a while, but i do feel a lot anxious why is it he never msg first. I have talked about this issue and he says he is committed to too much work. Should i just leave the relationship and move on or carry on the same way. I dont understand what exactly is in his mind.

just move on. he is not the only one working in the world. you also may be busy in your life but you still find time to talk to him. so forget it. it seems like you are the carrier of the ship. it doesn’t matter anymore.

My advice is to not be so available to him. Don’t chase him or his attention. Let him come to you, even if it takes months or longer. Make him come after you. If he doesn’t, then he’s not Mr. Right. There are millions of single men in this country. Don’t settle for one who does not value you as you should be values.

Hi, I have been looking for a blog/place to share my thought about how I feel. I have been engaged for 3 years now and the family of my partner doesnt seem to appreaciate me. Their presence causes me a lot of anxiety, i really avoid seeing them. His father is very condescendant and his mother very vulnerable and under her husband commands. They do not share the same values as me and my partner but they are still his parents. They are very cold with me and very passive aggressive. Sometimes the husband is aggressive to my partner’s wife in front of us… and no one adresses the elephant in the room. me and my partner have a healthy relationship and the only cause of conflits is: his parents/family (just adressing the topic can cause a conflit between us). I can’t stand them and refuse to deal with them… recently blocked them all off facebook because they would comment posts where I would talk my partner for an inside joke by stating that we have too expensive taste for example, or non-reasonable choices etc.) sorry i needed to vent.. it is very sad… we are both 2 professionals and have a good “status” let’s call it this way.. and I feel his parents thing im worth nothing for my partner. I need advice on to how not get affected by them.. sometimes just when I see that my partner is texting his parents I have anxiety… i just want to be able to live without acknowlodging them…

I myself have put up and try to make something out of the relationship I have had with a girl. At first I saw myself through her and I wanted to change and become better. Firstly I would use words or actions same as her but when I saw her doing the same, this Brought light to myself. Over time the relation hung on only cause I hoped that one day she would to make a change. This past year she lost her apartment and I allowed her to move in despite my reservations. During covid we spent a lot of time but she was starting to take more and more and didn’t contribute to the household. Everything became my fault, all bills was on me and she was always broke. Turns out she was abusing drugs and this past week everything has come to the end. I am sadden but happy to move on and not live like this , oh I never ever got a birthday gift or holiday gift from her. My word of advice is to stay far away from people like this. I kinda knew what she was about but I thought I was the one to help her become a better person. This is where I went wrong!!

So i have been making more time for myself in my relationship and my boyfriend is upset, his exact words were “you decide to change your routine for some reason, you don’t speak to me about it so now i have decide not to let it bother me anymore…you do you hun”, mind you i have been telling him that i dont see how spending four hours after work watching him work is productive. so i just go home and exercise or nap, or spend time with my family… i know i should know but i dont know if he is right for me, more than once i feel like he manipulates, plays the victim. i need help

same tho I have a group of friends and one of them is kinda rude and toxic and yea just u know but yea they are rude

(all of this is complicated, so please bare with me):

My best friend of nearly 6 years, and I are both recovering from a mistake I made LAST YEAR. (Not yet a year ago, but pretty close). Last year, I got a boyfriend (I am gay), and ditched my best friend for my boyfriend. I would make plans with my best friend and cancel or even just plainly forget about those plans. I started dating my ex boyfriend December of 2019 into 2020. I made plans with my best friend way back November 2019 to spend New Years together, but I forgot and ended up spending $200 for a romantic plan for my ex and ditched my best friend New Years. I did a lot of things that I am not proud of, but eventually I began to attempt to fix my mistakes and make a mends.

It has been over a year, my ex and I broke up, my best friend and I moved out of my parents house and are living with her mother in a different state. We made a new life with new friends together at the same job and everything. For the past year I have made a commitment to proving myself worthy of her trust again and fixing our relationship. She almost cut me out of her life while I was with my ex, multiple times, and I don’t blame her.

The issue at hand is, I’ve tried to fix everything, and I’ve tried proving myself trustworthy. But I have yet to date again since that incident. And that is the thing, I do change how I act and who I am when I am in a relationship, usually… but I know for a fact, since everything that happened, I would not change myself again and I would have my priorities straight if I began to date again.

