Informations

8 étapes pour arrêter d'engourdir vos émotions

8 étapes pour arrêter d'engourdir vos émotions



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Vous commencez à vous sentir un peu mal à l'aise ou stressé. Peut-être que vous êtes carrément dépassé. Alors vous prenez un verre de vin ou un verre de whisky. Vous attrapez un sac de chips ou de cookies. Vous faites des achats en ligne. Vous commencez à sortir de plus en plus. Vous êtes assis devant la télé pendant des heures. Vous faites défiler Facebook pendant le même laps de temps.

Vous vous retrouvez à le faire régulièrement. En fait, vous le faites depuis des années.

Naturellement, nous ne voulons pas nous sentir mal à l'aise, parce que c'est, eh bien, inconfortable. On repousse donc l'inconfort dès qu'il fait surface. Nous le rejetons. Nous le nions. Nous essayons de l'engourdir. Nous essayons de nous engourdir. Car sous ce malaise se cache la peur : la peur de l'échec, du rejet, de la critique, de l'imperfection. La peur que nos sentiments soient trop grands. La peur de ne pas pouvoir les gérer. Et c'est tout simplement trop douloureux à ressentir.

Selon l'entraîneur et auteur Andrea Owen dans son excellent livreComment arrêter de se sentir comme de la merde : 14 habitudes qui vous empêchent d'être heureux,«Quand nous sommes engourdis, nous nous éloignons de nous-mêmes. En fin de compte, nous nous éloignons de notre humanité. Des attentes auxquelles nous ne pouvons pas répondre aux histoires que nous inventons sur la façon dont notre vie devrait être. De la vitesse à laquelle nous pensons que nous devrions être capables de « faire face à cette merde » à l'approbation que, au fond, nous recherchons de tout le monde. Parce que s'asseoir dans tout cela – s'asseoir avec notre humanité imparfaite – est inconfortable, incertain et effrayant. Mais c'est tout ce que nous avons, et c'est notre solution.

Peut-être que vous le savez. Peut-être que vous savez tout et que vous aimeriez arrêter de vous engourdir. Mais c'est difficile. Et c'est OK. Parce qu'avec de la pratique, vous pouvez commencer à ressentir la peur, la colère et la tristesse et tout ce qui survient. Owen partage ce processus en huit étapes super utile dans son livre.

  1. Nommez le sentiment.Souvent, vous ne savez pas par où commencer. Vous êtes devenu tellement déconnecté de votre corps et de vous-même que vous ne savez pas ce que vous ressentez. Commencez par faire une pause, vous taire et vous mettre à l'écoute. Choisissez un seul mot pour décrire ce que vous ressentez, comme de la tristesse, du ressentiment ou de l'anxiété. (Faire un scan corporel peut vous aider à identifier vos sensations physiques. Allez de la tête aux pieds, en vérifiant ce qui se passe dans chaque partie du corps, comme : serrement dans la poitrine ; tension dans vos épaules ; palpitations dans votre tête.)
  2. Prévoyez du temps pour ressentir.Owen appelle cela « l'émotion contrôlée ». C'est lorsque vous réservez du temps pour vous reconnecter à vos émotions. Par exemple, allez dans un endroit où vous vous sentez en sécurité, mettez de la musique qui vous aide à libérer vos émotions, regardez de vieilles lettres ou des photos qui vous aident à explorer vos souvenirs. Puis laissez-vous ressentir tout ce qui se présente. Sanglotez si vous en avez besoin. Criez si vous en avez besoin.
  3. Acceptez que l'expérience puisse être déroutante.Vous pourriez commencer à ressentir des sentiments différents à la fois. Un sentiment peut passer à un autre. En d'autres termes, il ne s'agit pas d'un processus linéaire et cela peut vous sembler très déroutant. Comme l'écrit Owen, essayez d'être d'accord "avec les sentiments qui n'ont pas beaucoup de sens".
  4. Reconnaissez que vos sentiments sont dignes.Nous rejetons souvent notre propre douleur parce que nous pensons qu'elle n'est pas aussi douloureuse que celle de quelqu'un d'autre, ce qui signifie que nous ne méritons pas de la ressentir. WEh bien, ce n'est pas aussi grave qu'untel. Untel a vraiment traversé beaucoup de choses. Mes affaires sont stupides ou petites en comparaison.Cependant, comme l'écrit Owen, "Ce que je sais avec certitude, c'est qu'étouffer ces sentiments parce que vous pensez qu'ils ne méritent pas d'être ressentis vous étouffe. Vous garder petit. Vous plier dans une boîte. Et cela ne sert PERSONNE, surtout pas vous. Pensez-vous que vous soulagez la souffrance des autres en ignorant la vôtre ? Vous n'êtes pas. Cela ne sert à rien. Ce que vous accomplissez, c'est de diminuer votre âme, de vous retenir de l'amour, de l'expansion, de la croissance et du bonheur…. »
  5. Remarquez si vous acceptez les sentiments des autres.Ne laissez pas les idées des autres sur la façon dont vousdevraitse sentir devenir ce que vous ressentez. En d'autres termes, acceptez vos propres sentiments, même s'ils sont contraires à ce que disent les autres. Par exemple, quand Owen a découvert que son premier mari la trompait, elle s'est sentie incroyablement humiliée. Certaines personnes bien intentionnées lui ont dit qu'elle ne devrait pas se sentir humiliée parce que c'était son mari qui s'était trompé. Mais c'était l'expérience d'Owen, et il était important pour elle de gérer cela.
  6. Soyez curieux de vos sentiments.Ne vous jugez pas pour avoir un certain sentiment. Au lieu de cela, demandez-vous : pourquoi ? D'où vient ce sentiment ? Qu'est-ce que ça veut dire?
  7. Parlez de vos sentiments.Parlez de votre douleur à quelqu'un en qui vous avez confiance, quelqu'un qui peut faire preuve d'empathie et vous écouter pleinement. Cela pourrait être votre conjoint ou votre thérapeute.
  8. Apprenez à faire confiance à vos sentiments et à vous-même. Au début, vous pourriez être inondé de sentiments, car vous avez enfin ouvert les portes. Vous invitez enfin vos sentiments. Encore une fois, ayez confiance que vos sentiments sont valables et faites de petits pas. Par exemple, comme l'écrit Owen, au lieu de dire : « Je vais bien ; ça n'a aucune importance » et en sprintant vers le centre commercial, vous décrivez votre sentiment. « Petit à petit, petit à petit, vous pouvez lentement commencer à faire confiance à vous-même et à votre cœur que vousvolonté,en fait, ça va.

