Informations

La communauté des célibataires : joyeux anniversaire, nous avons 5 ans

La communauté des célibataires : joyeux anniversaire, nous avons 5 ans



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Il y a cinq ans, en juillet 2015, j'ai lancé un groupe en ligne, la Communauté des célibataires, pour discuter de tous les aspects de la vie de célibataire, à l'exception des rencontres ou d'autres tentatives pour échapper à la vie de célibataire. Nous sommes une communauté internationale de plus de 4 500 membres de plus de 100 nations et nous embrassons notre vie de célibataire, ou aspirons à le faire.

Chaque année, aux alentours de l'anniversaire de la création du groupe, j'écris un message de joyeux anniversaire, faisant le point sur qui nous sommes et ce qui s'est passé. (Vous pouvez trouver les précédents ici.) Parfois, je déplore le triste fait que trop de personnes en dehors de notre groupe pensent que célibataire signifie rechercher une date ou un partenaire. Ou que cela signifie triste ou solitaire. (Ce n'est pas le cas.)

Je ne me plains pas de ça cette fois. Lorsque j'ai cherché sur Google le 1er juillet 2020, aucun site de rencontre n'est apparu sur la première page de résultats. Au lieu de cela, j'ai obtenu ce que j'aurais dû obtenir principalement des liens vers des définitions.

Quelques vidéos figuraient également sur la première page. Le premier était la célébration très populaire de All the Single Ladies (bien que personnellement, j'aimerais supprimer le conseil de mettre une bague dessus). La vidéo numéro 2 ? Mon discours TEDx, Ce que personne ne vous a jamais dit sur les célibataires. Cela m'a rendu ridiculement heureux.

Même à la page 2 des résultats de Google, ce n'est que lorsque j'ai atteint l'avant-dernier élément qu'un site de rencontre est apparu. Cela m'a fait plaisir aussi. Ce qu'est la communauté des célibataires depuis sa création, vivre pleinement sa vie de célibataire, ne pas essayer d'y échapper, peut être en train de s'intégrer dans la compréhension générale de ce que signifie être célibataire. C'est peut-être trop optimiste, mais c'est notre anniversaire et je vais le fêter.

Nos chiffres, aujourd'hui et à travers les années

J'ai initialement annoncé la formation de la Communauté des célibataires (CoSP) en juillet 2015 sur ce blog, un autre blog et mon site Web. En cinq mois, nous comptions 600 membres. Depuis, les chiffres sont :

2016: 1,170

2107: 1,946

2018: 2,000+

2019: 3,433

2020: 4,541

Sur les 4 541 membres actuels, 73,5 % (3 339 personnes) sont des membres actifs, ce qui signifie qu'au cours des 28 derniers jours, ils ont consulté, publié, commenté ou réagi au contenu du groupe.

Nombre de nouvelles conversations commencées chaque jour

Chaque jour, il y a environ 20 nouveaux messages. Chacun tire une moyenne de 17 commentaires, bien que les nombres spécifiques soient assez variables. Les 10 publications du mois dernier avec le plus d'engagement ont attiré entre 100 et 300 commentaires, tandis que d'autres n'ont attiré aucun commentaire.

Certaines de nos conversations les plus captivantes

Avec 555 messages au cours des 28 derniers jours de juin, la portée de nos conversations était très large. Voici un échantillon des types de conversations qui ont suscité le plus d'engagement (commentaires et réactions) :

  • comment répondre aux personnes qui remettent en question nos choix de vie
  • discussions sur le dîner seul, aller à la plage seul et les activités préférées à faire seul
  • ce que nous avions l'habitude de penser quand nous étions plus jeunes dont nous avons grandi
  • des messages de personnes qui vivent une expérience difficile
  • des messages de personnes qui ont accompli quelque chose dont elles sont fières
  • discussions sur ce qu'il faut pour atteindre l'indépendance financière en tant que personne seule
  • nos maisons ce que nous aimons d'eux, ce qui est différent d'eux pour ceux qui vivent seuls
  • discussions sur la vie avec des colocataires
  • questions sur les célibataires les plus heureux
  • discussions sur l'expérience d'être célibataire pendant la pandémie
  • discussions d'amis et d'amitié
  • introductions de bébés en fourrure

Nous parlons également de singlisme, de la façon dont nous, en tant que célibataires, sommes stéréotypés, stigmatisés, exclus des événements sociaux et discriminés, simplement parce que nous sommes célibataires. Certaines personnes n'aiment pas ces discussions. Si vous êtes l'un d'entre eux et que vous ne pensez pas pouvoir simplement faire défiler ces conversations et vous concentrer sur celles que vous aimez, alors CoSP ne sera pas le groupe qu'il vous faut.

Genre

Beaucoup plus de nos membres sont des femmes que des hommes, mais plus de quelques-uns de nos membres les plus actifs sont des hommes, donc au moins pour moi les conversations ne semblent pas si disproportionnées. (Dans l'effectif actuel, personne n'est identifié comme autre qu'un homme ou une femme.)

3 460 sont des femmes (76%)

1 081 sont des hommes (24%)

Âge

En termes d'âge, nos membres s'étendent sur tout le spectre. Parmi ceux qui ont indiqué leur âge :

18 avaient moins de 18 ans

278 avaient entre 18 et 24 ans

929 avaient entre 25 et 34

1 197 avaient entre 35 et 44

981 étaient entre 45 54

649 étaient entre 55 64

384 avaient 65 ans ou plus

Des pays

Facebook ne répertorie que les 100 premiers pays, donc je ne connais pas le nombre précis de nations représentées dans la Communauté des célibataires, sauf pour dire que c'est au moins 100.