Both my best friend and I are worried about me dating again, and truth be told, while my best friend said she’d be happy for me if I did start dating, she’s not ready to trust me being in a relationship yet, and she also said that she’d never let me change anything to suit her wants and needs, because she isn’t toxic in that way, but she has said that she, deep down, doesn’t want me dating… but only because she’s afraid to lose me again.

Two – three weeks ago, I started talking to someone (not to date, originally just to meet a new friend, but I ended up liking them) and I was extremely afraid to tell my best friend about them because I wouldn’t know how they’d react, and I was afraid of me losing everything that I had tried to fix because of me talking to someone. So, she had a feeling that I was talking to someone, and asked me about it, and I was so scared of her reaction, that I lied to her face for a whole week, saying I wasn’t talking to anyone… she found out, I forget how, but she did, and she was angry with me and extremely hurt, because that’s actually how I began dating my ex as well. I hid stuff from her back in December as well… and there were a lot of similarities between December and this past recent time. We argued, and this didn’t help my redemption plan… I was eventually going to tell her, but it didn’t help me in the long run. I ended up breaking things apart between me and this new guy because if I was going to date, I was going to go by doing it the right way… now, I am currently single still, for over a year.

Recently, some feelings have been brought up and realized that she’d hadn’t realized before, and now we are awkward when around each other… again. We are slowly getting out of that awkwardness. But she had told me (after asking myself) if I was on thin ice with her still from December, and she said yes, and that in the odd chance I start dating again, she is preparing herself to cut me out of her life…

To hear those words come from her mouth, it hurt me more than most things in my life have ever hurt me. I’d never admit that to her, but it did. I understand why she feels that way too. But the thing is, is that, if that is how she feels, then I don’t know why I am even still apart of her life in the first place. I want to be apart of her life, but if that is how she feels, then she really doesn’t seem to think we are even remotely close to being best friends anymore, let alone the siblings that we call each other. That also means that the hard work that I have been working on in the past year for redeeming myself, didn’t mean a single thing. It was pointless.

I had asked her at the end of that argument, that if I started dating again and was able to prove that I can be trusted and that I know my priorities and all that, then would that help us become stronger again. She said it was possible, but in order to prove to her that she can trust me, she needed to open up a little trust to me, which she doesn’t want to, nor is ready to do.

So until she is ready, I don’t feel like I can start dating… and I told her that, she told me in reply that I can start dating, but she can’t promise me that she’d be able to start trusting me enough for me to prove anything yet because she’s not ready to. She said “I’d force her hand” to trust me a little, which didn’t sound reassuring.

I know she means well, but I am really bothered and hurt by all of this. Some information on my best friend:

She is dating my other best friend, who I also work with. He is great. Both of them together are a power couple. She’s happy as can be with him, and because of her lack of trust in me, she is also happier with him (which is understandable because you’re naturally going to be happier with someone new because it is exciting.. fine.) I’d be a hypocrite for not understanding that. But, they are happy together, she doesn’t have a lot of time to spend with him, me, or her mother, and has little to no time to herself, so splitting time evenly is difficult. Well, we were suppose to hangout just her and I this past Saturday, which didn’t happen. We just spent the entire day in separate rooms of the house. But, usually the three of us are hanging out, or it is just me and my guy-friend, or it is my guy-friend and my best friend.

When it is the three of us (almost all of the time) it hurts me to be around them because my best friend never did anything wrong to me to make me hate her being with someone, but here I am feeling hurt because she’s able to have a perfect relationship and I am here feeling so guilty from December that even with her full trust and happiness, I wouldn’t be able to date again because I’d have PTSD from it. (I have undiagnosed ptsd, but I have diagnosed anxiety and bipolar depression). Anyway, so I am hurting because I really want to date, and I want my best friend and I to finally be in a great place and for us to be on the same mental page of our friendship status together. Neither of which seems possible anymore. And I am breaking so bad, and the only person that I know i can talk to, is the problem… so I feel stuck. I can’t talk to anyone, nobody can help me, nobody will help me, even online… and I don’t really know what to do.