Vous pouvez être complètement terrifié par vos sentiments. C'est tout à fait compréhensible, et c'est 100% OK. Commencez lentement. Commencez par un mot. Commencez par 5, 10, 15 minutes pour ressentir une émotion. Donnez-vous la permission et l'espace pour honorer les sentiments qui tourbillonnent à l'intérieur.

Vous êtes un être humain complexe, extrêmement complexe, et vos sentiments peuvent également être compliqués. Honore ça.

À la fin de chaque chapitre, Owen inclut des questions puissantes pour l'autoréflexion. Je vous laisse également avec ces questions, car elles sont essentielles à explorer : comment vous engourdissez-vous ? Pourquoi fais-tu cela? Et si nos sentiments étaient parfaits pour nous ? Et si aucun de nos sentiments n'était bon ou mauvais ? Et si ressentir nos sentiments faisait simplement partie du fait d'être humain ?

Photo parMacie JonesonUnsplash.

Réprimer les émotions : 10 façons de réduire l'évitement émotionnel

Les émotions font partie de qui nous sommes cependant, beaucoup d'entre nous ont une relation difficile avec les émotions négatives.

Nous les considérons comme inconfortables et problématiques. En tant qu'espèce, nous sommes prêts à éviter la douleur et la souffrance pour assurer notre survie.

Indice : entrez « refoulement émotionnel ».

La répression émotionnelle consiste à éviter la souffrance émotionnelle. C'est un style d'adaptation utilisé pour cacher et repousser les émotions négatives. La répression émotionnelle peut être considérée comme un mécanisme de défense, où les gens se défendent des aspects négatifs et se concentrent plutôt sur les aspects positifs de qui ils sont (Garssen, 2007).

Elle diffère de la suppression émotionnelle, qui est un acte ponctuel d'évitement des émotions négatives, plutôt qu'une stratégie d'adaptation habituelle (Garssen, 2007).

Avant de continuer, nous avons pensé que vous aimeriez télécharger gratuitement nos trois exercices d'intelligence émotionnelle. Ces exercices scientifiques amélioreront votre capacité à comprendre et à travailler avec vos émotions et vous donneront les outils nécessaires pour favoriser l'intelligence émotionnelle de vos clients, étudiants ou employés.


WikiHows connexes

  1. ↑https://www.helpguide.org/articles/ptsd-trauma/emotional-and-psychological-trauma.htm#isolate
  2. ↑http://www.anxietycentre.com/anxiety-symptoms/emotions-feel-numb.shtml
  3. ↑https://www.helpguide.org/articles/ptsd-trauma/emotional-and-psychological-trauma.htm#when
  4. ↑https://www.psychologytoday.com/blog/brain-sense/200912/depression-and-anhedonia
  5. ↑https://www.fda.gov/Drugs/ResourcesForYou/Consumers/ucm196029.htm
  6. ↑ Liana Georgoulis, PsyD. Psychologue clinicienne diplômée. Entretien d'experts. 6 septembre 2018.
  7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2804629/
  8. ↑https://www.helpguide.org/articles/ptsd-trauma/emotional-and-psychological-trauma.htm#when
  9. ↑https://www.verywell.com/emotional-numbing-symptoms-2797372
  1. http://www.overcoming.co.uk/single.htm?ipg=4839
  2. ↑http://au.reachout.com/challenging-negative-thinking
  3. ↑http://www.anxietycentre.com/anxiety-symptoms/emotions-feel-numb.shtml
  4. ↑http://www.helpguide.org/articles/stress/stress-management.htm
  5. ↑ Liana Georgoulis, PsyD. Psychologue clinicienne diplômée. Entretien d'experts. 6 septembre 2018.
  6. ↑https://www.verywell.com/emotional-numbing-symptoms-2797372

