Informations

Pourquoi est-il plus facile de voir du texte noir sur un fond blanc ?

Pourquoi est-il plus facile de voir du texte noir sur un fond blanc ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Je me demande pourquoi il est plus facile de voir du texte noir sur fond blanc que de voir du texte blanc sur fond noir. Je dis que c'est plus difficile sur la base de l'expérience de la vie (pages Web haineuses avec des arrière-plans noirs!) Néanmoins, je pense que la plupart des gens seront d'accord avec moi sur celui-ci.

Mes deux théories générales sont :

  1. Pour une raison quelconque, cela fatigue les yeux (je ne sais pas trop pourquoi), et

  2. Nous y sommes vraiment habitués, donc notre cerveau est devenu spécifiquement câblé pour traiter du texte noir sur fond blanc


La réponse courte est qu'il n'est pas forcément plus facile de lire noir sur blanc. Le contraste est plus important dans la luminosité et la couleur, il se trouve que le noir et blanc est le contraste le plus élevé. Ce n'est donc pas un hasard si la plupart des livres sont en noir et blanc. Il existe une pléthore de recherches sur le traitement perceptif qui se trouve facilement sur Google Scholar si vous souhaitez approfondir cette question.

Couleur et lecture En 1984, une étude a été menée comparant 24 combinaisons de couleurs de texte et de fond, c'était bien sûr sur un moniteur plus ancien, mais il n'y avait pas de différence significative entre les individus dans leur capacité à détecter les cibles de texte par rapport à la couleur différente combinaisons. Cela comprenait le noir et blanc. Cependant, des recherches sur le contraste des couleurs ont montré que les variations de contraste de couleur plutôt que la couleur elle-même influencent les vitesses de lecture et les erreurs de lecture. Un plus grand contraste de couleur entre le texte et l'arrière-plan est signalé pour améliorer la vitesse de lecture et réduire les erreurs. En plus d'améliorer la vitesse de lecture, il a été constaté qu'un contraste de couleur élevé améliore la rétention des informations textuelles par rapport à des contrastes de couleur plus faibles.

fig 1. faible contraste de couleur

fig 2. contraste de couleur élevé

En plus de la couleur, le contraste de luminescence (légèreté) entre le texte et l'arrière-plan influence également la lisibilité. Selon Knoblach et al (2001), les contrastes élevés de luminescence entre l'arrière-plan et le texte améliorent la vitesse de lecture dans une plus grande mesure que le contraste des couleurs, bien que le contraste des couleurs maintienne la vitesse de lecture élevée lorsque la luminescence est faible. En d'autres termes, de plus grandes différences de luminosité et de couleur du texte et de l'arrière-plan sont optimales pour la capacité de lecture. Les chercheurs industriels sont allés plus loin avec une étude de 2009 de Hewlett Packard (HP) indiquant spécifiquement que 30 unités de contraste de luminosité CIE sont optimales pour les taux de lecture et une erreur réduite, ce n'est pas le contraste le plus élevé, bien que toujours élevé. Cependant, un contraste de couleur et un contraste de luminescence élevés ne sont pas additifs, car ils sont codés de la même manière dans le système visuel. Essentiellement tant que l'un des contrastes est une vitesse de lecture élevée et que les erreurs doivent être faibles, ce qui signifie que vous n'avez pas besoin d'utiliser le blanc.

Ce que je n'ai pas évoqué ici les deux systèmes qui traitent la lumière : les systèmes magnocellulaire et parvocellulaire. Alors oui, nous sommes câblés pour traiter la couleur différemment des niveaux de gris.

fig 3. Schéma du système visuel

Remarque. Mi = Magnocelluar (niveaux de gris, basse résolution, mouvement) Pi = Parvocelluar (couleur et haute résolution)

La voie visuelle magnocellulaire qui est dominante pour le traitement du texte et utilise une échelle de gris (noir à blanc). Cependant, les dyslexiques, comme moi, semblent avoir une préférence et une adaptation vers l'utilisation de la voie visuelle parvocellulaire (traitement des couleurs). Cela est probablement dû aux différences de traitement visuel utilisant le système magnocellulaire entre les témoins et les dyslexiques, ce qui suggère que les dyslexiques ne traitent pas les niveaux de gris aussi bien que les non-dyslexiques. Cependant, cela ne veut pas dire que vous devez être dyslexique pour préférer le traitement avec le système de couleurs à celui des niveaux de gris. CETTE SECTION EST UNE SPÉCULATION BASÉE SUR LA MÉCANIQUE NEURALE Il existe également la possibilité qu'une activation prolongée du système magnocelluaire, par la lecture, fatigue les neurones ou/et les photorécepteurs, réduisant par conséquent la facilité de lecture. C'est pourquoi les liseuses ont tendance à utiliser des fonds gris.

Sommaire

Il y a plus de choses à ajouter sur les contrastes positifs et négatifs, par exemple, il y a peu de différence dans la capacité de lecture pour le noir sur blanc par rapport à l'inverse. Dans l'ensemble, cependant, il y a peu de différence dans les performances de lecture tant que les contrastes de couleur et de luminescence sont élevés, ce qui signifie que le noir sur blanc (contraste le plus élevé dans les deux) n'est pas nécessairement meilleur. Certaines personnes préfèrent utiliser la couleur plutôt que l'échelle de gris, qui, tout en activant différentes voies visuelles, est toujours codée de la même manière pour le contraste dans le cerveau. La préférence contre le noir sur blanc peut être due à la nature fatigante de la suractivation des neurones dans les voies visuelles, ou à d'autres facteurs tels que la dyslexie.


Comme l'a dit Waldemar, cela a une raison naturelle. Au cours de l'évolution longue les yeux sont amenés à acquérir des informations à travers les ombres autour des objets, mais cela fonctionne aussi en mode inversé (objet clair sur fond sombre). Cependant, il est entendu que l'œil ne peut pas fonctionner dans deux modes en même temps (normal et inversé), donc le texte noir sur fond clair est juste la manière la plus naturelle, puisque nous sommes des animaux "de jour" et la plupart du temps nous avons besoin de noir objets/contours et fond clair pour acquérir efficacement les informations.

Fait intéressant, il y a des anecdotes racontées, qu'un thème sombre réduit la fatigue oculaire. C'est une erreur typique : un utilisateur définit un thème sombre et voit beaucoup moins de lumière - à première vue, cela réduit la tension, mais si vous avez besoin de lisez le texte et non seulement regarder l'écran, il s'avère que ce n'est tout simplement pas naturel. Peu importe comment on joue avec les couleurs, le texte noir sur fond clair gagnera toujours. Et dans une pièce faiblement éclairée, il suffit de régler la couleur de fond, mais elle ne devrait jamais passer en mode inversé, si vous vous souciez vraiment de vos yeux.