Les pays comptant au moins cinq membres sont :

2,597 membres : États-Unis

346 Royaume-Uni

221 Canada

172 Australie

152 Inde

119 Afrique du Sud

76 Kenya

72 Philippines

52 Nigeria

29 Mexique

28 Indonésie

26 Nouvelle-Zélande

25 Allemagne

23 Pakistan, Irlande

22 Espagne, Pays-Bas, Suède, Israël

20 Malaisie

17 Egypte, Roumanie

14 Brésil

13 Pologne, Belgique

12 La France

11 Danemark, Portugal, Maroc, Singapour

10 Bangladesh, Norvège

9 Italie, Ghana, Émirats arabes unis, Thaïlande

8 Malte, Vietnam, Chine

7 Grèce, Zambie, République tchèque, Finlande, Turquie, Bulgarie, Lituanie

6 Trinité-et-Tobago, Suisse, Corée du Sud, Guyane, Costa Rica

5 Islande, Botswana, Jamaïque, Japon, Croatie, Sri Lanka, Hong Kong, Népal, République dominicaine

Villes

Encore une fois, Facebook ne répertorie que les 100 premières villes. Voici ceux qui comptent au moins 10 membres dans notre groupe.

123 membres : New York, NY

74 Londres, Royaume-Uni

66 Los Angeles, CA

51 Nairobi, Kenya

50 Sydney, NSW, Australie

45 Melbourne, Victoria, Australie

32 Denver, CO

31 Chicago, Illinois

30 Seattle, WA

29 Phénix, Arizona

27 San Francisco, Californie

26 Toronto, Ontario, Canada

25 Austin, Texas et Mumbai, Inde

24 Philadelphie, PA et Portland, OR, et Brisbane, QLD, Australie

21 Le Cap, Afrique du Sud

20 San Diego, Californie, et Durban, Afrique du Sud, et Delhi, Inde, et Washington, DC

19 Durham, Caroline du Nord, et Houston, Texas, et Lagos, Nigéria, et Atlanta, Géorgie

18 Johannesbourg, Afrique du Sud

16 Minneapolis, MN, et Ottawa, ON, Canada, et Kolkata, Inde, et Vancouver, BC, Canada

15 Auckland, Nouvelle-Zélande, et Montréal, QC, Canada, et Jacksonville, FL, et Pittsburgh, PA, et Sheffield, Royaume-Uni, et Dublin, Irlande

14 San Jose, Californie, et San Antonio, TX, et Cincinnati, OH, et Tucson, AZ, et Dallas, TX

13 Indianapolis, IN, et Las Vegas, NV, et Bangalore, Inde, et Kansas City, MO, et Cleveland, OH, et Detroit, MI

12 Manchester, Royaume-Uni, et Calgary, AB, Canada, et Oakland, Californie, et Hyderabad, Inde

11 Jakarta, Indonésie, et Singapour, Singapour, et Milwaukee, WI, et Toledo, OH

10 Boston, MA, et Pretoria, Afrique du Sud, et Newport News, VA, et Perth, WA, Australie, et Victoria, BC, Canada

Étions un groupe privé, mais nous continuons d'être reconnus publiquement

Au fil des ans, la Communauté des célibataires a été mentionnée dans des livres, des magazines et d'autres médias. Depuis juillet dernier, il a fait l'objet d'articles sur la pandémie, tels que celui-ci dans le Washington Post, dans le podcast Peter McGraws Solo, le podcast Shani Silvers Single Serving et un magazine de luxe australien qui se vantait du nombre de membres de la CoSP. qui venaient d'Australie (je ne me souviens plus du nom désolé), entre autres.

Autres ressources

Je suis partisan de la Communauté des Célibataires, évidemment. Mais il existe d'autres groupes de discussion pour les célibataires et d'autres ressources telles que des livres, des blogs, des vidéos, des podcasts, des groupes de défense des droits et des écrits universitaires. J'ai rassemblé tous ceux que je connais (en laissant de côté ceux qui sont obsédés par les rencontres) dans cette collection Ressources pour les célibataires qui ne se plaignent pas d'être célibataires.

Jusqu'à l'année prochaine

Joyeux anniversaire, CoSP, et merci aux 4 541 membres qui en ont fait ce qu'il est. Un merci spécial aux administrateurs qui ont répondu à toutes les demandes d'adhésion et qui ont fait bien plus pour que le groupe continue de bourdonner.


J'ai 36 ans, toujours célibataire et j'ai enfin compris pourquoi

par Justin Brun 26 janvier 2018, 05:25

J'ai été célibataire pendant presque toute ma vie d'adulte, je suis toujours célibataire et j'ai enfin compris quel était le problème.

J'avais l'habitude de croire que la raison en était que je n'avais pas encore rencontré la bonne personne. Je croyais que tout ce que j'avais à faire était de continuer à profiter de la vie, de me concentrer sur ma passion, d'identifier les qualités que je recherchais et assez vite j'attirerais le partenaire parfait.

Je sais maintenant que cette approche de la vie est une connerie totale.

La façon d'attirer le partenaire parfait dans votre vie est complètement différente de ce que la plupart des gens croient. La vie n'est pas un conte de fées. Il n'y a pas de solutions faciles, malgré ce que vous diront les gourous de la loi de l'attraction.

La vérité brutale que j'ai découverte est que le problème, c'est moi, pas les femmes avec qui je sors.