Comment surmonter nos sentiments de Blessure?

Étape 1 : Reconnaître et accepter ce qui nous fait du mal.

Il peut être difficile d'accepter les choses lorsque quelque chose s'est produit auquel nous ne nous attendions pas ou que quelque chose n'a pas répondu à nos attentes. Cela peut être si douloureux que nous pouvons à peine le supporter. Comprendre et reconnaître que ce que nous ressentons est blessé, et ce qui nous blesse, c'est cette situation et la façon dont nous percevons ce qui s'est passé ou ce que quelqu'un a dit ou fait.

La meilleure façon de le faire est de nous retirer de la situation et de prendre le temps de calmer nos émotions et de calmer notre esprit.

Cette période de séparation nous empêchera de sauter à des conclusions irrationnelles sur la situation. Peut-être que les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être.

Définir les sentiments blessés nous permet également de séparer les sentiments négatifs de nous en tant que personne dans son ensemble. C'est bien de ressentir ce que nous ressentons, mais cela ne fait pas de nous une mauvaise personne, un échec ou moins une personne. Il est important que nous évitions d'engourdir nos émotions ou de nous distraire, car cela ne fera que nous y faire réfléchir plus longtemps.

Étape 2 : Soyez très clair sur ce qui s'est exactement passé

Essayez de comprendre ce qui s'est exactement passé, ce que la personne a dit ou fait et comment les événements se sont déroulés.

  1. Réfléchir à notre propre comportement, à nos réactions et aux émotions que nous ressentons en ce moment. Penser à:
    "Qu'est-il arrivé? Comment ai-je d'abord ressenti cette situation ? Quelle a été ma première réaction face à cette situation ? Pourquoi ai-je répondu de cette façon ? Comment je me sens en ce moment précis ? Pourquoi est-ce que je me sens ainsi ? »
  2. Réfléchir si nos sentiments de blessure n'ont rien à voir avec ce moment, mais découlent plutôt d'un point culminant d'événements qui se sont déroulés sur une période de temps. Qu'est-ce qui cause vraiment mes sentiments de douleur? Ces sentiments de souffrance vont-ils au-delà de ces événements ? Quelle pourrait être la cause sous-jacente de mes sentiments?
  3. Tenez compte du point de vue de l'autre personne sur la situation.
    Qu'est-ce que l'autre personne essayait de faire ? Pourquoi ont-ils fait ou dit ces choses ? Qu'est-ce qu'ils essaient de gagner de cette situation? Est-ce qu'ils m'ont juste fait du mal, ou ont-ils aussi blessé d'autres personnes ? Qu'est-ce qui a pu déclencher leurs paroles et/ou leur comportement ? Était-ce le stress ? Était-ce autre chose ?
  4. Considérez les malentendus possibles qui pourraient avoir eu lieu. Tenez également compte des intentions de l'autre personne dans cette situation.
    M'ont-ils fait du mal intentionnellement ? Quelles pourraient être leurs véritables intentions dans cette situation ? Ont-ils mon meilleur intérêt à cœur? Et s'il y avait un malentendu ici ? De quelles informations ai-je besoin de la part de l'autre personne pour clarifier cette situation ? Pourraient-ils souffrir d'une manière ou d'une autre ? Quelle pourrait être la source de leur douleur ? Comment pourrais-je au mieux les amener à s'ouvrir et à parler de leurs sentiments ?
  5. Enfin, il est important que nous réévaluions nos attentes vis-à-vis des circonstances et des personnes impliquées. Qu'est-ce que je m'attendais à ce qu'il se passe dans cette situation ? Qu'est-ce que je m'attendais à ce que l'autre personne ait dû faire ? Mes attentes sont-elles réalistes ? Sont-ils utiles ? Et si j'avais des attentes différentes ? Comment cela aiderait-il?

Nous nous sentons blessés parce que d'une manière ou d'une autre, les choses ne se sont pas passées comme nous l'avions prévu. Il n'y a, bien sûr, rien de mal à cela. Cependant, il est important d'analyser si notre ensemble d'attentes est réaliste ou non (les attentes irréalistes peuvent rarement, voire jamais, être satisfaites et peuvent à un moment ou à un autre conduire à des sentiments de blessure).