J'ai également lu des rapports expérimentaux selon lesquels les personnes atteintes de certaines déficiences sont connues pour trouver plus facile à lire avec un contraste inversé. Personnellement, je pourrais y croire, mais encore une fois, je suis très très sceptique à propos de ça.

Je pense simplement que dans la plupart des cas, ces expériences manquent simplement de la configuration appropriée et de la formulation appropriée des questions. Je doute que l'utilisation d'un thème sombre puisse être une bonne solution pour les patients présentant de telles déficiences. Je suppose qu'il peut y avoir des cas très rares, si un patient a une sorte de vision « inversée », ce qui signifie qu'il peut voir mieux en contraste inversé, ce qui à son tour à mon humble avis est très rare, du moins je n'en ai jamais entendu parler. Dans un tel cas, je dirais que c'est une déficience très grave, et ne peut qu'évoquer la pitié.

En d'autres termes, je suppose que le pourcentage de personnes qui vraiment peut mieux lire avec un contraste inversé est très faible, je suppose que le pourcentage doit être un nombre avec de nombreux zéros après le point.
Donc, si quelqu'un prétend qu'un texte clair sur un sol sombre est mieux lisible, il est presque sûr qu'il dit des bêtises et qu'il s'abîme les yeux sans même le comprendre.


SUIVRE

En ce qui concerne la question, si B sur W est vraiment meilleur que W sur B, on peut trouver suffisamment de clarifications, similaires à celles données ci-dessus. Un article avec un titre explicite : « La polarité d'affichage positive est avantageuse pour les adultes plus jeunes et plus âgés »

http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/00140139.2013.790485

Conclusion de l'étude : « … La présentation en polarité positive est recommandée pour tous les âges… » C'est juste quelque chose qu'il faut accepter et arrêter de chercher quelque chose qui n'est pas là.


Je vais juste mettre ici une liste de connexes croyances erronées:

  • B sur W est meilleur parce qu'historiquement, les gens utilisaient de l'encre noire sur un support léger et s'y habituaient.

Bien que ce dernier soit vrai, ce n'est toujours pas la raison, et la raison réside beaucoup plus profondément dans notre nature.

  • Un fond sombre provoque moins de fatigue oculaire.

D'accord, mais où sont les informations que nous lisons alors ? On lit des motifs (mots) et non des gouttes abstraites, il faut des détails précis pour un décodage efficace.

  • Dans un environnement sombre, utilisez un thème sombre.

Oubliez simplement l'environnement sombre, achetez une lampe et installez un éclairage de confort.


J'ai beaucoup expérimenté et lu sur le sujet de la couleur optimale du texte / du fond, mais je n'ai jamais douté que le contraste inversé est une mauvaise idée pour le texte, quels que soient le support et l'éclairage.

Pour moi, ce qui est beaucoup plus intéressant, c'est quelle couleur de fond est réellement optimale sur un moniteur ? Je veux dire optimal pour lire du texte dans des conditions normales - dans une pièce avec un éclairage normal (pas trop sombre, mais pas de soleil éclatant).

Après avoir comparé mon expérience avec les opinions trouvées sur le Web et de certains de mes collègues, que j'utilise parfois comme personnes expérimentales :) il s'avère que cet optimum est en effet assez étroit.

C'est donc mon choix personnel pour la couleur d'arrière-plan, et il est similaire aux préférences personnelles des autres :

Notez la valeur de la couleur, #E6E8DC et surtout la valeur Hue : 73 degrés. (Ce sélecteur de couleurs est dans Photoshop, d'autres programmes peuvent utiliser d'autres plages et unités HSB.)

Donc, ma déclaration est que si vous commencez avec cette couleur, vous ne serez pas loin de l'optimum, qui bien sûr peut varier dans une certaine gamme.

Comment pourrait-il être soutenu théoriquement ? Je ne sais pas en fait, mais voici une coïncidence intéressante, disons, : considérons le livre "Sensation and Perception" de E. Bruce Goldstein, page 56 (https://books.google.de/books/about/ Sensation_and_Perception.html?id=2tW91BWeNq4C&redir_esc=y)

Ici, on voit le pic des stimuli visuels en fonction de la longueur d'onde de la lumière. Fait intéressant, ce pic se situe exactement sur la même plage de teintes, que j'ai trouvée la plus confortable pour la lecture (comparer avec l'image précédente). Et plus je m'éloignais de cette valeur de teinte, pire était mon expérience de lecture.

Cela explique-t-il quelque chose de bas niveau ? Eh bien, il devrait fournir plus de contraste en termes de stimuli. Mais pourquoi cette valeur Hue particulière, je ne sais pas, mais c'est toujours très intéressant. Cela a probablement aussi quelque chose à voir avec l'évolution : le mélange de la couleur du sable, de la végétation verte, des feuilles brunes pourrait donner quelque chose de similaire à cette couleur Hue. Quoi qu'il en soit, cette couleur optimale est quelque chose que je peux configurer pour moi facilement sur un ordinateur.


Revenons maintenant à la question initiale:

  • Pourquoi sombre sur la lumière est plus facile? A savoir, comment cela se fait-il ?

C'est une question intéressante, et je pense qu'en général elle peut être expliquée comme l'évolution naturelle. Pensez à des millions d'années d'évolution et à ces choses :

  • Un crabe sur le sable
  • Un insecte sur une feuille
  • Une structure d'un arbre ou des fissures sur une pierre

Pour faire un parallèle avec la lecture, il vaut mieux penser au dernier exemple - une fissure sur une pierre. Il s'agit d'informations statiques sur un objet, sa forme, exactement ce dont nous avons besoin pour décoder un texte.

Il existe également des contre-exemples - par ex. du foin clair sur le sol sombre, mais de telles choses sont tout simplement moins courantes dans notre monde. Voici donc la réponse -

nous traitons les objets par des contours sombres et des ombres simplement parce que ceux-ci représentent dominant formes ou modèles dans la nature. Pour être plus exact, ces modèles qui sont importants pour notre vie et notre activité.

Si une créature évolue dans un autre environnement, comme une mer profonde ou une grotte, alors elle peut bien sûr venir à d'autres principes.

Un bon exemple est ce test du même livre "Sensation et Perception", page 109. Ce test est utilisé à d'autres fins légèrement, mais il montre le principe général :

En répondant à la question, on peut remarquer que l'on a tendance à identifier les zones sombres comme des objets, pas les zones claires, bien qu'elles soient formées par les mêmes courbes.