Je l'ai su dès que je suis tombé sur la «théorie de l'attachement» dans un article de Mark Manson qui décrit la nature de l'attachement émotionnel entre les humains et les quatre types de personnes en relations.

Je vais partager les 4 types de personnes selon la théorie de l'attachement ci-dessous, mais j'expliquerai d'abord le problème auquel je faisais face.


Joyeux anniversaire, NCCU !

Le 5 juillet 2016, la North Carolina Central University aura 106 ans. NCCU a été fondée par le Dr James Edward Shepard en 1910 en tant qu'école nationale de formation religieuse et Chautauqua. C'est une université historiquement noire et a été la première institution d'arts libéraux pour les Afro-Américains. Au cours de ses 106 ans d'existence, le NCCU a été à la hauteur de sa devise « Vérité et service » et est resté fidèle à sa mission de fournir des recherches, un enseignement et des services, pour préparer les étudiants à devenir des leaders mondiaux et des praticiens qui transforment les communautés.

"Pour qu'une école soit établie depuis plus d'un siècle, c'est incroyable, mais qu'il s'agisse d'une HBCU, c'est incroyable", a déclaré Joshua Gay, un étudiant anglais junior. "D'une école de Durham pour Negros à une institution reconnue comme l'une des meilleures écoles de droit aux États-Unis, c'est à couper le souffle. Les choses ne feront que s'améliorer à partir de maintenant."

Le NCCU est non seulement connu pour sa faculté de droit, mais également pour son programme STEM, abritant deux installations de recherche en biotechnologie à la pointe de la technologie, à savoir le Julius L. Chambers Biomedical/Biotechnology Research Institute (BBRI) et le Institut de recherche en biofabrication et entreprise technologique de la Golden Leaf Foundation (BRITE). Chacune de ces installations collabore avec des sociétés pharmaceutiques et biotechnologiques situées à proximité du Research Triangle Park (RTP). « L'atmosphère familiale au NCCU est ce qui fait de nous ce que nous sommes, a déclaré Denzel Goodlin, président de la classe de deuxième année 2016-2017 de la SGA. . C'est pourquoi j'aime mon HBCU."

Depuis l'ouverture de ses portes, NCCU a eu 11 présidents/chanceliers différents, pour diriger notre grande institution. Ces présidents/chanceliers comprennent le Dr James E. Shepard, le Dr Alfonso Elder, le Dr Samuel P. Massie, le Dr Albert N. Whiting, le Dr Leroy T. Walker, le Dr Tyronza R. Richmond, le Dr Julius L Chambers, le Dr James H. Ammons, le Dr Charlie Nelms et notre onzième et actuelle chancelière, la Dre Debra Saunders-White, qui est la première femme à occuper le poste de chancelière au NCCU. Depuis le début du mandat de la chancelière Saunders-White, elle a aidé le NCCU à accomplir de nombreuses choses différentes, notamment l'augmentation du taux de rétention des étudiants de première année à 80 %, la résolution des problèmes budgétaires en 2013 et 2014 résultant de la baisse des inscriptions, augmentation des inscriptions de 4,3 pour cent avec plus de 1 500 étudiants de première année et de transfert s'inscrivant pour l'année universitaire 2015-2016, créant ainsi le premier programme de transfert résidentiel à double inscription du Triangle, Eagle Connect, en collaboration avec le Durham Technical Community College, ouvrant une usine de fabrication Laboratoire, ou Fab Lab, en 2015 qui fait partie d'un réseau mondial de tels laboratoires et centres d'innovation dans un certain nombre de collèges et universités historiquement noirs (HBCU), et établissant un programme de double diplôme en physique trois + deux : ingénierie avec Université d'État de Caroline du Nord. En plus de la grande réussite établie par le chancelier Saunders-White, la NCCU a d'autres grandes réalisations, notamment devenir la deuxième HBCU du pays à développer un centre LGBTA (lesbienne, gay, bisexuel, transgenre et asexuel), étant la première école dans le système de l'Université de Caroline du Nord pour offrir le baccalauréat en études de jazz et a également développé une maîtrise en musique en études de jazz en interprétation et en composition. La NCCU a également été la première école du système UNC à exiger que tous ses étudiants fassent du bénévolat dans la communauté dans le cadre de leur éducation, une exigence pour les étudiants de donner 120 heures de service avant d'obtenir leur diplôme. L'année dernière, les étudiants ont donné plus de 200 000 heures de service, évaluées à près de 3 millions de dollars.

« J'aime mon 1910 », a déclaré la présidente de l'Association du gouvernement étudiant 2016-2017, Alesha Holland. "Cela a comblé le fossé entre l'ambition et l'opportunité, et m'a offert un avenir prospère, tout en m'apprenant pourquoi ma culture est nécessaire à cet endroit appelé terre. Je suis 1910 et mon 1910 c'est moi. Joyeux anniversaire, NCCU !"

Au cours de sa 105e année, le NCCU s'est également imposé dans l'athlétisme, devenant deux champions de football MEAC consécutifs, comptant de nombreux athlètes du football, du basket-ball et du baseball pour devenir professionnels dans leurs sports respectifs, avec 53 étudiants sur 310 diplômés. dans la classe de 2016, et au sein de cette classe de finissants, pour que la joueuse de softball Jenny Tracy obtienne son diplôme de major de promotion avec une moyenne pondérée cumulative parfaite de 4,0. Toujours au sein de la Division des affaires étudiantes, avec la vision du vice-chancelier des affaires étudiantes, Miron Billingsley, le NCCU est sur le point d'avoir un nouveau centre étudiant, dont la construction devrait commencer en 2017.