Est-ce que je trouve que mes sentiments sont blessés par les mêmes personnes qui font les mêmes choses ? Si oui, nous devons essayer d'analyser les schémas que nous pouvons suivre ou d'analyser le facteur sous-jacent qui peut nous blesser, par exemple le sentiment que je ne suis important pour quelqu'un que lorsque cette personne est prête à abandonner ses rêves et ses aspirations. pour moi, c'est la seule personne qui s'occupe de moi

Étape 3 : Résoudre nos sentiments de blessure

Les émotions sont une partie importante de l'être humain - elles nous permettent de ressentir pour nous-mêmes et pour les autres. Pourtant, ils peuvent aussi prendre le contrôle de nos vies. Il peut être naturel de pleurer ou de pleurer. Mais fixez-vous une limite de temps pendant laquelle nous nous permettrons de faire notre deuil en fonction de la situation. Prendre des mesures pour résoudre le problème est un excellent moyen de maîtriser notre réponse émotionnelle

Tout comme chaque relation ou événement a un début, ils ont généralement une fin naturelle ou nous créons une fin par la fermeture. Nous pouvons obtenir une clôture en confrontant le malfaiteur ou même en clarifiant d'éventuels malentendus et en essayant de pardonner. Exprimer simplement ce que nous ressentons et expliquer comment nous voulons aller de l'avant. Dire quelque chose comme « J'ai été vraiment blessé par ce que vous avez fait. J'ai besoin d'espace pour décider si je veux continuer la relation ou non. Je vous contacterai si je décide de le faire.

Il peut être préférable d'avoir une idée générale de ce que l'on va dire à l'avance. Il est important de ne pas devenir argumentatif ou agressif pour ne pas blâmer, juger ou accuser l'autre personne de faire ou de ne pas faire quelque chose. Au lieu de cela, soyez assertif et concentré sur la clarté des circonstances.

Enfin, il est important de se rappeler de ne pas forcer l'autre personne à présenter des excuses, car tout ce qui est forcé peut ne pas être authentique. S'ils finissent par s'excuser, acceptez leurs excuses. Nous n'avons pas à leur pardonner, mais acceptons qu'ils essaient au moins de faire la bonne chose.

Étape 4 : Il est temps de prendre une décision

La décision soit de dépasser ces circonstances et de pardonner à l'autre personne, soit de simplement abandonner la relation et la distance avec la personne. Peu importe ce que nous choisissons de faire, il est nécessaire que nous acceptions ce qui s'est passé et permettons à nos sentiments de blessure de s'atténuer.

Étape 5 : lâcher prise du passé

Ne pas laisser cette situation devenir "qui je suis", c'était simplement quelque chose qui "m'est arrivé". La rumination peut être un piège dans lequel nous nous battons régulièrement pour avoir laissé cela se produire ou pour ne pas avoir vu ce qui se passerait à l'avance. Ce type de pensée peut conduire à la dépression.

Nous pouvons surmonter la rumination en comprenant que nous ne pouvons pas changer le passé, donc plutôt que de nous concentrer sur ce qui s'est passé dans le passé et comment nous aurions pu faire les choses différemment, nous avons fait ce que nous pensions être le mieux pour nous et n'avions aucun moyen de connaître notre décision. entraînerait des conséquences auxquelles nous ne nous attendons pas

Au lieu de cela, pensez à ce que nous pouvons faire maintenant, en analysant les différentes manières d'améliorer notre situation actuelle ou écrivez une liste des leçons que nous avons apprises en la traversant. Lorsque nous prenons des mesures après un événement négatif, nous nous donnons les moyens d'aller de l'avant.

Étape 6 : Se concentrer sur nos bonnes choses

Lorsque nous nous sentons blessés, il est facile de rendre certains aspects de notre vie plus grands et plus importants qu'ils ne devraient l'être. Nous finissons par généraliser l'événement qui nous fait du mal à qui nous sommes en tant que personne.
Lorsque nous nous sentons blessés, nous pouvons nous concentrer sur les choses pour lesquelles nous sommes le plus reconnaissants

Étape 7: Lâchez le négatif.

Il peut être naturel de finir à maintes reprises par penser négativement, à se saisir du moment présent et à attaquer les pensées négatives et à les transformer en une déclaration plus positive ou plus réaliste. Par exemple, contestez une pensée négative comme « Je ne connaîtrai jamais de bonnes personnes saines qui n'essaient pas de me manipuler » en pensant à toute personne qui a fait preuve de gentillesse et de confiance. Une fois que nous avons identifié au moins une personne qui correspond à cette catégorie positive, nous avons attaqué et invalidé l'affirmation négative. Ne pas chercher de validation dans ces pensées négatives, au lieu de remettre en question les pensées et les croyances inutiles que nous pourrions avoir.