Je sais que ce fil est vieux. J'ai pensé mentionner une autre chose, à savoir que le blanc sur noir expose beaucoup plus les imperfections visuelles que le noir sur blanc. Peu importe à quel point vous pensez que votre vision est bonne, elle a une fonction de diffusion ponctuelle qui est imparfaite. C'est-à-dire qu'un point lumineux blanc très brillant ne ressemblera pas réellement à un point parfait. Il sera barbouillé, ou doublé, ou une étoile/astérisque, ou une combinaison de tous ces éléments. Si votre vision est excellente, le point devra peut-être être plus brillant pour l'exposer, mais il est toujours là. Le blanc sur noir le rend très apparent, alors qu'avec le noir et blanc, le texte noir devient juste un peu plus clair et ce n'est pas vraiment ennuyeux. L'effet est exacerbé par le fait qu'avec des fonds noirs, votre pupille se dilatera davantage, ce qui aggravera la distorsion (même les personnes ayant de mauvais yeux peuvent souvent bien voir en plein jour lorsque leur pupille est petite).


Pourquoi est-il plus facile de faire une couleur qu'une quinte avec quatre cartes déjà identiques ?

Au poker avec cinq cartes, si j'ai quatre cartes avec un tirage quinte par les deux bouts, pourquoi est-ce que la probabilité d'obtenir la cinquième carte pour la quinte est plus faible que si vous avez quatre cartes dans une couleur et que vous n'en avez besoin que d'une de plus ? Une quinte ne vaut pas autant qu'une couleur, alors pourquoi est-elle plus facile à atteindre une fois que vous avez quatre cartes ? Quel est le point de croisement en nombre de cartes, c'est-à-dire qu'avoir trois cartes pour une quinte ou une couleur rend une quinte plus facile à atteindre, ou est-ce seulement lorsque vous avez deux cartes qu'une quinte est plus facile à atteindre ?

Ce phénomène semble contre-intuitif car étant donné cinq cartes aléatoires, une couleur est plus difficile à obtenir, et donc une main plus précieuse qu'une quinte, quelqu'un peut-il expliquer ce qui se passe qui provoque ce croisement intuitivement autre que de simplement donner les probabilités mathématiques qui le prouve logiquement ?


Tout d'abord, qu'est-ce qu'un thème à contraste élevé ?

Un thème à contraste élevé ou un mode à contraste élevé utilise une palette de couleurs limitée avec des couleurs contrastées pour rendre une interface plus facile à utiliser. Ceci est différent de l'utilisation d'un affichage inversé, bien que souvent le mode à contraste élevé ressemble à un affichage inversé en raison de la palette de couleurs plus sombre. Les utilisateurs ayant des problèmes de photosensibilité ou de contraste peuvent grandement bénéficier de l'utilisation du mode de contraste élevé sur leur ordinateur, ainsi que les personnes dans des environnements à faible luminosité.

Liens connexes


Comment activer les thèmes à contraste élevé dans Windows 10

Pour activer les thèmes à contraste élevé dans Windows 10, suivez ces instructions :

  1. Allez dans le menu des paramètres
  2. Dans la barre de recherche, tapez “paramètres de contraste élevé” et cliquez sur la première option
  3. Cliquez sur le curseur pour activer le contraste élevé
  4. Vous pouvez également appuyer sur la touche Alt sur le côté gauche de la barre d'espace, avec la touche Maj gauche et la touche Imprimer l'écran

Les utilisateurs peuvent également accéder au centre de facilité d'accès et trouver des options de contraste élevé sous la section “Vision”.

Liens connexes


Pourquoi il est plus facile de tomber amoureux d'un personnage fictif

Nous y avons tous été. Ce moment où les papillons dans votre estomac commencent à s'agiter, votre cœur bat un peu trop vite et vous vous retrouvez à sourire sans raison apparente. Ce moment où vous avez environ soixante-treize pages dans un livre, trente minutes dans un film ou sept épisodes dans une série télévisée et vous réalisez que cela se produit. Vous êtes tombé amoureux d'un personnage fictif ou d'une célébrité… à nouveau. Dans tous les cas, vous ne les rencontrerez probablement jamais. Ou ils ne seront jamais autre chose qu'un personnage dont les lignes ont été écrites pour eux. Mais nous continuons à traquer leurs fils Twitter, imaginons qu'ils nous parlent alors qu'ils ne sont en fait que des lignes de texte sur une page, ou rêvons de ce que ce serait si nous pouvions être ensemble. Soyons honnêtes, nous le faisons tous. Pour ma part, je suis la reine de "tomber amoureux" de personnes que je ne rencontrerai jamais réellement. Mais pourquoi? Il doit y avoir une raison pour laquelle nous passons tant d'heures à penser à des choses dont nous savons qu'elles ne se produiront tout simplement pas. Après mon expérience la plus récente avec cette situation (crier à geai moqueur et Gale), je l'ai réduit à deux raisons principales.

Premièrement, un personnage fictif ou une célébrité n'exige aucun engagement réel. Autant les femmes veulent être poursuivies et aimées, autant l'engagement peut souvent être intimidant. Ainsi, au lieu d'investir dans une relation réelle, nous choisissons de fantasmer sur des personnages avec lesquels nous n'avons pas de véritable avenir. Il n'y a pas de réel investissement et si nous les perdons, cela ne fera pas aussi mal parce que vous ne les avez jamais eu. Mais la relation n'est jamais réciproque. Il est perpétuellement unilatéral. Nous investissons notre émotion et notre temps dans ces personnages, pour ne jamais nous sentir « aimés » en retour. Et à la fin, le film se termine, la série est coupée, ou nous tournons la dernière page du livre et nous nous sentons vides. Bien que cela puisse paraître idiot, chaque fois que nous « tombons amoureux » d'un personnage fictif, nous investissons un tout petit morceau de notre cœur dans cette « relation ». Ne roule pas des yeux. Pensez au nombre de fois où vous avez vu Twitter exploser face à Team Gale, Augustus Waters ou Juan Pablo ? Ces obsessions ne se produiraient pas si des centaines de milliers de femmes n'investissaient pas dans ces « relations ». Alors nous rêvons du jour où nous rencontrerons notre béguin pour les célébrités, ou le gars qui ressemble à notre personnage préféré. Mais voici la chose, mesdames. Tous ces gars - ils ont fait écrire leurs lignes pour eux. Ils sont fabriqués et moulés pour devenir l'homme « idéal ». Et pour nous, comparer les hommes que nous rencontrons dans nos vies réelles aux hommes dans les productions hollywoodiennes est tout simplement injuste et irréaliste.