I’d never cut her out of my life. EVER. I don’t care how bad things get between us, I’d never actually leave her. But she would. Everyone would leave me, they always have.

I just want to date someone and feel that romantic love that everyone around me gets to feel. My co-workers, my only two friends, my best friend’s mother, everyone I know is in a relationship… and it hurts knowing that it is going to be impossible to date again without being in a worse, untrusting place with my best friend… and it hurts so bad I’ve actually been suicidal a lot more frequently than normal.

Part of me finds it fair, because I hurt her so bad with my ex… (I have left a few things out to keep the story shorter than it could be) but even to my standard they were such bad things, I hate myself for it every day. — But another part of me also finds it unfair because, while I am really happy with my best friend and everyone I have, and i am extremely grateful to have them in my life (which was one of the problems with my ex), I really want the love and affection that everyone else gets to have with their romantic partner… its not like I’d have that kind of affection with a friend or best friend, that is just weird… and… well, nuff said… but you get what I mean… It hurts a lot. A lot more than I have opened myself up to feeling and thinking about. I don’t know what to do… I need to talk to someone about it, and I need advice… I’ve asked my best friend and her mother and just about everyone I know what I can do… and none of their answers were remotely helpful because it just contradicted what everyone else said and the truth of the matter is… I don’t think there IS any coming back from December’s mistake…

Oh my. I feel bad for you. I don’t know when you posted this. But I hope things work out. I mean sitting down and talking to her could be a start. But your happiness is important. But you don’t ever want to leave your friend. She could cut you out of her life but you wouldn’t do the same. No matter what happen. I don’t know exactly what you did but if it was horrible. I would focus on trying to make the relationship between yall stronger. And if you ever wanted to start talking to someone sit down and tell her that you are interested in someone, instead of hiding the fact because that is never good. That would just break the trust between yall more. But if it is putting a strain on you it might be best to end the friendship. It would be very hard and painful. But I say give it another shot. You truly love her I know. So keep trying. I’m unsure if your religious but if you are pray about it. No one could really give you the right advice. Its up to you. And please don’t harm yourself. I don’t even know you but please for my sake don’t do it. You have people that love you and need you even when you don’t see it. You matter. -A friend

My husband has been watching porn lately and has been doing it for months hiding it and lying about it. I finally had a talk with him about it or tried to atleast and he kept lying acting confused as if he didn’t know what I was talking about when I had the evidence right in front of me. He made it seem like I was lying to him. Then after lying over and over he said ok maybe a long time ago I watched porn then more and more lies then it got down to maybe last week then maybe two weeks ago. Anyways I don’t even know anymore I can’t trust him. Then I told him to leave because he didn’t seem to even care. And he kept saying he told me the truth when he did not he lied to me. Not once but over and over. And the thing is I was gonna try and help him with his addiction or whatever I wasn’t yelling or being rude. He was and making me feel worthless like I couldn’t do nothing. Anyways back to my point he then started to change the subject bringing up something I had done, nothing to do with porn or anything sexual, just something that happened in our apartment. So then I was like we are talking about you and your porn. And he was all like well what about you? You do stuff too why are the fingers always pointed at me?? Let me put it this way I am so loyal to my husband I’ve done everything he’s asked of me without question. I just don’t know what to do anymore. Is this him being toxic and how can I somehow tell him how he’s being towards me. Because he just doesn’t seem to care and is trying to point fingers at me now.

Well the lying isn’t good, but he probably felt embarrassed. Porn is a fairly normal thing for adults to look at. For me, it gives me a safe space to fly my freak flag . But it’s my space, it’s private.
On its own it seems like a small reason to kick him out, but for you it could be the last straw, and besides, everyone has their own set of morals and maybe porn is on your ‘Red’ list if you catch my meaning.
I am always for people trying to work issues out, but without knowing you it’s hard to advise.
I hope you guys come to an accord one way or the other, marriage is a big deal, but if it’s not right then it’s better to divorce than stay miserable for years.

Can I just ask you is it the fact he watches porn that bothers you? Or the fact he is lying about watching it?