Étape 8 : Ne pas prendre les choses si personnellement

Nous finirons toujours par nous sentir blessés si nous continuons à prendre les choses personnellement. Parfois, les gens disent et font des choses parce qu'ils essaient de surmonter leurs propres insécurités et problèmes personnels. En fait, ce qu'ils disent et font n'a peut-être pas grand-chose à voir avec nous, et tout à voir avec les problèmes avec lesquels ils sont aux prises.

Les gens font des fautes. Tôt ou tard, quelqu'un nous fera du mal. Il n'y a pas moyen d'éviter cela. Ça va arriver. Cependant, le plus souvent, les gens ne nous blesseront pas intentionnellement. Les gens font des gaffes et des erreurs, et finissent par regretter certaines des choses qu'ils font et disent.

Parfois, ce dont ils ont besoin, c'est d'un peu de compassion et de compréhension, et peut-être même d'un peu de patience de notre part. Comprendre que nous avons été ou pourrions être à leur place à un moment donné dans le futur. Cependant, si nous souffrons trop en pardonnant et en comprenant, nous pouvons nous concentrer d'abord sur notre propre paix mentale.

Chaque blessure que nous subissons nous donne l'occasion d'en apprendre davantage sur nous-mêmes. Cela nous donne l'occasion d'en apprendre davantage sur nos valeurs, nos règles et nos attentes personnelles. Cela nous donne l'occasion d'en apprendre davantage sur les autres et sur nos relations sociales et intimes avec les autres. Cela nous donne un aperçu des motivations, des sentiments et des intentions des gens. Cela nous aide même à nous connaître et à connaître nos tendances émotionnelles à un niveau beaucoup plus profond. Et à mesure que nous apprenons, nous grandissons, et à mesure que nous grandissons, nous ferons des choix et des décisions éclairés à l'avenir, ce qui nous aidera à gérer et à minimiser nos sentiments de blessure beaucoup plus efficacement.

Demander de l'aide est un signe de courage. Ne laissez pas les croyances limitantes vous empêcher d'avoir une vie que vous méritez. Profitez d'une thérapie en ligne pour devenir plus heureux et meilleur. Apprendre


Comment arrêter de manger émotionnellement ? 8 étapes pour vous aider à vous transformer !

Manger, ce n'est pas satisfaire la faim. Pour ceux qui ne mangent que pour combler leurs besoins, c'est le moment où leur régime échoue. De nombreuses personnes se tourneront vers la nourriture pour soulager le stress ou même faire face à des émotions désagréables, notamment la tristesse ou l'ennui. Juste après avoir mangé, leur situation s'aggrave plus qu'ils ne le pensaient au départ.

Non seulement le problème émotionnel d'origine persiste, mais vous vous sentez également coupable d'avoir trop mangé. Peu importe à quel point vous devenez impuissant face aux fringales, comprenez qu'il existe une réponse. Grâce à une alimentation consciente, vous pouvez changer vos habitudes et reprendre le contrôle total de la nourriture et des sentiments.

Qu'est-ce que l'alimentation émotionnelle ?

L'alimentation émotionnelle, également appelée alimentation stressante, consiste à profiter de la nourriture pour se sentir mieux. Vous mangez pour satisfaire vos besoins émotionnels, pas votre faim physique. Vous pouvez commander une pizza si vous êtes seul, manger une tasse de crème glacée lorsque vous vous sentez déprimé ou passer au volant après une journée écrasante à la maison ou au travail.

Parfois, utiliser la nourriture comme récompense ou comme moyen de célébrer n'est pas une mauvaise chose. Cependant, quand cela devient un mécanisme d'adaptation émotionnel, ce n'est pas conseillé. Comment saurez-vous quand vous utilisez de la nourriture pour faire face au stress ? C'est lorsque votre première impulsion est d'ouvrir le réfrigérateur chaque fois que vous êtes contrarié, seul, fatigué, stressé ou ennuyé. Après une longue période de temps, vous resterez coincé dans le cycle et ne pourrez pas surmonter le vrai problème.

La faim émotionnelle ne peut pas être comblée par la nourriture. Manger peut vous aider à vous sentir bien. Cependant, les sentiments qui vous ont fait manger ne sont pas résolus. Le plus souvent, vous vous sentirez pire que votre état antérieur en raison des calories inutiles que vous avez consommées.

Peu importe à quel point vous vous sentez impuissant face à vos sentiments et à vos aliments, vous avez toujours la possibilité de le changer. Il existe des moyens plus sains qui peuvent vous aider à gérer ces émotions et à apprendre à manger en pleine conscience et à mettre un terme à l'alimentation émotionnelle.

Comment savoir si vous êtes ou non un mangeur émotionnel ?