"L'école a été fondée sur des directeurs qui ont aidé à construire, développer et faire grandir l'institution dans son ensemble", a déclaré 2016-2017 Mister Junior George Ihediwa. "Je suis reconnaissant à James E. Shepard d'avoir créé un héritage qui continuera à grandir et à inspirer de nombreuses personnes. Joyeux anniversaire, NCCU!"

Les aigles, nous l'avons fait. Nous avons fait 106 ans et nous avons d'autres années à venir. Après avoir mis le pied sur le chantier lors de l'Eagle Preview 2014, je n'ai jamais douté du succès de mon HBCU, North Carolina Central University. mais aussi pourquoi les institutions historiquement noires sont toujours nécessaires dans la société. De plus, avec la vision de notre chancelière Debra Saunders-White, nous atteindrons 106 ans de plus pendant que nous, les Aigles, continuons à défendre la devise de « Vérité et service ».

Encore une fois joyeux anniversaire, NCCU. J'ai hâte de voir ce que l'année à venir nous réserve. Et vous savez que je ne pourrais pas y mettre fin sans une Eagle Pride – amplifiée !


L'anxiété de séparation chez les animaux de compagnie

L'anxiété de séparation chez les animaux de compagnie est une réalité et il est important de reconnaître les signes avant-coureurs.

Depuis mars, Covid-19 a obligé la plupart des pays du monde à se mettre en quarantaine chez eux. La majorité des gens ont fini par travailler à domicile pendant près de cinq mois. Cela signifiait que les propriétaires d'animaux étaient constamment avec leurs animaux leur prêtant attention, jouant avec eux, les laissant sortir, etc. Par conséquent, lorsque le monde a lentement commencé à s'ouvrir à nouveau et que les propriétaires d'animaux ont commencé à reprendre des horaires de travail normaux loin de la maison, les propriétaires remarqué une différence dans la façon dont leur animal a agi. De nombreux animaux de compagnie développent une anxiété de séparation, en particulier pendant cette période folle où la majorité des gens étaient coincés à l'intérieur et sortaient à peine de la maison.

L'anxiété de séparation chez les animaux de compagnie peut conduire à :

Mâcher, creuser et détruire

Quelles sont les causes de l'anxiété de séparation :

Un certain nombre de facteurs peuvent provoquer une anxiété de séparation chez les animaux de compagnie. Une raison claire en ce moment est due au covid-19 obligeant les individus à rester à la maison pendant de longues périodes. Ensuite, ces personnes ont pu retourner à leur vie quotidienne en laissant leurs animaux de compagnie pendant de longues périodes. Une autre raison est que certains chiens adoptables peuvent avoir une anxiété de séparation lorsqu'ils sont adoptés pour la première fois parce qu'ils craignent que leur tuteur ne parte. Une autre cause est que si un animal de compagnie subit un changement soudain dans sa routine normale, par exemple covid-19, il peut en retour provoquer chez lui une anxiété de séparation. Sachez que déménager peut également provoquer une anxiété de séparation, donc si votre chien et vous bougez beaucoup, cela peut déclencher une anxiété de séparation chez votre animal de compagnie.

Comment maintenir l'anxiété de séparation :

Si votre animal a un léger cas d'anxiété de séparation, essayez de transformer votre départ en quelque chose d'excitant pour votre animal. Cela peut signifier leur offrir des friandises avant de partir afin qu'ils commencent à associer votre départ à l'obtention d'une friandise. Il peut également être utile de leur laisser des puzzles comme des jouets comme la marque KONG propose des jouets dans lesquels vous pouvez mettre des friandises ou mettre de la nourriture comme du beurre de cacahuète ou du fromage. Ce jouet distraira votre animal pendant un moment, et il recevra une récompense quand ils jouent avec le jouet. Ces jouets essaient de n'offrir qu'à votre animal de compagnie lorsque vous quittez la maison. Cela entraînera votre animal à commencer à profiter du moment où vous partez, car il sait qu'il recevra une récompense.

Si votre animal de compagnie a un cas modéré d'anxiété de séparation, cela peut prendre plus de temps pour qu'il s'habitue à votre départ. Cela signifie prendre le processus de les laisser beaucoup plus lentement. Commencez à ne laisser votre animal de compagnie que pendant de courtes périodes à la fois et continuez à le récompenser. Au fur et à mesure qu'ils commencent à s'y habituer, augmentez la durée de votre absence. Au fil du temps, votre animal de compagnie commencera à reconnaître que vous êtes parti parce qu'il reçoit des récompenses. Pour les chiens très anxieux, surtout lorsqu'ils remarquent que vous mettez des chaussures ou que vous prenez vos clés. Pour ces animaux de compagnie, essayez d'associer ces objets avec vous qui ne partent pas toujours. Essayez d'utiliser ces objets mais ne laissez pas montrer à votre animal qu'il ne doit pas avoir peur de ces objets. Si vous avez un animal de compagnie qui vous suit généralement partout, essayez de faire des choses comme dire à votre chien de s'asseoir et de rester devant la porte de la salle de bain pendant que vous entrez dans cette pièce. Augmentez progressivement le temps pendant lequel vous laissez votre animal de l'autre côté de la porte. Cela forme un animal de compagnie qu'il peut être seul et qu'il ira bien. Ce processus prendra un certain temps, alors restez calme et patient avec votre animal. Ce processus devrait commencer dans une pièce, mais les heures supplémentaires devraient vous permettre de quitter votre maison et de sortir sans que votre animal de compagnie ne le suive. Continuez à surveiller les signes de stress chez votre animal de compagnie, comme faire les cent pas, trembler, haleter, etc. Si l'un de ces signes et d'autres apparaissent, prenez du recul et ralentissez. Au cours de ce processus global, il est important que vous le preniez lentement, alors essayez de ne pas vraiment quitter votre animal de compagnie, ce qui peut être très difficile. Essayez de faire en sorte que quelqu'un comme un ami puisse passer avec votre animal de compagnie ou essayez d'utiliser un service de garderie pour chiens juste pour que votre animal de compagnie ne soit pas totalement seul.