La deuxième raison pour laquelle nous tombons amoureux des personnages de fiction ? En tant que femmes, nous voulons être l'héroïne. Nous voulons être la beauté qui fait partie intégrante de la mission. Nous voulons être la fille qui change les choses, qui est captivante. Pensez à certains des films les plus populaires de l'année dernière. Divergent, Les jeux de la faim, La faute à nos étoiles … la liste continue. Qu'est ce qu'ils ont tous en commun? Une femme qui intervient et mélange les choses. Mais nous ne voulons pas seulement être l'héroïne, nous voulons être l'héroïne poursuivie. La femme qui fait la différence non seulement dans l'intrigue principale, mais qui bouleverse le monde de ce type. Je ne pense pas que ce soit une erreur qu'il y ait eu un tel lien avec ces films. Ils ont tout ce qu'une femme veut !

Si nous sommes honnêtes, même si nous nous considérons comme indépendants et quelqu'un qui n'a pas besoin d'un homme, nous avons toujours envie d'être poursuivis et aimés. Regardez Peeta dans Les jeux de la faim. Il aime Katniss à travers tout ce qu'ils vivent ensemble. Qu'en est-il de quatre dans Divergent? Il reconnaît le potentiel de Tris et l'aime à sa manière calme et maussade. Et Les La faute à nos étoiles? Augustus Water avoue sans vergogne son attirance pour Hazel même lorsqu'il sait qu'elle est en phase terminale. Et ce genre d'amour est quelque chose dont nous aspirons. Alors encore une fois, nous « tombons amoureux » de ces histoires et de ces personnages parce que nous voulons un homme qui va poursuivre et prendre des risques pour nous. Et franchement, ce n'est pas quelque chose que nous trouvons très souvent dans notre culture actuelle de rencontre décontractée. Nous tombons donc amoureux du personnage que nous souhaitons faire partie de nos vies réelles. Ne me croyez pas ? Flânez sur Twitter et recherchez Team Peeta ou Augustus Waters.

Alors voici le truc, vous méritez d'être courtisé et poursuivi comme les femmes que nous lisons et regardons sur les écrans de télévision. Ne vous vendez pas à découvert, mais ne tenez pas non plus les hommes de votre vie à des attentes irréalistes. Parce que la réalité est que nos hommes n'ont pas de décors hollywoodiens, de budgets hollywoodiens ou d'auteurs qui écrivent leurs lignes. Les hommes dans nos vies réelles ne pourront probablement pas se permettre de nous emmener dans une aventure d'une semaine ou de savoir exactement quoi dire au bon moment. Il ne vous professera probablement jamais son amour au milieu d'une énorme guerre avec vos deux vies en danger. (Je vous regarde Peeta & Katniss.) Et ça va. Parce qu'après avoir investi d'énormes quantités d'énergie dans ces histoires et personnages, nous devons finalement accepter le fait que rien de tout cela n'a jamais été réel. Augustus Waters ne vous a jamais emmené à Amsterdam et Gale n'a jamais chassé avec vous dans les bois du district 12.

Mais peut-être que si nous réinvestissions toute cette énergie dans nos propres vies, nous pourrions réaliser à quel point nos histoires personnelles peuvent être belles. Ne préféreriez-vous pas avoir une relation brute, réelle et réciproque plutôt qu'une relation qui a besoin d'une équipe de huit rédacteurs disant à votre homme principal quoi dire et quand ? Ne préféreriez-vous pas l'entendre bégayer en disant qu'il vous aime tout en buvant une tasse de café McDonald's bon marché parce que c'est tout ce que vous pouvez vous permettre ? Il est peut-être temps pour nous de réaliser que ces hommes fictifs prennent beaucoup trop de notre temps et de notre énergie et réinvestissent en nous-mêmes et les relations dont nous n'avons pas à nous cacher derrière un écran pour faire partie.


4. Typographie plus grande

La typographie a évolué ces dernières années. Auparavant, vous n'aviez qu'à vous contenter d'une poignée de polices de base. À l'heure actuelle, cependant, vous disposez de nombreuses options de polices, vous permettant de satisfaire l'appétit des lecteurs pour un contenu époustouflant et accrocheur.

Si vous avez fait attention à nouvelles tendances de conception, alors vous savez probablement que la typographie devient plus grande et plus accrocheuse.

Obtenir la bonne taille de typographie est crucial pour les sites Web. Les grandes polices de texte rendent les messages plus clairs, permettant aux lecteurs d'obtenir rapidement leurs informations. Les gros titres sont souvent lus en premier. Ils donnent aux lecteurs leur première impression de votre site. Différentes polices améliorent la lisibilité et guident les lecteurs, les rendant instantanément conscients de votre message.

De plus, s'assurer que vos en-têtes comportent une police similaire qui attire l'attention aide à établir la cohérence et les attire vers le message qui compte.

S'assurer que vos polices sont volumineuses et lisibles, sans en faire trop, peut être une tâche ardue. Trop souvent, les propriétaires de sites Web placent des textes volumineux dans toutes les sections de leur site, rendant finalement leur contenu fastidieux à lire. Faire appel aux services de professionnels de la conception Web peut vous aider à obtenir une typographie énorme, non seulement accrocheuse, mais également bien placée.


Résultats

Conformité au traitement

Les trois familles de cette étude ont terminé le traitement et ont maintenu leur présence tout au long du protocole de traitement. Plus précisément, sur 60 sessions possibles (16 sessions enfants plus quatre réunions parents dans trois cas), une seule session enfant a été manquée.

Résultats

Après 10 semaines de traitement avec RFP-C, les trois enfants ont montré des améliorations conformes aux attentes et à l'analyse de puissance a priori. Un aperçu du protocole RFP-C est disponible dans le supplément en ligne. Des données détaillées pour le changement des scores ODD-RS et la régulation des émotions (ERC) peuvent être vues dans les tableaux 2 et 3, respectivement. La figure 1 présente les changements dans les scores ODD-RS pour chaque participant tout au long du traitement RFP-C et aux suivis de trois et six mois. Un participant a été perdu de vue au bout de six mois. Les améliorations des symptômes oppositionnels et provocateurs semblent s'être maintenues lors du suivi pour l'ensemble de l'échantillon (voir le tableau 4).

Tableau 2. Variation des scores ODD-RS pour trois enfants recevant 10 semaines de RFP-C a

a ODD-RS, échelle d'évaluation du trouble oppositionnel avec provocation. Les scores vont de 0 à 24, les scores les plus élevés indiquant une plus grande sévérité des symptômes. RFP-C, psychothérapie centrée sur la régulation pour les enfants.

b Les valeurs indiquent à quel point le score de différence pour chaque cas est (positif ou négatif) par rapport à la différence attendue de 4,5 points.

c Calculé avec le même SD pondéré que celui utilisé pour le calcul de l'indice de changement fiable (ICR) décrit ci-dessus. Cette valeur de d était cohérente avec la taille d'effet attendue de d = 0,879 (différence attendue de 4,5) utilisée pour l'analyse de puissance.