  • Mangez-vous plus lorsque vous êtes stressé ?
  • Mangez-vous même lorsque vous êtes rassasié ou affamé ?
  • Considérez-vous manger comme un moyen de vous sentir mieux ?
  • Considérez-vous la nourriture comme une récompense ?
  • Mangez-vous toujours jusqu'à ce que vous vous soyez gavé ?
  • Considérez-vous la nourriture comme un ami ? Ou vous sentez-vous en sécurité lorsque vous mangez de la nourriture ?
  • Vous sentez-vous hors de contrôle lorsque vous voyez quelque chose à manger ?

Si vous acceptez toutes ces questions, vous êtes sans aucun doute un mangeur d'émotions. Si vous ne voyez pas de signes de stress en mangeant, vous avez certainement un mode de vie sain.

Différence entre la faim physique et la faim émotionnelle

On dit que la faim émotionnelle est puissante. C'est pourquoi il est facile de le confondre avec la faim physique. La bonne chose est qu'il existe des indices qui vous aideront à différencier la faim physique d'une faim émotionnelle.

Examinez de plus près les éléments suivants :

La faim émotionnelle survient brusquement. La faim émotionnelle vous frappe soudainement et vous semble écrasante. D'autre part, la faim physique apparaît progressivement. Le désir de manger n'exige pas une satisfaction rapide. Mais cela sera aussi terrible que possible si vous n'avez pas mangé depuis longtemps.

La faim émotionnelle a besoin d'aliments réconfortants spécifiques. Quand vous avez faim physiquement, tout sonne bien. Cependant, la faim émotionnelle a envie de collations sucrées ou de malbouffe qui offrent une ruée instantanée. Vous aurez l'impression d'avoir besoin de pizza en ce moment. Et rien d'autre ne satisfera vos envies.

La faim émotionnelle conduit souvent à manger sans réfléchir. Avant de vous en rendre compte, vous avez mangé un sac de chips ou une pinte entière de crème glacée sans ressentir de plaisir. Lorsque vous mangez en réponse à la faim physique, vous êtes plus conscient de tout ce que vous faites.

La faim émotionnelle n'est pas satisfaite une fois que vous êtes plein. Vous mangez souvent jusqu'à ce que vous atteigniez le point d'être maladroitement bourré. D'un autre côté, la faim physique ne signifie pas nécessairement que vous serez bourré. Lorsque votre estomac est plein, vous éprouverez de la satisfaction.

La faim émotionnelle ne se situe pas dans l'estomac. Plutôt qu'un pincement au ventre, vous considérez la faim comme une envie qui ne cesse de courir dans votre esprit. De plus, vous vous concentrez davantage sur des textures, des odeurs et des goûts particuliers.

La faim émotionnelle conduit souvent à la honte, à la culpabilité ou au regret. Lorsque vous mangez pour combler votre faim physique, vous ne vous sentirez ni honteux ni coupable. C'est parce que vous donnez à votre corps ce dont il a besoin. Si vous ressentez de la culpabilité ou de la honte après avoir mangé, vous savez que vous ne mangez pas pour des raisons nutritionnelles.

Déterminez vos déclencheurs d'alimentation émotionnelle

Quels sentiments, lieux ou situations vous incitent à rechercher le confort de la nourriture ? L'alimentation émotionnelle a été associée à des sentiments désagréables. Néanmoins, il peut également être déclenché par des émotions positives telles que célébrer un événement heureux ou vous récompenser pour un objectif que vous atteignez.

Voici les causes courantes de l'alimentation émotionnelle :

Stress - Avez-vous déjà remarqué à quel point le stress vous fait désirer beaucoup de nourriture? Ce n'est pas seulement dans l'esprit. Lorsque le stress devient chronique, votre corps le produit si souvent. Lorsqu'elle n'est pas traitée, elle entraîne un taux élevé de cortisol, une hormone du stress. Il déclenche des envies d'aliments sucrés, frits, salés ou de tout ce qui vous procure tant de plaisir et d'énergie. Plus le stress est incontrôlé, plus vous comptez sur la nourriture pour un soulagement émotionnel.

Surfer des émotions – Manger peut aussi être un moyen de faire disparaître de nombreuses émotions inconfortables telles que la peur, l'anxiété, la solitude, la honte, la colère ou le ressentiment. Pendant que vous vous engourdissez en mangeant de la nourriture, vous pourrez éviter des émotions difficiles que vous ne méritez pas de vivre.

L'ennui ou le sentiment de vide - Mangez-vous pour vous donner une tâche à accomplir ? Ou peut-être mangez-vous pour soulager l'ennui ? Quel que soit le cas, vous vous sentirez sûrement vide ou insatisfait. Et la nourriture est votre façon d'occuper votre bouche et votre temps. Cela vous distrait des sentiments d'insatisfaction avec votre vie en ce moment.