Quelques autres conseils :

Lorsque vous saluez votre animal après son départ, dites-le bonjour calmement, puis ignorez-le jusqu'à ce qu'il commence à rester calme. Même chose pour dire au revoir, restez calme et ne les laissez pas devenir sauvages et fous. Pour les calmer, essayez de leur faire effectuer une tâche qu'ils connaissent comme s'asseoir ou s'asseoir. Une autre astuce consiste à dresser éventuellement votre animal de compagnie. Si votre animal associe sa cage à un endroit sûr, cela peut atténuer son anxiété lorsque vous partez. Il peut également être utile si vous ne placez pas votre animal dans une caisse pour lui fournir une pièce sûre dans laquelle il se sent généralement le plus à l'aise. Un autre conseil consiste à lui fournir beaucoup de stimulation mentale, comme des friandises et des jouets. Essayez également de donner à votre chien une sorte d'exercice avant de partir tous les jours. Laisser des friandises et de la nourriture cachées à votre animal de compagnie à trouver tout au long de la journée le gardera également occupé et diverti. Si aucun des conseils ci-dessus ne vous aide, essayez de demander l'aide d'un professionnel du comportement des animaux de compagnie. Ils seront en mesure de déterminer un régime pour vous aider, vous et votre animal, à aller mieux. Des médicaments peuvent également être nécessaires pour les cas graves, alors parlez à un vétérinaire des différentes options pour votre animal de compagnie.

L'anxiété de séparation peut être courante chez les animaux de compagnie, surtout après l'année que tout le monde a vécue. Recherchez des signes d'anxiété de séparation chez vos animaux de compagnie et notez les différentes façons dont vous pouvez aider votre animal à aller mieux. N'oubliez pas non plus de ne jamais punir votre animal de compagnie pour tout comportement anxieux. Faites de votre mieux pour ne pas discipliner et utilisez plutôt ces conseils pour éviter de futurs comportements. L'anxiété de séparation peut être maintenue avec patience.


Articles sur les relations et plus

Les maris et les femmes peuvent se rendre fous en vieillissant, mais une nouvelle étude suggère que le mariage peut en fait les protéger d'une baisse du bonheur au fil du temps.

Dans l'étude, maintenant publiée en ligne par le Journal de recherche sur la personnalité, des chercheurs de la Michigan State University ont utilisé les données d'une enquête britannique annuelle pour examiner comment les principaux événements de la vie, notamment le mariage, l'accouchement et le veuvage, influencent la satisfaction des gens dans leur vie à court et à long terme. Ils ont également évalué le rôle que joue la personnalité dans la détermination de la façon dont les gens réagissent et s'adaptent à ces événements.

&copier Ivan Roth

L'enquête impliquait des entretiens annuels avec plus de 10 000 adultes en Grande-Bretagne de 1991 à 2008, leur demandant d'évaluer dans quelle mesure ils étaient insatisfaits ou satisfaits de leur vie. Dans ce groupe, les chercheurs se sont concentrés sur les participants qui se sont mariés pour la première fois, sont devenus parents pour la première fois, étaient veufs ou ont perdu leur emploi au cours des années de l'étude. Ils ont comparé les membres de chacun de ces quatre groupes avec des personnes ayant des caractéristiques démographiques similaires qui n'ont pas vécu ce grand événement dans leur vie.

Les chercheurs ont découvert que les personnes qui se sont mariées pour la première fois et sont restées mariées ont signalé un bonheur accru au moment de leur mariage, bien qu'à long terme, leur niveau de satisfaction dans la vie soit revenu à ce qu'ils étaient auparavant.

Les chercheurs n'ont trouvé aucune preuve que les personnes qui se sont mariées étaient plus ou moins heureuses avant le mariage que les personnes qui sont restées célibataires. Cependant, lorsque les chercheurs ont comparé les participants mariés avec des personnes à peu près du même âge qui sont restées célibataires, ils ont constaté que les célibataires présentaient des baisses de bonheur plus importantes au fil du temps.

Des recherches antérieures ont montré que les personnes dans la vingtaine et la trentaine déclarent être les moins heureuses de toutes les décennies, et moins sont dans des relations à long terme. Ainsi, les résultats de cette étude suggèrent qu'être dans une relation durable comme un mariage protège les gens contre le déclin du bonheur qui vient avec l'âge, explique Stevie Yap, professeur de psychologie à l'État du Michigan et auteur principal de l'étude.

« Le mariage est un facteur de protection contre ce déclin progressif du bien-être que l'on observe chez les jeunes adultes », dit-il. "Donc, cela ne vous rend pas plus heureux qu'avant le mariage, mais cela semble protéger contre le déclin de votre bonheur qui aurait été si vous ne vous étiez pas marié."