Tableau 2. Variation des scores ODD-RS pour trois enfants recevant 10 semaines de RFP-C a

Tableau 3. Modification de la régulation des émotions chez trois enfants recevant 10 semaines de RFP-C a

a Tel que mesuré avec la liste de contrôle de la régulation des émotions. Les scores des sous-échelles vont de 8 à 32, les scores les plus élevés indiquant une plus grande régulation des émotions. Les scores des sous-échelles de labilité et de négativité vont de 15 à 60, les scores les plus élevés indiquant une plus grande dérégulation. RFP-C, psychothérapie centrée sur la réglementation pour les enfants RCI, indice de changement fiable.

Tableau 3. Modification de la régulation des émotions chez trois enfants recevant 10 semaines de RFP-C a

FIGURE 1. Scores de l'échelle d'évaluation du trouble oppositionnel avec provocation (ODD-RS) au cours du traitement pour les trois enfants a

a Chaque point représente un score ODD-RS. La ligne centrale pour chaque enfant montre la tendance au cours du traitement. Les scores possibles vont de 0 à 24, les scores les plus élevés indiquant une plus grande sévérité des symptômes.

Tableau 4. Scores ODD-RS à l'admission et au suivi pour trois enfants dans une étude pilote de 10 semaines de RFP-C a

a ODD-RS, échelle d'évaluation du trouble oppositionnel avec provocation. Les scores vont de 0 à 24, les scores les plus élevés indiquant une plus grande sévérité des symptômes. RFP-C, psychothérapie centrée sur la régulation pour les enfants.

Tableau 4. Scores ODD-RS à l'admission et au suivi pour trois enfants dans une étude pilote de 10 semaines de RFP-C a

Expériences des parents de RFP-C

Les réponses données par les parents lors des entretiens de fin de traitement étaient uniformément positives quant à l'expérience de la participation à la RFP-C. Pour protéger leur identité, nous avons utilisé tous les pronoms masculins pour désigner les enfants participants. Les parents ont décrit un sentiment de soulagement de recevoir de l'aide pour leurs enfants et d'être habilités à comprendre le comportement oppositionnel de leurs enfants. Un parent a déclaré : « Je pense que la thérapie a été très utile. J'aurais aimé que la thérapie soit un peu plus longue. . . Cela l'a beaucoup aidé. Il a vu les choses différemment. De février à maintenant, c'est un enfant différent. Un autre parent a expliqué les changements après la RFP-C de cette façon : « Je peux vous dire que les crises de colère ne sont pas longues et prolongées comme elles l'étaient. Ils sont moins fréquents. Il a arrêté de mouiller le lit. C'est énorme. Je ne m'attendais pas à voir des changements aussi rapides. Je vois déjà les changements. Et je suis désolé de ne pas l'avoir commencé plus tôt. J'aurais aimé l'avoir. Le seul retour négatif était un commentaire répété selon lequel les parents auraient souhaité que la thérapie dure plus de 20 séances.


Mention spéciale : Espace Blanc

L'espace blanc n'est pas une nouvelle tendance chez les designers. Cela a toujours été là, mais maintenant c'est plus évident que jamais. L'ajout d'espaces blancs dans les sites crée un équilibre que tous les outils de cet article ne peuvent pas fournir.

Cela crée une séparation entre les morceaux de texte - une caractéristique importante, étant donné qu'aucun concepteur n'endorme ses lecteurs avec trop de texte. En évitant les distractions qui ralentissent les lecteurs, cela augmente également les interactions.

À l'approche de 20221, nous prévoyons que les propriétaires de sites prendront des mesures plus audacieuses avec l'espace négatif de leur site, car ils visent l'élégance.


Biologie Moléculaire Fondamentale

Cours 1 Mutations Buts/Objectifs - Décrire les causes des mutations - Décrire les bases des mutations spontanées et induites - Expliquer les différentes histoires évolutives des mutations récessives et dominantes - Commencer à accéder à votre compréhension passée de la génétique et de la biologie moléculaire (Mendel/ADN. idées/ terminologie/nomenclature) = contexte supposé

Mutations - Généralement silencieuses - Souvent délétères - Rarement bénéfiques - Pas de mutation, pas d'évolution

Les mutations sont des changements dans le matériel génétique d'une cellule (ou d'un virus), causés par une erreur lors de la réplication de l'ADN. Héréditaire : transmis de parent à progéniture

La génétique se concentre sur les mutations héréditaires, mais toutes les mutations ne sont pas héréditaires, par ex. le cancer est causé par des mutations, mais celles-ci surviennent dans le soma et non dans la lignée germinale.

Contexte/mutation spontanée  L'évolution nécessite des différences génétiques, générées par le sexe (recombinaison) et par mutation spontanée  Taux de mutation spontanée très faible (non nul), par ex. pour la lignée germinale humaine : - 3 nouvelles mutations pour 10 8 paires de bases par génération (en 6 milliards de bps, diploïde) - 200 nouvelles mutations chez chaque enfant humain, vous compris  Mais il y a beaucoup de monde : - 100 millions de naissances par an - 20 millions (20 000 000 000) de nouvelles mutations par an dans la population mondiale

Origine : - Erreurs de réplication/réparation - Agents endommageant l'ADN (sous-produit du métabolisme - Espèce réactive de l'oxygène : ROS - dans les aliments) - Rayonnement ionisant

Dommages à l'ADN - réparation = mutation nette La réparation de l'ADN s'efforce de réduire le taux de mutation nette.

Le taux de mutation augmente avec : - Augmentation de la quantité de dommages à l'ADN - Diminution du taux de réparation

Lignée germinale vs. Soma  Cellules germinales : la séquence de cellules qui se développent en ovules et en spermatozoïdes - ceux-ci sont tellement différenciés/ségrégés que dans les processus habituels de reproduction, leur matériel génétique est ensuite transmis à la progéniture. - 1 cellule - Mutations transmises à la génération suivante - Faible taux de mutation (-200/génération) - La lignée germinale reproduit l'organisme - Les cellules germinales se différencient en cellules somatiques

 Cellules somatiques : toutes les cellules du corps d'un organisme - à l'exception des spermatozoïdes et des ovules, les cellules (gamétocytes) dont elles sont issues et les cellules souches indifférenciées.