Habitudes d'enfance - Vous êtes-vous déjà souvenu d'être récompensé par de la crème glacée quand vous étiez jeune par vos parents ? Ces habitudes peuvent perdurer à l'âge adulte. Ou vos habitudes alimentaires peuvent être motivées par la nostalgie d'un souvenir chéri de cuisson de biscuits avec votre mère ou votre père.

Influences sociales – Passer du temps avec d'autres personnes pour un repas est un bon moyen de soulager le stress. Cependant, cela peut conduire à une suralimentation. Il est très facile d'abuser car la nourriture est là et les autres mangent. Lors de situations sociales, vous pouvez trop manger à cause de la nervosité. Ou peut-être que vos amis proches vous encouragent à manger plus que nécessaire.

Trouvez d'autres solutions efficaces pour nourrir vos sentiments

Si vous ne pouvez pas gérer vos émotions sans nourriture, vous ne pouvez pas contrôler vos habitudes alimentaires. Les régimes échouent parce qu'ils fournissent des conseils nutritionnels logiques. Mais ils ne fonctionnent que lorsque vous contrôlez soigneusement la nourriture que vous mangez.

Lorsque vos émotions détournent l'ensemble du processus, cela ne fonctionnera pas. Pour arrêter de manger émotionnellement, trouvez d'autres moyens de vous satisfaire émotionnellement. Dès que vous comprenez l'alimentation émotionnelle ou vos déclencheurs, votre travail ne s'arrête pas là. Mais c'est déjà un grand pas pour vous. Profitez des alternatives à la nourriture pour l'épanouissement émotionnel.

Bonnes alternatives à l'alimentation émotionnelle

Si vous êtes déprimé ou seul, appelez un parent ou un ami qui vous fait vous sentir mieux. Vous pouvez jouer avec votre animal de compagnie ou regarder un album photo. Une fois que vous voyez une photo d'une personne proche de vous, vous vous sentirez déjà heureux. Vous n'aurez jamais envie de manger lorsque vous vous sentirez déprimé.

Si vous êtes anxieux, dépensez votre énergie en vous promenant, en serrant une balle anti-stress ou en dansant. Essayez-le et voyez comment vos émotions s'améliorent.

Si vous êtes épuisé, offrez-vous une tasse de thé, allumez des bougies parfumées, enveloppez-vous dans une couverture confortable ou prenez un bain chaud.

Si vous vous ennuyez, lisez un livre amusant, participez à une activité de plein air, regardez un spectacle d'humour ou pratiquez votre passion. Vous pouvez jouer de la guitare, tirer sur des cerceaux et bien plus encore.

Qu'est-ce qu'une alimentation consciente ?

L’alimentation consciente est connue pour être une pratique qui développe votre conscience des habitudes alimentaires. Il vous permet de faire une pause entre vos actions et vos déclencheurs. De nombreux mangeurs émotionnels se sentent impuissants face à leurs envies de nourriture. Lorsque l'envie de manger se fait sentir, vous ressentirez une tension insupportable, vous demandant d'être nourri tout de suite.

Lorsque vous aviez essayé de résister auparavant et que vous aviez échoué, vous pensez que votre volonté n'est pas assez forte pour lutter contre l'alimentation émotionnelle. Mais ne savez-vous pas que vous avez plus de pouvoir sur vos fringales que vous ne l'auriez imaginé. Passez à l'action et voyez ce que vous pouvez faire.

Prends-en cinq avant de céder à une envie

L'alimentation émotionnelle est automatique et insensée. Avant de réaliser ce que vous faites, vous avez atteint une pinte de crème glacée. Si vous faites de votre mieux pour réfléchir, vous vous donnez la possibilité de prendre une décision différente et positive.

Pouvez-vous reporter le repas de cinq minutes ? Sinon, une minute suffit. Ne vous dites jamais que vous ne pouvez pas céder à l'envie. Gardez toujours à l'esprit que l'interdit est tentant. Dites-vous d'attendre et d'être patient.

Pendant que vous attendez, vérifiez avec vous-même. Comment vous sentez-vous? Que se passe-t-il émotionnellement ? Bien que vous finissiez par manger, vous comprendrez pourquoi vous l'avez fait. C'est une excellente occasion pour vous de vous préparer à une réponse plus forte et plus positive dans les prochains jours.

Apprenez à accepter vos sentiments, même les plus mauvais

Bien qu'il semble que le vrai dilemme soit que vous soyez impuissant face à la nourriture, manger émotionnellement réside dans le fait de se sentir impuissant. Vous ne pensez pas être capable de gérer vos émotions, alors vous essayez de les éviter par la nourriture.

Vous faire ressentir des émotions inconfortables peut être terrible, voire effrayant. Bien sûr, vous pouvez craindre ce qui se passera à côté de vous. C'est comme la boîte de Pandore. Le temps que vous ouvrez la porte, vous ne la fermerez jamais. La vérité est que vous n'êtes pas obsédé par vos émotions. Même les sentiments les plus douloureux disparaissent, perdant leur pouvoir de contrôler votre attention.