Les personnes qui sont devenues parents pour la première fois ont également signalé des niveaux élevés de bonheur autour de cet événement, mais avec le temps, leur niveau de bonheur est revenu à ce qu'ils étaient avant de devenir parents. Cependant, les chercheurs n'ont pas trouvé que devenir parent pour la première fois était susceptible de protéger le bonheur des gens de la même manière que se marier, malgré le fait que l'accouchement, comme le mariage, soit considéré comme un événement positif majeur de la vie, dit Yap.

Les personnes qui ont perdu leur conjoint ou leur emploi, en revanche, ont connu une baisse à long terme de la satisfaction de vivre - elles ne semblaient pas s'adapter à leur changement de situation et rebondir.

Cependant, les chercheurs notent que les personnes devenues veuves - dont l'âge moyen était proche de 80 ans - ont déclaré des niveaux de satisfaction de vie plus élevés avant de perdre leur conjoint que les autres participants avant leur événement de vie, qu'il s'agisse d'un mariage, d'un accouchement ou du chômage. Cela semble souligner le lien à long terme entre le bonheur et le mariage.

Fait intéressant, les chercheurs n'ont pas découvert que les traits de personnalité, y compris ceux que les psychologues appellent les Big Five - ouverture, conscience, extraversion, amabilité et névrosisme - prédisent comment un individu s'adaptera aux événements majeurs de la vie comme le mariage ou le chômage. Par exemple, des recherches antérieures ont indiqué que les personnes extraverties réagissent plus positivement aux événements positifs de la vie, mais les résultats de cette étude étaient incohérents dans l'ensemble.

« Fondamentalement, les événements de la vie ont de l'importance », dit Yap. «Des choses comme le mariage, l'enfance, le veuvage, le chômage ont de l'importance à court terme. Mais dans certains cas, ces événements de la vie n'ont pas d'implications durables sur l'ajustement psychologique.

"Une chose que vous pouvez retirer de l'étude", ajoute-t-il, "c'est qu'en moyenne, le mariage semble être une bonne chose."


Citations De Whisky

&ldquoJe vois des choses dans les fenêtres et je me dis que je les veux. Je les veux parce que je veux appartenir. Je veux être aimé par plus de gens, je veux être tenu en plus haute estime que les autres. Je veux me sentir valorisé, alors je me dis de regarder certaines émissions. Je regarde certaines émissions à la télévision pour pouvoir participer à des dialogues, des conversations et des débats avec des gens qui veulent les mêmes choses que moi. Je veux m'habiller d'une certaine manière pour que certains groupes de personnes soient attirés par moi. Je veux me coiffer d'une certaine manière avec certains produits coiffants et des peignes et méthodes particuliers afin de pouvoir m'intégrer à l'In-Crowd. Je veux passer des heures et des heures à la salle de sport, à remplir mon corps de ce que les scientifiques appellent des « superaliments », afin d'être aimé et envié par tout le monde autour de moi. Je veux devenir une icône sur le manteau de quelqu'un. Je veux travailler dans des emplois insignifiants afin de pouvoir remplir mon portefeuille et mes comptes bancaires conseillés par mes parents avec un potentiel monétaire. Je veux croire ce qu'il y a aux infos pour pouvoir me sentir normal avec le reste de l'éternité. Je veux écouter le Top Ten sur Q102 et baisser ma vitre pour que les autres puissent l'entendre et voir que je l'écoute et que j'en profite. Je veux aller à l'église tous les dimanches et prier tous les deux jours. Je veux croire que ce que je fais est pour la promesse d'une vie après la paix paisible. Je veux des récompenses pour mes "bonnes" actions. Je veux de la reconnaissance et des louanges. Et je veux que les gens sachent que j'ai éteint ce feu. Je veux que les gens sachent que je soutiens l'effort de guerre. Je veux que les gens sachent que je fais du bénévolat pour sauver des vies. Je veux être vu, entendu et pointé du doigt avec amour. Je veux lire mon nom dans les livres d'histoire pendant un futur plein de clones exactement comme moi.

Le miroir, j'ai remarqué, est presque toujours placé au-dessus du lavabo. Bien que l'évier offre plus de profondeur qu'un miroir et que le miroir ne puisse que refléter, l'évier est tenu en moins bonne considération. Plus bas encore se trouvent les toilettes, et pensant qu'elles offrent encore plus de profondeur que le lavabo, on y pisse et on chie dedans. Je veux que ce genre de détails architecturaux soit mis en parallèle dans ma vie de tous les jours. Je veux me soucier davantage de mon reflet et moins de ma propreté. Je veux être perçu comme quelqu'un qui vit à l'extérieur, et jamais à l'intérieur, à moins que je ne sois capable de verrouiller la porte derrière moi.

Je veux ces choses, parce que si je ne le faisais pas, je serais mort dans les miroirs de ceux qui m'entourent. Je ne serais rien. Je serais un exemple. Englouti et facilement emporté.&rdquo
― Dave Matthes


Les jeunes de l'opposition

L'État nazi a essayé de créer une culture de la jeunesse homogène à travers ses organisations de jeunesse hitlérienne. Cependant, certains jeunes ont refusé de participer. Parfois, c'était une déclaration politique ou religieuse. D'autres fois, leur refus était fondé sur la rébellion adolescente ou l'individualisme.

Particulièrement fréquents dans les grandes villes, les groupes de jeunes illégaux rejetaient la culture des Jeunesses hitlériennes. Ces groupes de jeunes avaient tendance à détester le conformisme et la militarisation. Ils portaient généralement différents styles de vêtements et se livraient à des activités sociales moins structurées. De nombreux groupes de jeunes illégaux étaient destinés à la fois aux filles et aux garçons. Certains ont même encouragé des rôles de genre plus fluides que la structure rigide des Jeunesses hitlériennes ne le permettait.