  • Impasse génétique (mutations non transmises)
  • Taux de mutation plus élevé (10X, 100X, 1000X)
  • Ne peut pas reproduire l'organisme
  • Jetable à Natural Selection (après les enfants)
  • Cellules somatiques essentielles pour les cellules germinales

Lumière UV - La lumière UV induit la formation de liaisons covalentes par des réactions localisées sur les doubles liaisons carbone-carbone. - La lumière UV provoque des dimères de thymine (T-T) - Et si les dimères de T-T ne peuvent pas être réparés ? Taux de mutation élevé

Xeroderma pigmentosum Mutations dans les gènes des machines de réparation par excision :  Extrême sensibilité à la lumière UV  L'exposition provoque un carcinome basocellulaire - Mélanome malin métastatique - Carcinome épidermoïde  Héréditaire  Récessif  XP affecte

Mutation induite  Peut considérablement augmenter le taux de mutation jusqu'à &gt1000 fois le taux spontané en utilisant des mutagènes chimiques ou des radiations  Tous les mutagènes endommagent l'ADN, provoquant une mutation  Tous les mutagènes peuvent provoquer le cancer (voir le test d'Ames pour les mutagènes dans les manuels) - Héréditaire ?

Mutation chromosomique : modifications aléatoires de la structure d'un chromosome. Il existe différents types de mutations chromosomiques : - Inversion (une section de chromosome tourne à 180°) - Délétion (une partie du chromosome est perdue) - Translocation (un morceau d'un chromosome s'attache à un autre) - Non-disjonction (homologue les chromosomes ne se séparent pas correctement à la méiose 1 ou les chromatides ne se séparent pas à la méiose 2- si cela arrive à tout un ensemble de chromosomes, il en résulte une polyploïdie) Le brassage des allèles dans la prophase 1 n'est pas un exemple de mutation.

Mutation de l'ADN : une modification de la structure de l'ADN - cela peut être : - La substitution d'une paire de bases par une autre - L'inversion d'un triplet de bases - La suppression d'une paire de bases ou d'un triplet de bases (sur les deux brins) - L'ajout d'une paire de bases ou triplet de bases (sur les deux brins) - Répétition de triple nucléotide - un bégaiement

Mutations ponctuelles : impliquent des changements dans un ou quelques nucléotides/bases. - Mutation silencieuse : sont causées par une mutation ponctuelle et n'ont aucun effet sur la fonction car elles codent pour le même acide aminé. - Mutation non-sens : sont causées par une mutation ponctuelle dans laquelle un codon qui code pour un codon stop prématuré, par ex. la mucoviscidose et la myopathie de Duchenne, cela tronque la séquence d'acides aminés. - Mutation faux-sens : une mutation ponctuelle dans laquelle un seul changement de nucléotide entraîne un codon qui code pour un acide aminé différent, par ex. Anémie falciforme et SLA (maladie de Lou Gehrig)

Mutation de décalage du cadre de lecture : causée par des insertions et des suppressions qui modifient la séquence de lecture, provoque généralement un changement dans la séquence d'acides aminés.

Important to note: - Introns are segments of DNA that don’t code for any specific amino acid- they stay in the nucleus - Exons are segments of DNA that do code for amino acids (protein) and leave the nucleus to be translated

Consequences of Frameshift Mutations

Many genes encode RNA only- what kinds of mutation would affect function/ activity of these genes? - Point mutation? - Does non-sense make sense? - Is frameshift possible?

What effects do mutations have on organisms and populations? Depends if dominant OR recessive (most mutations are recessive)

Dominant versus Recessive mutations  Consider a gene E on a human autosome (non sex chromosome)  A rare spontaneous mutation e occurs during spermatogenesis giving rise to a very rare Ee heterozygous boy  If the mutation e is dominant, then Ee shows a mutant phenotype (earlobe-less)  If the mutation e is recessive, then Ee is phenotypically WT  Ee falls in love with one of the ubiquitous EE females

 ONLY way for recessive e mutation to affect phenotype is if two carriers fall in love:

 Rare recessive mutations need some level of inbreeding to EVER affect phenotype (forming an ee homozygote)  Hence high incidence in ‘isolated’ communities/founder effect:

Albinism Phenotype  The mutant tyrosinase enzyme is unable to convert tyrosine into the pigment melanin  As a result, melanin is absent from skin, hair and eye retinas  It has a frequency of about 1 in 17, 000 births

Four Oculocutaneous Albinism Genes: 1. OCA1: tyrosinase enzyme Mutants have severe albinism 2. OCA2: P protein (tyrosinase ‘helper’) Mutants have mild albinism 3. OCA3: tyrosine-related gene (very rare) Mutants have weak albinism 4. OCA4: SLC45A2 Protein (tyrosinase helper) Mutants have mild albinism

Several other albinism-like syndromes are described (Hermansky-Pudlak Syndrome)

Molecular Basis of Alkaptonuria  First human ‘Mendelian’ Disorder (Archibald Garrod, 1908)  Gene on chromosome 3 encodes homogentisate 1,2- dioxygenase  Mutants can’t convert Homogentisic Acid to Maleylacetoacetic Acid  Homogentisic Acid is black and in mutants is expelled with the urine

Molecular Basis of Phenylketonuria  Phenylketonuria - High Phenylpyruvic acid - Progressive brain dysfunction

One Pathway: many phenotypes  Albinism- pigmentation  Alkaptonuria- black urine  Cretinism- mental retardation  Phenylketonuria- progressive brain dysfunction

How does each mutation cause altered phenotype? - Gene encodes Enzyme E - Mutant version (Enzyme E*)? - All cases, less or no activity (than normal)

Recessive mutations: - Less activity of gene (product) - May result in less OR more of the phenotype-causing agent (substrate/product)

Genotype vs. phenotype Phenotype  This is the “outward, physical manifestation” of the organism.  There are the physical parts, e.g. cells, structures, tissues, organs, reflexes and behaviours anything that is part of the observable structure, function or behaviour of a living organism  Examples include blue eyes, height, diabetes, translation rate and biosynthesis of Histidine

Genotype  This is the ‘internally coded, heritable information’ carried by all living organisms- the DNA, the genes.  This stored information is used as a ‘blueprint’ or set of instructions for building and maintaining a living creature.  These instructions affect phenotype by coding for proteins (or RNAs) that affect cells, tissues, organs etc.  Examples include (for diploid organism) X/X or x-/X, white-/white+, YBLO66w/YBLO66w

The link between genotype and phenotype is not always obvious: - Nature and position of mutation - Consequence on the gene (product) - Dominant or recessive - Genetic context (alleles at other genes) - Environment

Why are some mutations recessive?  Recessive alleles usually code for a protein that works less than the wild-type protein or does not function at all. [Loss-of-Function]  Here, the wild-type allele converts yellow pigment to black pigment- the recessive yellow mutant allele cannot do this  Heterozygous flies can still convert yellow to black