I grew up with both parents being physically and mentally unstable, this wasn’t “toxic”. My parents did the very best they could but also displayed ALL of these characteristics, I had to attempt to navigate this with little to no help, support or resources and found very quickly this was impossible on my own. I now engage in these familiar behaviours and a huge part of that is my BPD, I experienced A LOT of trauma, I couldn’t register how to treat people in all of that and as a twenty five year old I still struggle to find and keep jobs and maintain relationships. This is a negative and maybe “toxic” cycle, but it’s the only thing I know and I’m getting all the professional help I can but I still feel like everyday is a uphill battle. It’s been 11 years of talking therapy and I still feel worthless! But I WILL keep trying to change my mindset but things like this make me think not only am I wrong for being and thinking the way I do (which although very true), makes my recovery so much harder, I know my parents didn’t set out in life to hurt anyone, they just didn’t know any better after all of there traumas, and neither do I, but please don’t label us as toxic. We’re just living with invisible illnesses. I hope anyone that relates to this is ok.. We are not bad people trying to be good, we are sick people trying to get better.

all you can do is try. at least you know that you have a problem. Keep trying and you will find an answer. Bonne chance.

So i was in this one relationship just the other day but i left him. He stopped talking to me all of a sudden because i stopped showing him my body, he said that he was always busy with video games and Anime, but i think he was mad that i stopped showing him my body. I believe that it was toxic, but i´m not quit sure, could you help me clarify?


What To Do If You Can’t Cry

Koenig and Wright advise going to a therapist if your inability to cry is stressing you out even more. "There are often complex reasons why someone might experience an inability to cry, and it behooves anyone who is experiencing this to first get an exam from their primary care physician to rule out any underlying physiological causes," Wright tells Bustle.

If you or someone you know is seeking help for mental health concerns, visit the National Alliance on Mental Health (NAMI) website, or call 1-800-950-NAMI(6264). For confidential treatment referrals, visit the Substance Abuse and Mental Health Services Administration (SAMHSA) website, or call the National Helpline at 1-800-662-HELP(4357). In an emergency, contact the National Suicide Prevention Lifeline at 1-800-273-TALK(8255) or call 911.

Bylsma, L. M., Gračanin, A., & Vingerhoets, A. (2019). The neurobiology of human crying. Clinical autonomic research : official journal of the Clinical Autonomic Research Society, 29(1), 63–73. https://doi.org/10.1007/s10286-018-0526-y

Chen, S. P., Massaro-Giordano, G., Pistilli, M., Schreiber, C. A., & Bunya, V. Y. (2013). Tear osmolarity and dry eye symptoms in women using oral contraception and contact lenses. Cornée, 32(4), 423–428. https://doi.org/10.1097/ICO.0b013e3182662390

Gračanin, A., Bylsma, L. M., & Vingerhoets, A. J. (2014). Is crying a self-soothing behavior?. Frontiers in psychology, 5, 502. https://doi.org/10.3389/fpsyg.2014.00502

Rottenberg, J., Gross, J. J., Wilhelm, F. H., Najmi, S., & Gotlib, I. H. (2002). Crying threshold and intensity in major depressive disorder. Journal of Abnormal Psychology, 111(2), 302–312. https://doi.org/10.1037/0021-843X.111.2.302

Sharman, L. S., Dingle, G. A., Baker, M., Fischer, A., Gračanin, A., Kardum, I., Manley, H., Manokara, K., Pattara-Angkoon, S., Vingerhoets, A., & Vanman, E. J. (2019). The Relationship of Gender Roles and Beliefs to Crying in an International Sample. Frontiers in psychology, 10, 2288. https://doi.org/10.3389/fpsyg.2019.02288

Vingerhoets, A., & Bylsma, L. M. (2016). The Riddle of Human Emotional Crying: A Challenge for Emotion Researchers. Emotion review : journal of the International Society for Research on Emotion, 8(3), 207–217. https://doi.org/10.1177/1754073915586226

Vogel, D. L., Heimerdinger-Edwards, S. R., Hammer, J. H., & Hubbard, A. (2011). “Boys don't cry”: Examination of the links between endorsement of masculine norms, self-stigma, and help-seeking attitudes for men from diverse backgrounds. Journal of Counseling Psychology, 58(3), 368–382.


Voir la vidéo: Sortir de lillusion spirituelle, un message clé pour les temps actuels. (Mai 2022).