Ces groupes de jeunes informels et alternatifs ont chacun leurs propres caractéristiques. Le Leipzig Meuten était un groupe antinazi d'inspiration communiste. Les pirates d'Edelweiss rugueux et dégringolant se sont parfois battus physiquement avec des membres des Jeunesses hitlériennes. Les Swing Kids, le groupe de jeunes alternatifs le plus en vue à Hambourg, dansaient le swing et écoutaient du jazz. Ils portaient les cheveux longs et s'habillaient dans un style américain ou britannique.

Ces jeunes rebelles couraient le risque réel d'être arrêtés par la Gestapo et emprisonnés dans des camps de concentration.


Efforts publics autour du bonheur

Le gouvernement du pays himalayen du Bhoutan semble le penser. En particulier, le Bhoutan interroge ses citoyens sur neuf aspects clés du bonheur :

  • Bien-être psychologique
  • Santé physique
  • Équilibre entre le temps ou le travail et la vie privée
  • Vitalité sociale et connexion
  • Éducation
  • Arts et culture
  • Environnement et nature
  • Bon gouvernement
  • Bien-être matériel

L'utilisation d'un indice de « bonheur national brut » est une politique du Bhoutan depuis près de quatre décennies.

À la suite d'une initiative plus récente, le gouvernement de Victoria, en Colombie-Britannique, a participé à un partenariat sur l'indice de bonheur comprenant la Victoria Foundation, United Way, l'Université de Victoria et plusieurs organismes gouvernementaux locaux et provinciaux pour entreprendre un programme de bien-être enquête. Parmi les découvertes :

La plupart des résidents du Grand Victoria connaissent un niveau de bien-être relativement élevé. Ces niveaux élevés de bien-être sont soutenus par de solides relations sociales, des sentiments d'appartenance à la communauté et des niveaux relativement faibles de privation matérielle pour la plupart des membres de la communauté. Les principaux facteurs qui limitent un plus grand sentiment de bien-être dans la population sont les contraintes de temps et les défis d'une vie plus équilibrée.

Cependant, il existe des populations importantes qui connaissent des niveaux de bien-être inférieurs, en particulier les personnes à faible revenu et les parents célibataires. Ces groupes sont également confrontés à des contraintes de temps considérables, mais sont moins susceptibles de profiter des soutiens matériels et sociaux qui contribuent à renforcer les effets du stress sur leur sentiment de bien-être.

Bien que les conclusions générales soient positives, seulement 26% des répondants de Victoria ont déclaré qu'ils passaient la plupart ou la totalité de leur temps au cours d'une semaine typique à faire des choses qu'ils aimaient, selon un rapport de synthèse. Environ la même proportion a déclaré que « peu » de leur temps était consacré à des activités agréables. Seulement 31 % ont décrit leur vie comme « pas très » ou « pas du tout » stressante.

(Certains chercheurs voient l'étude du bonheur comme une branche de l'économie, ou du moins un examen critique de la macroéconomie traditionnelle. Il est bien au-delà de la portée de cet article de blog pour discuter des aspects académiques, mais parmi les travaux qui en traitent en détail figurent Le bonheur : les leçons d'une nouvelle science, par le célèbre économiste britannique Lord Richard Layard Croissance économique et bien-être subjectif : réévaluer le paradoxe d'Easterlin, par Betsey Stevenson et Justin Wolfers de l'Université de Pennsylvanie et À la poursuite du bonheur : vers une économie du bien-être, par Carol Graham, chercheur principal en économie mondiale et développement à la Brookings Institution.)


Voici 4 raisons pour lesquelles envoyer un SMS à votre ex le jour de son anniversaire est une mauvaise idée.

1. Vous faites semblant d'être toujours ensemble.

C'est une grosse erreur, que vous vouliez ou non récupérer votre ex. En retombant dans des habitudes familières et de vieux schémas, vous vous privez, ainsi qu'à votre ex, de la chance de passer à autre chose.

This isn’t to say a quick "happy birthday" text will completely erase any progress you’ve made, but the attitude behind it definitely could.

You’ll never be able to fully move on from your ex if they’re still a part of your life. This means every day, including special occasions.

2. It won’t make them miss you.

If you want your ex back (or just want to make them regret dumping you), wishing them a happy birthday isn’t in your best interests.

You see, part of getting your ex back is influencing their emotional state. This isn’t gaslighting or manipulation.

In fact, it’s giving them exactly what they asked for when they broke up with you: You out of their life.

You can either slowly fade away — reaching out to them occasionally to check in and allowing them to get used to the idea of you two being separated.

Or you can make them go cold turkey from day one — letting them really feel your absence and face the reality of life without you.

The latter is the approach that has the most success, trust me. If you want your ex back, you shouldn’t reach out for any reason, even to wish them a happy birthday.

3. You’re giving them an opportunity to reject you.

Things between you and your ex are probably really tense right now, and you may think a "happy birthday" message is a chance to smooth things over and get back on track.

You’re hoping for reconciliation — or at least, a lowering of tensions.

What you may get instead is a cold shoulder. Nothing hurts more than reaching out to your ex and being told, "Don’t contact me again," or even just dead silence.

Not only does this hurt but every time they reject you, their heart gets a little harder and their respect for you gets a little lower.

Abonnez-vous à notre newsletter.

4. You’re treating them like a friend.

This doesn't mean that you should stop acting friendly with your ex. Take caution when you're treating them the same way you would a friend if you want them back.