Pour ce faire, vous devez être attentif et apprendre à rester connecté à votre expérience émotionnelle d'instant en instant. Cela vous aidera à maîtriser le stress et à surmonter les problèmes émotionnels.

8 étapes pour manger en pleine conscience

Cette pratique ancienne peut vous aider à transformer votre façon de penser à la nourriture et à préparer le terrain pour une alimentation saine.

Comme beaucoup d'entre nous, vous avez mangé quelque chose au cours des dernières heures. Peut-être que vous ne pouvez pas vous souvenir de tout ce que vous avez mangé. Que vous travailliez, lisiez, regardiez la télévision, vous ne savez pas ce que vous mangez.

En faisant attention à ce que vous mangez, vous ne pouvez pas vous adonner aux cheeseburgers, frites, pizzas et autres aliments malsains. Manger en pleine conscience signifie être attentif aux aliments que vous incluez dans votre alimentation. Vous faites attention à faire vos courses, à préparer, à servir, à consommer.

Dans le livre Savourer intitulé Mindful Eating, Mindful Life, le Dr Lillian Cheung et ThichNhatHanh suggèrent diverses pratiques qui peuvent vous aider à adopter une alimentation consciente. Regardez de plus près ce qui suit pour en savoir plus.

  1. Commencez par votre liste de courses. En tant que consommateur, tenez toujours compte de la valeur pour la santé de tous les articles que vous achetez. Tenez-vous en à votre liste de courses pour éviter les achats impulsifs. Remplissez votre panier dans la section des produits. De plus, ne vous rendez jamais dans les allées centrales. Ceux-ci peuvent contenir des aliments transformés, des chips et des bonbons dont vous n'avez pas besoin.
  1. Venez à table avec appétit – mais maintenant lorsque vous avez faim. Sautez-vous des repas ? Si c'est le cas, vous pourriez avoir envie de manger n'importe quoi. Lorsque vous vous trouvez dans cette situation, votre priorité est de combler le vide au lieu de profiter de ce que vous mangez.
  1. Commencez par une petite portion.Limiter la taille de votre assiette peut être bénéfique. En conséquence, vous ne serez pas tenté de manger plus que ce dont votre corps a besoin.
  1. Appréciez votre nourriture. Avant de commencer à manger, faites une pause pendant une minute pour contempler. Exprimez votre gratitude pour la chance de déguster des plats délicieux et.
  1. Apportez tous vos sens au repas.Lorsque vous cuisinez et mangez vos aliments, assurez-vous de faire attention à la couleur, à l'arôme et à la texture. Essayez également d'identifier les ingrédients, en particulier les assaisonnements lorsque vous mâchez vos aliments.
  1. Prenez de petites bouchées. Il est plus pratique de goûter la nourriture lorsque votre bouche n'est pas pleine. N'oubliez pas de sortir votre cuillère à chaque bouchée.
  1. Mâchez soigneusement. Pour que vous puissiez goûter l'essence de la nourriture, mâchez-la bien. Vous pouvez le mâcher de 20 à 30 fois pour un meilleur résultat.
  1. Mange doucement. Consacrez cinq minutes à une alimentation consciente avant de pouvoir parler à vos amis proches.

Adapté avec la permission du Harvard Women's Health Watch de février 2016, un bulletin mensuel publié par Harvard Health Publications.


Sommaire

Votre histoire de ne pas vous sentir entendu ou pris en charge dans votre enfance peut vous avoir amené à ignorer vos émotions. Aujourd'hui, cela se manifeste surtout lorsque vous vous sentez dépassé.

En plus de cela, il peut y avoir certains sentiments qui sont inacceptables pour vous en raison de la façon dont vous les avez vus vivre chez vos parents ou d'autres proches de vous.

Vos pensées peuvent être des indicateurs des émotions que vous avez cachées. Les pensées sur ces émotions peuvent vous montrer pourquoi vous ne vous permettez pas de les ressentir.

Vous pouvez mieux les identifier en examinant comment votre corps réagit.

C'est parce que les émotions ne disparaissent pas simplement parce qu'elles semblent trop accablantes ou dangereuses.

Les ignorer les rend en fait plus destructeurs parce qu'ils veulent être vus. Ils sortent donc quand vous le souhaitez le moins. Ou, ils vous rendent malade.

Dieu vous a donné des émotions comme moyen de signifier ce dont vous avez besoin. En tant qu'enfant, vous ne pouviez pas répondre à ces besoins. Aujourd'hui, vous avez beaucoup plus de pouvoir et beaucoup plus de ressources pour vous en sortir.

Une ressource est un guide que j'ai créé pour vous aider à devenir plus conscient des pensées que vos émotions vous disent.


Voir la vidéo: Terapeuttinen meditaatio - Tunteen muuttaminen positiiviseksi (Août 2022).