For most genes- ONE functioning allele is enough to confer wild-type phenotype- why?  If organisms were extremely sensitive to any variation in activity of any gene, then  They would not be robustly healthy, e.g., most mutations would be dominant - Organisms are relatively resistant to small (factor of 2) variation in gene expression levels (some exceptions, e.g., sex determination, later in course)

  1. Most dominant mutations are Gain-of-Function (can be complete or incomplete dominance)
  • Corollary: most Gain-of-Function mutations are dominant

Most mutations (&ampgt95%) are recessive- why? - Easier to damage something (car, protein. ) than make it work better or differently

Why does it matter if a mutation is dominant or not? 1. Evolution: Affects how mutation behaves in population (can natural selection act on it as in the heterozygous state?) 2. Gene therapy strategy: - How to treat a recessive Loss-of-Function? - How to treat a dominant Gain-of-Function? The treatment strategies are opposites 3. Informs biology: [Most recessive mutations are Loss-of-Function most dominant mutations are Gain- of-Function] - Consider wingless mutant flies. Does the normal gene product make a wing or prevent making a wing? (i) Recessive wingless mutation (ii) Dominant wingless mutation

Not every mutation is cleanly dominant or cleanly recessive X+ = wild-type allele, x- = mutant allele

Heterozygote: x-/X+ phenotype: more than one possibility

If wild-type: x- is recessive to X+ If mutant: x- is dominant to X+ (same as x-/x- = complete dominance) If in between: incomplete dominance Continuous trait (not on/off but continuum), e.g. Snapdragon Lecture 3: Dominance and your genome Aims/Objectives  Explain why some mutant alleles are dominant  Explain the molecular mechanisms of dominance in Achondroplasia and Huntington’s Disease  Outline the main features of the human genome (part 1)  Explain what Orthologs are, with one example

Why does it matter if a mutation is dominant or not? 1. Evolution: affects how mutation behaves in population (can natural selection act on it as in the heterozygous state?) 2. Gene therapy strategy: - How to treat a recessive loss-of-function - How to treat a recessive gain-of-function - The treatment strategies are opposites 3. Informs biology: (Most recessive mutations are loss-of-function most dominant mutations are gain-of- function) - Consider wingless mutant flies- does the normal gene product make a wing or prevent making a wing 4. Most mutation are recessive - As said previously, we could all be carriers (heterozygous) for some/lots/loads of recessive alleles - If homozygous: o Most would have no effect (most parts of the human genome aren’t “important” o Some would change phenotype (eye colour, cystic fibrosis) o Some might even be lethal On average, we each carry 1-3 recessive lethal mutations

Dominant gain-of-function mutations - Gain of function mutations can either have a more of a “normal” function, or have gained a new function, but the former is more common, e.g. oncogenes.

Gain of a normal function Achondroplasia: - Most common form of dwarfism

  • Gene: HDD
  • Protein: Huntingtin
  • Symptoms include onset 30s-50s, first symptom is loss of limb control, mortality is 10-15 years after first symptoms.

Dominant: - Carriers (heterozygotes) have the phenotype - The phenotype doesn’t skip generations - Children of an affected parent have 50% change of being affected (no sex linkage hence autosomal)

What’s in a genome sequence? - The “human” or any genome is actually the genome sequence of one example: the “reference genome”- hence to be meaningful, need genome sequences of lots of people - Most of us are diploid- we have two copies, not one - 1 Mb= 1 Mega Base Pair= 1, 000, 000 base pairs= 1 million bps

Genes: Encode for: 1) mRNA that codes for proteins 2) non-coding RNAs (ncRNA)- they don’t code for protein, but they do code for RNA that does stuff, the RNA is the functional product

Brightly- coloured bits below line are repeated elements: - LINES (long interspersed nuclear elements) - SINES (short interspersed nuclear elements) - Transposons - LTRs (Long terminal repeats)

Homo sapiens (humans) have 20, 441 protein-encoding genes.

Common variations between people  Individual humans typically show 99.5% identity at genome sequence  Differences in single base pairs are important – but.

Length of minisatellites and microsatellites  Repetitive DNA- typical UNIT length of 3-12 bp (the region of the Huntington’s gene that ‘expands’ is a microsatellite)

One sub-class is used in forensics- DNA fingerprinting

INDELS

Surprisingly common- insertion/deletions- can be very small 1bp, 2bp.  Can affect the protein product of a gene (frameshift etc) if they occur in the protein- coding region (Open Reading Frame- ORF) of a protein-coding gene  Can affect function of a ncRNA if they occur there  Can affect regulatory regions of the genome  (Most) are silent- occur outside genes, in introns etc.

A very surprising amount of CNVs (copy number variants) variation in number of a segment of a chromosome- typically 500 bp to 1 million bp segments:

Point Mutations/Variants are best understood and easiest to study: Range from the: - Private (to you): the

200 de novo point mutations - Fairly common (&amplt1% of alleles in population)- call ‘variant’ - Very common (&ampgt1% of alleles)- ‘polymorphism’: Typically, only 2 versions at a locus (site in the genome) across the population (s)- SNPs: Rare SNPs: between 1% and 4.9% allele frequency Common SNPs: 5% allele frequency or more

SNPs- surprisingly common: SNPs: Single Nucleotide Polymorphisms  Can affect the protein product of a gene if they occur in the protein-coding region (Open Reading Frame- ORF) of a protein-coding gene: - Silent - Missense - Nonsense  Can affect function of a ncRNA if they occur there  Can affect regulatory regions of the genome  (Most) are silent- occur outside genes, in introns etc.  A common SNP occurs approximately every 1,000bps in Human genome: i.e. we have 3, 000, 000 common SNP loci (sites in haploid genome) and we are diploid- hence have two alleles at each may be the same (homozygous) or heterozygous

Allele frequency- how to calculate it Frogs- have two alleles of a gene/SNP: A and a - 5 frogs have genotype AA - 8 frogs have genotype Aa - 3 frogs have genotype aa

What is the allele frequency of allele A? Number of A alleles: 18 (5*2 from AA + 8 from Aa) Number of alleles in total (A+ a): 32

Allele frequency (allele A) = (no. of A)/ total= 8/32 = 0.56 = 56%

A population is in Hardy-Weinberg equilibrium if: Observed genotype frequencies= expected genotype frequencies

p= allele frequency of A = 0. q= allele frequency of a = 0.

Hence: p 2 = expected frequency of AA (homozygotes) = 0.90.9= 0.81= 81% 2pq= expected frequency of Aa (heterozygotes) = 2 (0.90.1) = 0.18 = 18% q 2 = expected frequency of aa (homozygotes) = 0.10.1 = 0.01 = 1%

Check that your calculated frequencies all add up to 1: 0/81 + 0.18 + 0.01= 1 (whole population)

Most SNPs are in the Hardy-Weinberg equilibrium Hence, to a first approximation: we do behave as one single, stable population.