If you want your ex back, you’re actually competing with every other person out there who’s interested in them. This may seem daunting — and it is — but you actually have a huge advantage over these people: You were both already in a relationship.

You know their likes and dislikes. They know you and they trust you. While your relationship has a lot of baggage, it also contains a lot of positive feelings and memories. You're comfortable.

When you treat your ex as a friend, you’re throwing out all the good with the bad and essentially going back to square one.

Starting fresh should be your goal when you’re trying to win your ex’s heart, but you need to keep in mind how you’re starting things off.

If you approach them as a friend and not as someone you love, you’re telling them that this is what you want and how you want to be treated.

So, is it any wonder that someone who is friends with their ex remains friends with their ex, rather than winning them back?


Happiness and Psychological Well-Being: Building Human Capital to Benefit Individuals and Society

Happy people are healthy people. Happy people live longer and enjoy a greater quality of life. They function at a higher level, utilizing their personal strengths, skills, and abilities to contribute to their own well-being as well as that of others and society. They are more likely to be compassionate and, therefore, to contribute to the moral fiber of society in diversely beneficial ways. They are less prone to experience depression and, if they do, tend to manage it better and more quickly. They are less likely to experience anxiety, stress, or anger. As a result, happy people engage in fewer acts of violence or antisocial behaviors. They enjoy stronger and more-lasting relationships, thus facilitating society’s social capital. In all, they contribute to society in economic, social, moral, spiritual, and psychological terms. Compared to unhappy or depressed people, the happier ones are less of a burden to health services, social welfare agencies, or police and justice systems and so are less of a burden to the economy. 1 In other words, building greater levels of individual happiness not only benefits a particular person but also leads to the healthy, happy functioning of society as a whole.

Given this, in conjunction with the worldwide escalation in rates of depression, is there any better reason for communities, states, and nations to be addressing the question, How can we create an environment that will best facilitate the happiness of our citizens? But to address that question, we perhaps need to ask some preceding ones: What are the factors that contribute to an individual’s—and, in turn, to society’s—happiness? How can society create a conducive context for the development of happiness?

Fortunately, in the last decade or so, burgeoning research in the field of positive psychology has taught us much about the state of happiness. Most research prior to this, at least in the Western world, had focused on psychological abnormalities, dysfunction, and idiosyncrasies—despite happiness being the next most important life goal for most people once our physical needs for food, shelter, and health have been met. So what have we learned from this research?

Des relations

First, as a contributor to happiness, research shows that relationships top the scale. Researchers in one study asked, What contributes to the top ten percent of happy people being happy? What are the keys to happiness for these “very happy” people? The answer was clear: the single-most important variable was that “very happy” people had good social relationships with other people. 2 Other research supports this, claiming that “relationships are an important, and perhaps the most important, source of life satisfaction and emotional well-being.” 3

Spiritualité

Second on the list of what most contributes to happiness is a sense of spirituality. In fact, a sense of spirituality strongly correlates to a life well-lived. This relationship between happiness and taking a “big picture” view of life is born out in research across gender, age, religion, and nationality. 4 Spiritual strivings are clearly linked with higher levels of subjective well-being, particularly in regard to greater positive affect and higher satisfaction with both life and marriage. Drawing from such data, my colleague Helen Street and I wrote in our book, Standing without Shoes, that “numerous researchers have found that those of us with strong spiritual beliefs are happier and better protected against depression than those who have no particular sense of spirituality. Similarly it seems that people cope better with major adversity in their lives and major physical illness if they have a sense of established spirituality.” 5

Forces

In another area, researchers have found that when we use our strengths, skills, resources, and abilities, we feel in touch with our “true selves”—we experience a sense of energy and function at optimal levels. The acknowledgment and use of one’s strengths are a significant predictor of both psychological and subjective well-being, which in turn contributes to the optimal functioning of society. 6 One study of positive psychotherapy conducted in a clinically depressed population found that identifying one’s signature strengths and finding ways to use them led to clinically significant and sustained decreases in depression. 7

While the pursuit of happiness is both personal and subjective, and ultimately an individual responsibility, if the state wants its citizens to be functioning well and contributing to the well-being of society, then it needs to create a conducive atmosphere in which individuals can pursue happiness, which leads to the next question: How can communities, societies, and governments create such an atmosphere?

Some Suggestions

In regard to relationships, spirituality, and the identification and use of strengths, the path to developing happiness first needs to incorporate policies and practices that (a) respect, value, and encourage positive, healthy, and mutually respectful relationships (b) promote a strong sense of family values and ties (c) allow the freedom for citizens to develop healthy, happy relationships and (d) encourage the maintenance of those relationships.

Second, concerning spirituality, it befits governing bodies to create an environment in which individuals are (a) free to follow their individual spiritual paths (b) free to hold those beliefs without fear of retribution and (c) allowed to engage freely in spiritual practices, assuming that those beliefs are beneficial to both individuals and society.

Third, a healthy, well-functioning society—along with a healthy, well-functioning individual—is one in which citizens’ contributions are based on their personal strengths. To receive the benefits of this, society needs to provide opportunities for citizens to (a) discover their strengths (b) develop and train those strengths and (c) apply such strengths effectively.

Happy people contribute much to society—to both the social fabric of society and its effective functioning—and they are less of a drain on its resources. It is therefore in the interests of countries and communities to examine the research on what facilitates happiness and to provide a context in which these factors can develop. Not only will individual citizens be healthy, happier, and more productive, but so will the community and the world as a whole.


Voir la vidéo: joyeux anniversaire pascaline (Août 2022).