But some populations are not- frequencies of genotypes not as ‘expected’- something interesting must be going on: any one or more of:  Non-random mating, e.g. inbreeding  Population is not homogeneous (stratified, immigration. )  Population is or recently was small (i.e. sampling becomes an issue)  Mutation between those alleles occurring at high frequency  Natural selection All of the above can drive evolution, only one of which is natural selection

What makes you you? (genomically speaking) To a first approximation, you are the product of your unique combination of alleles: - Type Point mutations Indels CNVs - Position - Number

All interacting with: - Each other Same gene/locus: homozygosity/ heterozygosity Same gene/locus: dominance relationships Different genes/locus: epistasis - Environment/history/lifestyle - Epigenetics


Persuasion and Social Influence final

Ex's:
"That's not all" technique: Starts with inflated request but decreases apparent size by offering a discount or bonus (like tv infomercials)
In business: Pharmaceutical companies give gifts to doctors
In socializing: It is considered rude to arrive at a party empty handed
In dating: Men pay, women owe sex

Ex:
verbal commitment -"will you please call if your plans change? And wait for response

Ex:
-t.v laugh tracks
*Pluralistic ignorance: Misperception of a group norm that results from observing people acting differently from their private beliefs in order to fit in
-Prentice & miller 1993 - binge drinking on college campuses
-Room filled with smoke - alone vs. with calm others (no one goes with others)
-Looking up - gets others to follow

ex:
Joe Girard - car salesmen - sends postcards to all customers saying he likes them

ex:
sales - limiting number of products, number of days to get you to buy

Social learning: parents always cheered for the Met's, you like them

Affectively based attitudes: Based primarily on our attitude of an object

Identity function: Help us express who we are

Attitude = ∑Vi * Wi
V= evaluation of object on attribute I
W= importance weight of attribute I

Ex: will frank support or oppose a new housing development?

(V:economic impact)(W: weight of impact) + (V:environmental impact amt)(W:weight of impact)

Eval (V) (i1 - economy) = +2, (i2 - environment) = -1

Begins with a long list of belief statements about some attitude object (blood donation) that are presented to the judges
Judges sort list into "intervals" (often 7) based on how favorable or unfavorable the evaluation expressed in the statement seems to be.
Equal-intervals: Some statements form equal intervals of attitudes

Examples: Donating blood makes me feel.
1. ill
2. bad
3. unconfortable
4. relaxed
5. useful
6. Generous
7. Overjoyed

Participants given list of previously scaled items (randomly ordered) that represent the range of attitudes. They don't see pre-determined scale values.
Indicate which statements they endorse

Begins with generating list of attitude-related statements arranged in a hierarchical order

Logic: People who agree with a higher-order statement should agree with all lower-order statements

Example: Attitude Towards handgun control

Do you favor or appose each of the following
Institute a waiting period for background checks
Require a license to purchase
Ban manufacture and sale of all handguns

Participants are presented with numerous belief statements related to an attitude object and are asked to rate the extent to which they agree with each

Strongly disagree, disagree, undecided, agree, strongly agree (usually scored 1 to 5)

Participants are presented with an attitude object (Americans) along with a series of bipolar adjective scales

Asked to indicate how they feel toward the object by marking one of seven categories along each scale
Exemple:
Americans
Beautiful ___:___:___:___:___:___:___ Ugly
Bad ___:___:___:___:___:___:___ Good
Pleasant ___:___:___:___:___:___:___ Unpleasant
Dirty ___:___:___:___:___:___:___ Clean
Wise ___:___:___:___:___:___:___ Foolish

Inferred from self reports

Tend to predict controllable behavior

Inferred from associative task

Tend to predict Automatic behaviors

Seating distance, facial expressions when interacting with attitude object

Measures speed with which participants associate a given attitude object with positive vs. negative concepts

Reveals latent associations that sometimes diverge fro explicit measures

Inconsistency among attitudes creates tension and a motivational force for attitudinal change

3 conditions: Admitted without any screening, admitted with mild screening, admitted with sever screening

Ps then listen to what they think is a live discussion of the sex group

Dependent variable: They enjoyed the discussion

Results: The Ps that were screened severely liked the discussion more than the no screening and mild screening

Ps complete a very boring task
Upon exiting, Ps were asked by experimenter to tell next Ps that the task was very interesting (all agree to do so)
3 conditions: Control (simply rate task), Paid $1 to lie, Paid $20 to lie

Dependent Variable: Ps attitude toward the task

Results: In control condition people respond negative towards task, people paid $1 are positive toward the task, people paid $20 are as negative as the control group

Argued that dissonance and attitude change were not required for classic "dissonance" effects
A more dispassionate account than dissonance
No motivational state or attitude change assumed

Evidence: Bem (1972) used an interpersonal simulation
Experiment in which "observer-participants" are given a detailed description of one condition of a dissonance experiment

Bem had Ps listen to a person describe a boring task as "very exciting" to someone else. Ps were told the person was paid $1 or $ 20 for doing so, and then judged the persons real attitude toward the task
Result: higher attitudes assumed in $1 (vs.$20) condition (replicating the original study)

Experiment
All Ps wrote a counter-attitudinal essay (ex. Pro-castro)

Half did so freely (induced compliance) and half had no choice (" assigned by experimenter"

All Ps given a pill
Some told it would have no effect (control), some told it would make them tense, some told it would make them relax

Results: Most dissonance for Ps that wrote the essay "freely" and took the "relax" pill. Some dissonance for no effect pill "free choice". Little dissonance for "tense" pill and "free choice"

Why: People who took the relaxed pill have the most dissonance because their essay clashes with their "relaxed" behavior. People who got tense pill can attribute their tenseness for writing the essay while on the pill.

Who's right? Festinger or Bem?
Cognitive dissonance has empirical support. It's probably most relevant when our behavior clashes with clear, pre-existing attitudes and beliefs.

Attitudes predict behavior inconsistently:

Cornell housing crisis left students sleeping in common areas of dorms
Attitudes of students directly affected vs. not directly affected were measures
Key question: how well do attitudes predict taking action (ex. signing petition)
Result: Much stronger correlations for students directly affected

Role of attitude specificity

Experiment: Women provided "attitudes toward birth control" at various levels of question specificity
Attitude toward birth control, attitude toward birth control pills, attitude using birth control pills, attitude toward using birth control pills sometime during the next two years
Key question: Do the questions differentially predict whether the women actually take birth control during the next two eyars?
Results: The attitude behavior correlation gets stronger with increased question specificity


Voir la vidéo: Pourquoi est-il si facile de vous manipuler? -Les Pièges de notre Désir (Mai 2022).